El Hachemi Djaaboub, nouveau ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale    Barça : Koeman réclame un attaquant    Rencontre entre Benbouzid et Chitour: L'utilisation des énergies renouvelables dans le secteur de la santé au menu    Lyon officialise l'arrivée de Paqueta    Le transport urbain collectif autorisé à circuler durant les week-ends    Finance islamique: accompagner et appuyer les banques par les lois nécessaires    L'Algérie a amorcé une étape de "changement positif"    Real Madrid: Hazard encore blessé !    Coronavirus : 162 nouveaux cas, 111 guérisons et 8 décès    Le Président Tebboune reçoit les lettres de créance de trois nouveaux ambassadeurs    Mohamed Bedjaoui inculpé dans l'affaire de l'autoroute est-ouest    Justice: le verdict du procès de Mourad Oulmi reporté au 10 octobre prochain    DECES DU CHEIKH SABAH AL AHMED : Le président Tebboune présente ses condoléances    ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : Un groupe de travail pour renforcer la numérisation    ORAN : La mer rejette un corps à Ain Turck    SURETE NATIONALE (DGSN) : Saisie d'une quantité de cannabis traité et de psychotropes    Sud : accroissement du nombre de cas importés de paludisme    Sportifs d'élite et de haut niveau: des accès à l'emploi et études envisagés par le MJS    Le projet de révision de la Constitution garantit aux juges une large indépendance dans l'exercice de leurs fonctions    Accidents de la route: 5 morts et 153 blessés en une journée    Laghouat: un bouquet d'activités artistiques en ouverture de la saison culturelle    La question fait l'objet d'une profonde réflexion    Bakou et Erevan affirment s'infliger de lourdes pertes    Benkhemassa dans l'équipe-type de la semaine    Le stage de Mostaganem a commencé    Aziz Benabdi signe pour 3 saisons    Mokka change de look    Labiodh Sidi Cheikh, une généalogie berbéro-arabe    Actucult    Véronique Cayla, ex-patronne d'Arte et du CNC, bientôt à la tête des César    Tazmalt marche pour la libération de son fils    Signature de huit conventions entre l'ADE et des microentreprises    À contre-"courant"    "Il est temps de restituer l'Etat à la nation"    L'Anie définit les contours de la campagne    Relogement de 138 familles    Le ministre promet d'ouvrir le dossier du secteur touristique    Moyen-Orient : Décès de l'émir du Koweït    Amnesty dénonce un acharnement judiciaire contre les manifestants    Les Etats arabes n'ont pas respecté leur engagement    L'ONU appelle à préserver la paix    La collection Tin Hinan de retour avant la fin de l'année    Leur reportage et nos anémies citoyennes    À l'abandon depuis des années    Deux ou trois réflexions après l'attaque au couteau de Paris    Le syndrome libanais    HUMEURS PREFABRIQUEES    Les délais de dépôt des comptes sociaux prorogés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sanctions pétrolières: l'Iran met en garde les pays du Golfe
Publié dans L'Expression le 15 - 01 - 2012

L'Iran a lancé dimanche un avertissement aux monarchies du Golfe, les pressant de ne pas compenser ses exportations pétrolières en cas de nouvelles sanctions occidentales contre son programme nucléaire.
Si les pays pétroliers du Golfe Persique donnent le feu vert pour remplacer le pétrole iranien et coopèrent avec les pays aventuriers (occidentaux), ils seront responsables des incidents qui se produiront et leur geste ne sera pas amical, a déclaré le représentant de l'Iran auprès de l'Opep, Mohammad Ali Khatibi.
Plusieurs responsables occidentaux ont affirmé ces dernières semaines que des pays du Golfe, en particulier l'Arabie saoudite, allaient compenser le déficit d'offre en cas d'embargo contre les exportations pétrolières iraniennes, afin de convaincre les pays asiatiques, en particulier le Japon et la Corée du Sud, de participer à la démarche.
Si les pays du Golfe proclament clairement leur intention de ne pas compenser le pétrole iranien en cas de sanctions, les pays aventuriers ne seront pas enclins à prendre de telles décisions, a estimé M. Khatibi, dont le pays est accusé de développer l'arme atomique sous le couvert d'un programme nucléaire civil, malgré les dénégations de Téhéran.
Cité dimanche par le quotidien saoudien Al-Watan, le ministre saoudien du Pétrole, Ali al-Nouaïmi, a assuré que son pays, qui produit actuellement 10 millions de barils de pétrole par jour (mbj), était capable de produire 12,5 mbj, de répondre aux besoins du marché mondial et de satisfaire toute augmentation de la demande des pays consommateurs.
L'Union européenne (UE) doit finaliser le 23 janvier les modalités d'un embargo sur le pétrole iranien, qui pourrait être mis en place sur six mois.
L'Iran, deuxième producteur de l'OPEP, produit 3,5 millions de barils de pétrole par jour et tire 80% de ses devises de ses exportations pétrolières.
Environ 18% des exportations pétrolières de l'Iran partent vers l'UE, essentiellement l'Italie (180.000 b/j), l'Espagne (160.000 b/j) et la Grèce (100.000 b/j).
Les principaux clients asiatiques du pétrole iranien, la Chine, le Japon, la Corée du Sud, l'Inde et la Turquie, se sont montrés réticents envers un embargo sur le pétrole iranien, ou l'ont rejeté, tout comme la Russie.
Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Ramin Mehmanparast, a jugé que l'objectif des Etats-Unis était en fait d'affaiblir ses futurs rivaux économiques qui sont la Japon, la Chine et l'Inde en déstabilisant le marché pétrolier.
Face à ces possibles nouvelles sanctions, l'Iran a soufflé le chaud et le froid ces dernières semaines, promettant de répliquer en fermant le détroit d'Ormuz, par où transite 35% du trafic pétrolier maritime mondial, avant de revenir sur ces menaces.
Les Etats-Unis ont envoyé une lettre à l'Iran à propos du détroit, a affirmé dimanche M. Mehmanparast, cité par l'agence officielle Irna. Selon le New York Times, la Maison Blanche a prévenu l'ayatollah Ali Khamenei que les Etats-Unis réagiraient à une éventuelle fermeture du détroit.
Allant dans le sens de l'appaisement, M. Mehmanparast a déclaré dimanche: le détroit d'Ormuz est un canal stratégique pour la fourniture de l'énergie dont le monde a besoin et va de soit qu'assurer sa sécurité est une des priorités de la politique étrangère de l'Iran.
Dans le même temps, en Israël, le ministre des Affaires stratégiques, Moshé Yaalon, a exprimé dimanche sa déception face aux hésitations de l'administration américaine sur un durcissement des sanctions contre le programme nucléaire iranien.
La radio publique israélienne a d'autre part annoncé que les Etats-Unis et Israël avaient reporté pour des raisons budgétaires au dernier trimestre 2012 d'importantes manoeuvres conjointes prévues au printemps.
Cette décision, qui n'a pas été confirmée officiellement, survient au moment où les Etats-Unis et Israël semblent en porte-à-faux sur le dossier iranien. Selon le Wall Street Journal, Washington s'inquiète de ce qu'Israël, malgré ses objections, prépare une action militaire contre l'Iran.
Le chef de la diplomatie britannique, William Hague, a déclaré dimanche que les pays occidentaux n'envisagaient pas d'intervenir militairement en Iran.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.