Victimes du terrorisme: la législation algérienne peut constituer une référence pour l'ONU    L'hommage de Messi à Maradona    Autodétermination : les Sahraouis en ont assez d'attendre un "mirage" promis par l'ONU    Le président de l'ARAV présente ses condoléances à la famille du moudjahid Saïd Bouhadja    Importance de coordonner les efforts pour la protection des catégories vulnérables    L'ancien ministre Abdelkader Ouali placé en détention provisoire    Arabie saoudite : Khashoggi avait reçu des menaces avant sa mort, selon un ami    Attaque contre une station saoudienne: l'Opep fermement attachée à la stabilité du marché pétrolier    Sport / préparation olympique : 34 athlètes perçoivent des subventions du MJS    Conflit au Tigré : des émissaires africains vont tenter une médiation    Séisme à Skikda : l'Etat disposé à prendre toutes les mesures pour la prise en charge des sinistrés    PORT D'ANNABA : Exportation de 41000 tonnes de clinker vers Haïti et la République Dominicaine    Sabri Boukadoum fait le ménage au MAE    KHENCHELA : Raccordement "prochain" de 450 foyers au réseau de gaz    Projet de loi sur la lutte contre l'enlèvement: des membres du Conseil de la nation saluent la teneur du texte    MASCARA : Deux arrestations et saisie d'hallucinogènes    La RASD appelle l'UA à prendre des mesures plus fermes contre le Maroc    Ligue 1: USMA-ESS, un choc pour lancer la saison    Le DGSN évoque avec l'ambassadeur suisse la coopération dans les domaines de police    FIFA Best : Les 5 nominés pour le titre d'entraineur de l'année    LDC : Le programme de ce mercredi    La FAF soutiendra le candidat sud-africain    Numérisation en cours    Déjà en phase de modernisation    Un scooter propre et innovant    Yacine Mebarki Condamné à un an de prison    «Nous jouerons le haut du tableau»    Des marchés couverts désertés par les commerçants et la clientèle    Covid-19 : tout sur les tests de dépistage    Vous parlez au nom de qui ?    Maïssa Bey sur les traces d'Amara Lakhous    Dans le Sud irakien, le narguilé, c'est l'affaire des ébénistes    Les banques publiques difficilement vendables    Renvoi du verdict au 8 décembre prochain    Des mesures pour faire face à une situation d'urgence    Liberté pour Yacine Mebarki    Le sujet qui fâche    Le Mouloudia d'Alger à pied d'œuvre au Bénin    Musée Public National des Antiquités d'Alger : Acquisition de nouvelles pièces archéologiques    Tlemcen: Un projet pour sécuriser l'alimentation en eau    Bouira: Assainissement du foncier industriel : 109 lots récupérés    Arabie saoudite : un site d'Aramco touché par un missile    Maroc-Sahara Occidental: «Une reprise des hostilités préméditée»    Pénurie de Lovenox: Le ministre accuse l'automédication    LA NATURE DU CIEL ET LE POIDS DU COUFFIN    La DGSN rappellel'obligation du port du masque en voiture    Le tourisme grand perdant    Macron provoque la tempête !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Il n'y a pas de transparence dans la gestion"
MAHOUR-BACHA, ENTRAÎNEUR DE LARBI BOURRADA
Publié dans L'Expression le 01 - 09 - 2016

Larbi Bourrada a raté de justesse ses chances de rafler une médaille à Rio
L'entraîneur Ahmed Mahour-Bacha, a estimé hier à Alger, que la préparation de son décathlonien Larbi Bourrada, pour les JO de Rio, a été «fortement perturbée» par «des entraves administratives» provoquées par le COA et la CPO.
«Nous avons demandé une préparation de 181 jours pour Bourrada en vue des JO 2016, avec au menu des stages à l'étranger, alors que nous n'avons bénéficié que de 92 jours, soit la moitié de ce que nous avons sollicité.
