Le Président Tebboune préside une séance de travail au siège du MDN    Entre indifférence et inconscience    Plan d'annexion en Cisjordanie: la Fédération internationale des syndicats condamne la démarche israélienne    La BM retire des cartes géographiques du Maroc incluant illégalement le Sahara occidental    Deux terroristes neutralisés, un autre s'est rendu en mai dernier    Le RND dénonce les campagnes d'information tendancieuses des médias français contre l'Algérie    Un webinaire interactif pour la région Mena    Les frais de transport des dépouilles à la charge de l'état    Raouya présente le PLFC 2020 devant la commission spécialisée    Mustapha Hamici, nouveau directeur général    Baadji Abou-El-Fadhl confiné chez lui    Le référendum constitutionnel fixé au 1er juillet    Le Zimbabwe convoque l'ambassadeur américain à Harare    L'Amérique brûle    Réunion du Bureau Fédéral de la FAF : La reprise des activités liée à la levée du confinement    Milan AC (Italie) : L'Algérien Bennacer intransférable pour le futur entraîneur    L'Epreuve    L'infrangible lien…    Les remplaçants acceptent, les titulaires refusent    Manchester City : Mahrez victime d'un cambriolage à plus de 500 000 euros    Le procès de Karim Tabbou renvoyé au 29 juin    Covid19-Aides aux commerçants: l'ANCA se félicite des décisions du Conseil des ministres    8 décès et 119 nouveaux cas en 24 heures    Les écoles privées rappelées à l'ordre    Mila : 73 enfants victimes de violences depuis le début de l'année    On vous le dit    La sanction infligée à l'émission "Insahouni" d'Ennahar TV réduite à une suspension provisoire    Le journaliste Henri de Grandmaison tire sa révérence    "Je pense porter plainte pour manipulation"    De l'orientation sociale du savoir au contrôle de la société    Fresque murale vandalisée à Alger-Centre : «Abu rouleau» rentre dans l'art    Grèce : Plus de 11 000 réfugiés seront expulsés    Récits de Miel et de Sang, ou le voyage dans le temps    Sidi Bel Abbès: Plus de 400 kg de viande issue de l'abattage clandestin interceptés    Football - Agents de joueurs: Entre affairisme et parfaite illégalité !    Allemagne: Quatrième passe décisive pour Bensebaïni    Impactés par les retombées du confinement: Les gérants des auto-écoles réclament la reprise de leur activité    El-Bayadh: La production céréalière impactée par la sécheresse    "La chloroquine a prouvé son efficacité" selon Benbouzid    Les plages algéroises interdites à la baignade    Ce que prépare le gouvernement...    Les amendements introduits    TRIBUNAL DE KOLEA : Le procès de Karim Tabbou à nouveau reporté    Mustapha Hamici installé à la tête du quotidien Echaâb    Boukadoum: Oeuvrer sans relâche à redonner à l'Algérie la place qui lui sied    Le premier document juridique en version amazighe dédié aux droits de l'enfance, publié    La mort au temps du corona    Les violentes manifestations se poursuivent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une mouvance qui peine à s'entendre
Publié dans L'Expression le 06 - 01 - 2014

Face à l'ambition de Saâd Abdellah Djaballah de caresser son rêve et les intentions mal cachées de Makri d'arriver au pouvoir, la conclusion d'un consensus s'avère plutôt illusoire.
Aucun accord n'a été dégagé. Les islamistes risquent d'aller à la présidentielle en rangs dispersés. Les concertations lancées de part et d'autre depuis plusieurs mois n'ont pas abouti à l'objectif recherché. Le candidat du consensus semble être une équation difficile à réaliser pour les partis de la mouvance islamiste. La volonté affichée au départ pour un pacte politique se réduit chaque jour un peu plus en peau de chagrin. La lutte pour le leadership fausse sérieusement leurs calculs politiques. Face à l'ambition de Saâd Abdellah Djaballah de caresser son rêve et les intentions mal cachées du Makri d'arriver au pouvoir, la conclusion d'un consensus s'avère plutôt illusoire.
Surtout que les islamistes n'ont jamais pu dégager un candidat de consensus. Ce sont tout simplement de vrais frères ennemis qui visent, chacun pour son compte, à s'emparer du pouvoir. Preuve en est qu'au sein de l'Alliance de l'Algérie verte (AAV), la question demeure suspendue. Le trio MSP, El-Islah et En-nahdha poursuit toujours les concertations sans pour autant avancer pour un projet. Les trois alliés ne se trouvent même pas sur une même longueur d'onde. Ces derniers n'ont précisément pas daigné prendre une décision commune concernant la participation à l'élection présidentielle dans un sens ou dans l'autre. Alors que Ennahdha se dirige vers le boycott, le MSP et El-Islah n'ont pas tranché la question. Le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Abderrezak Makri a indiqué mercredi dernier à Alger que la «question de la participation du parti à l'élection présidentielle sera examinée lors de la réunion, mi-janvier courant, du conseil de la choura». «Le conseil de la choura décidera, lors de la réunion de ses membres à la mi-janvier, de la participation ou non à la prochaine présidentielle», a précisé le patron du MSP dans une déclaration à la presse en marge de l'ouverture des travaux de la conférence nationale des structures du MSP. Pour lui, toutes les éventualités sont ouvertes.
Le conseil consultatif examinera toutes les options (boycott, participation ou présentation d'un candidat consensuel). Il faut reconnaître que le patron du MSP s'est lancé, au lendemain de son élection, dans des concertations. En prévision du rendez-vous de la présidentielle, M.Makri a multiplié ses contacts avec les formations politiques en élargissant ses contacts en dehors de la famille islamiste, mais en vain. Le patron du MSP n'a pas réussi à trouver un deal ni avec les démocrates ni moins avec les islamistes.
A un peu plus de trois mois de l'élection présidentielle, les choses sont toujours au stade de la réflexion. Si le MSP décide d'aller à l'élection avec son propre candidat, ce dernier ne bénéficiera pas de l'appui islamiste. Puisqu'il ne sera pas le seul à représenter le courant islamiste. La présence attendue de Saâd Abdellah Djaballah risque de disperser l'électorat islamiste. A l'opposé, le parti Tajamou Amal El Jazaïr (TAJ) de Amar Ghoul a récupéré beaucoup de militants du courant islamiste.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.