Président Tebboune : l'Algérie entretient avec la France de bonnes relations, loin du complexe d'ancien colonisateur    Président Tebboune: l'ANP a atteint un niveau de professionnalisme qui la tient à l'écart de la politique    Président Tebboune: Des sites web d'un pays voisin à l'origine des rumeurs sur mon état de santé    Relance de l'économie: Rationnaliser les dépenses et encourager l'investissement    Président Tebboune: l'Algérie n'enverra par ses troupes au Sahel    Président Tebboune: "les revendications du Hirak populaire authentique satisfaites pour la plupart"    L'argent informel représente 34 % de la masse monétaire globale    Le Président ordonne la création d'un outil de contrôle    163 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Les principales décisions de Tebboune    La Seaal annonce des coupures dans plusieurs communes d'Alger    Le youtubeur "Fekrinho" retrouvé mort à la plage Cap-Roux    Texte intégral de la réunion du Conseil des ministres    Tebboune insiste sur l'irrigation pour augmenter de 20% la production nationale de blé    Barça : Bartomeu passera la nuit au commissariat    Le Polisario réitère son engagement à défendre la souveraineté du peuple sahraoui    Découverte d'un corps sans vie s'apparentant à celui du jeune homme disparu, Fekri Benchenane    Reconduction du confinement partiel à domicile dans 19 wilayas    Indicateurs financiers en 2020: la politique monétaire à la rescousse de la liquidité bancaire    La double confrontation amicale Algérie-Côte d'Ivoire annulée    Denis Lavagne dompte le Mouloudia    Les déplacés confrontés à un risque imminent de famine    Washington veut éviter la rupture avec l'Arabie Saoudite    Des dizaines d'arrestations lors d'une manifestation d'opposition    Pour les bonnes réponses, faudrait faire un effort !    Les conditions d'exercice et d'agrément réglementées    Les transporteurs usagers du CW 80 en colère    Le dossier de demande de la licence professionnelle transmis à la DCGF    Rencontre «Evocation, Asmekti N Idir» à Larbaâ Nath Irathen : Yidir ...pour l'éternité    Dix affiches d'artistes, dont Mika, pour redonner des couleurs à Paris    Au bonheur du public !    Bendouda relève l'urgence de promulguer un nouveau cahier des charges    Karim Tedjani | militant écologiste et fondateur du portail de l'écologie Nouara : «Pour produire réellement bio, il y a des critères à respecter»    Le procès du greffier hirakiste reporté au 21 mars    Biden est contraint d'annuler la décision de son prédécesseur concernant le Sahara occidental    Mamélodi Sundowns s'est baladé face au CRB (5-1)    4 décès et 132 nouveaux cas    La démonstration de force d'Ennahdha    Ameur Guerrache condamné à 7 ans de prison ferme    Le décret publié au "Journal officiel"    Le fort de Gouraya, un site à sauvegarder    AVONS-NOUS LES MOYENS DE LA DEMOCRATIE ?    El-Bahia, carrefour culturel méditerranéen    Ambassade des Etats-Unis: Du nouveau pour les titulaires d'un «visa de diversité»    MC Alger: Lorsque les joueurs font la loi !    Nouvelles souches du coronavirus: Les autorités appelées à plus de fermeté    Un phénomène devenu anodin à Aïn El Turck: Le squat de la chaussée et des trottoirs prend de l'ampleur    Une première pour les nouveaux ministres du Gouvernement Djerrad III    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





François Hollande prend ses fonctions à l'Elysée
LA PASSATION DE POUVOIR A EU LIEU HIER
Publié dans L'Expression le 16 - 05 - 2012

Le président sortant accueillant son successeur sur le parvis de l'Elysée avant la passation de pouvoir
Le socialiste François Hollande a pris officiellement mardi ses fonctions de président de la République en promettant de «rassembler» les Français, lors d'une journée forte en symboles marquée par son déplacement à Berlin.
«A compter de ce jour, vous incarnez la France», a proclamé le président du Conseil constitutionnel. Elu le 6 mai avec 51,6% des suffrages, François Hollande, 57 ans, est devenu le septième président de la Ve République, qui restera cinq ans à la tête d'une des principales puissances mondiales. Et le premier socialiste à s'installer à l'Elysée depuis 17 ans. A peine investi, M.Hollande a voulu adresser un «message de confiance» aux Français.
«Le pays a besoin de réconciliation, de rassemblement, c'est le rôle du président de la République d'y contribuer, faire vivre ensemble tous les Français sans distinction (...) autour des mêmes valeurs, celles de la République, tel est mon impérieux devoir», a-t-il dit en promettant «simplicité et dignité» à la tête de l'Etat. Selon un protocole minutieux, M. Hollande était arrivé à 10h00 (8h00 GMT) au Palais de l'Elysée, accueilli dans la cour d'honneur par son prédécesseur et rival malheureux à la présidentielle, Nicolas Sarkozy.