Le premier stage que mon athlète devait effectuer à Doha a été annulé, nous nous sommes rabattus alors sur un stage à Alger. Le Comité olympique a pris en charge un seul stage de Bourrada, celui effectué en France d'une durée de 19 jours dont le montant est de 11460 euros», a affirmé Ahmed Mahour-Bacha lors d'un point de presse tenu à Alger. Pour sa première participation aux Jeux olympiques, Larbi Bourrada avait décroché la cinquième place à Rio comme lors des Mondiaux de Pékin 2015 avec à la clé un nouveau record d'Afrique de la spécialité avec 8521 points. «Nous avons fait une demande pour un stage en Espagne et au Portugal, pour des raisons d'ordre bureaucratiques, nous avons longtemps attendu avant que les formalités liées à ce stage ne soient accomplies. Le jour où je me suis présenté au niveau de la banque pour récupérer le budget alloué à ce stage, grande fut ma surprise de constater qu'il y a eu un manque de 10 000 euros, et que mon assistant Hocine Mohamed n'a pas été autorisé à partir avec nous, alors j'ai décidé d'annuler ce stage», a expliqué Mahour-Bacha. Et d'enchaîner: «L'argent alloué par l'Etat pour la préparation des athlètes pour les JO 2016 n'a pas été utilisé à bon escient. Il y a eu un dysfonctionnement flagrant et ce n'est pas normal. Le président du COA Berraf et Brahmia ont dit beaucoup de mensonges à propos de ce sujet», a-t-il dénoncé. Pour l'ancien décathlonien des années 1970-1980, la préparation de Bourrada a été perturbée par «Berraf et Brahmia», soulignant que la préparation de son athlète s'est déroulée «depuis avril dernier grâce à l'apport de la Fédération algérienne». Pour Ahmed Mahour-Bacha, c'est «insensé qu'un budget de préparation pour le JO, estimé à 3 millions d'euros soit sous le contrôle de deux personnes. Il n'y a guère de transparence là-dessus. Je ne vais pas entrer en conflit ou rabaisser mon niveau, mais ce qui s'est passé est inacceptable», appelant au passage à la nécessité de voir «le ministère de la Jeunesse et des Sports reprendre de nouveau le pouvoir de la gestion financière et ne pas le céder au COA». Conscient des capacités de son athlète de faire mieux qu'une 5e place décrochée aux JO 2016, Ahmed Mahour-Bacha a reconnu qu'une préparation d'un athlète de haut niveau en Algérie n'était «jamais suffisante». «Tous les stages effectués par Bourrada à l'étranger étaient une totale réussite, mais une fois rentré au pays, c'est tout le travail qui part en fumée. Dans cette optique, je pense que la solution est de voir Bourrada aller à l'étranger pour s'établir là-bas pour de longues années. Et comme je ne suis pas en mesure de l'accompagner, je vais saisir le MJS pour le prendre en charge, d'autant qu'il est capable de décrocher une médaille aux prochains Mondiaux 2017 de Londres et même aux JO 2020 de Tokyo», a-t-il affirmé. Mahour-Bacha a considéré en effet que «la 5e place décrochée par Bourrada à Rio ne reflète pas son véritable niveau» ajoutant que c'est le fait d'avoir préparé cette compétition pendant seulement trois mois qui l'a autant amoindri. «Bourrada a un énorme potentiel et sa marge de progression est importante. Mais il doit partir à l'étranger, car c'est là qu'il trouvera les moyens nécessaires pour sa progression et atteindre son meilleur niveau» a-t-il insisté. Enfin, Mahour-Bacha a révélé qu'il avait saisi en mars dernier, à travers une correspondance, les pouvoirs publics sur «les lenteurs et les difficultés enregistrées dans la préparation des athlètes pour les JO 2016, mais mon appel de détresse n'a pas trouvé d'écho», a-t-il regretté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.