Après une poignée de mains, les deux hommes se sont isolés pour la passation de pouvoir au cours de laquelle le sortant a remis à l'élu les codes nucléaires. Puis sous les applaudissements du personnel et cinq ans après y être entré triomphalement, Nicolas Sarkozy a foulé le tapis rouge dans le sens inverse, main dans la main avec son épouse Carla Bruni, avant de quitter l'Elysée en voiture en faisant le geste de l'au-revoir. François Hollande qui prône l'idée d'une «présidence normale» avait souhaité une cérémonie d'investiture «sobre» pour marquer le début de son quinquennat qui s'ouvre sous le sceau de la crise et du chômage et pour lequel il sait qu'il n'aura pas d'état de grâce. L'événement était organisé sans la présence de sa famille. Et il n'avait convié qu'une trentaine d'invités personnels. Marseillaise, honneurs militaires et coups de canon.
Le nouveau chef de l'Etat a continué de suivre la tradition, avant de remonter, sous une pluie battante, l'avenue des Champs Elysées jusqu'à l'Arc de Triomphe pour raviver la flamme du tombeau du soldat inconnu. Mais nouveauté, il a fait ce déplacement en voiture hybride, une Citroën décapotable, suivi par la Garde républicaine à cheval. Il s'est aussi livré à son premier bain de foule de président en exercice. Pour marquer ses priorités - éducation et intégration - à l'orée de son mandat, François Hollande tenait aussi à rendre hommage à deux figures de l'histoire française: Jules Ferry, père de l'école laïque, gratuite et obligatoire, et Marie Curie, née en Pologne et devenue double prix Nobel français de physique et de chimie. Et pour fêter l'événement avec ses amis et la foule de Parisiens conviés par leur maire socialiste Bertrand Delanoë, c'est à l'Hôtel de Ville de la capitale qu'il achèvera les cérémonies d'entrée en fonctions. Rites et symboles accomplis, le nouveau chef de l'Etat, qui a passé 11 ans à la tête du PS mais n'a jamais exercé de fonction ministérielle, devait entrer tout de suite dans le vif du sujet. Son premier acte sera de nommer son Premier ministre dont le nom devait être dévoilé hier après-midi. Selon un ami du président, ce poste devrait revenir à l'un de ses proches, Jean-Marc Ayrault, chef des députés socialistes. La composition du gouvernement sera connue demain soir pour un premier conseil des ministres qui pourrait avoir lieu dès le lendemain.
Le deuxième acte de chef de l'Etat de M.Hollande sera de s'envoler dans l'après-midi vers Berlin pour une première prise de contact avec la chancelière allemande Angela Merkel, qui avait soutenu son rival Sarkozy pendant la campagne. M.Hollande et Mme Merkel se rencontrent sous pression de la crise en Grèce, alors qu'ils sont en profond désaccord sur le pacte européen de discipline budgétaire que le président français veut renégocier pour y introduire un volet sur la croissance, ce à quoi la dirigeante allemande est opposée.
Dans son discours d'investiture François Hollande a souhaité «ouvrir une voie nouvelle en Europe», indiquant qu'il proposerait aux dirigeants européens un «nouveau pacte» alliant la réduction des dettes publiques à une «indispensable stimulation de l'économie». Selon Berlin, la rencontre entre les deux dirigeants, résolus par ailleurs à continuer de faire du couple franco-allemand le moteur de l'UE, ne vise pas à «prendre des décisions» mais à «faire connaissance».
Jean-Marc Ayrault Premier ministre
Le nouveau président français, François Hollande, a nommé mardi le chef des députés socialistes Jean-Marc Ayrault, 62 ans, au poste de Premier ministre, a annoncé le secrétaire général de l'Elysée, Pierre-René Lemas. Jean-Marc Ayrault est chargé de former le nouveau gouvernement de la France, qui doit être annoncé mercredi en fin de journée. M.Ayrault succède à François Fillon, chef du gouvernement de Nicolas Sarkozy de mai 2007 à mai 2012. Comme M.Hollande, M.Ayrault n'a jamais été ministre. Président du groupe parlementaire socialiste à l'Assemblée nationale, il est député depuis 1986 et maire de Nantes, ville de la côte atlantique depuis 1989. Conseiller spécial de François Hollande pendant la campagne présidentielle, Jean-Marc Ayrault, ancien professeur d'allemand et bon connaisseur de l'Allemagne, a été choisi par le nouveau président de la République malgré une condamnation en 1997 pour favoritisme dans l'attribution d'un marché public.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.