Tipasa : interdiction de la circulation automobile de et vers la wilaya sauf les véhicules de transport de marchandises    Boxe : fin de la saison sportive 2019-2020    Plusieurs mesures en faveur des jeunes et des femmes rurales    Chanegriha met l'accent sur l'impératif d'adopter des critères objectifs lors de la désignation dans les postes et les fonctions    Le Directeur général de la sûreté nationale inaugure plusieurs structures de police à Oran    Gestion de la crise sanitaire : Carte blanche pour le wali de Sétif    494 nouveaux cas confirmés et 7 décès en Algérie    LE MINISTRE DU TRAVAIL AFFIRME : Un déficit de 68000 milliards de centimes à la CNR    Une base militaire à nos frontières est une escalade    Ali Ghediri entame une grève de la faim    Le FFS pourrait quitter le PAD    Ahmed Ouyahia transféré au CHU Mustapha Pacha    Ouargla : le commissaire divisionnaire Bouziane Bendaida installé au poste de chef de sûreté de wilaya    RESERVES ENERGETIQUES : Le président Tebboune ordonne l'exploitation de tous les gisements    LE PREMIER MINISTRE A SIDI BEL ABBES : ‘'Encourager l'implication des jeunes dans le travail''    ACCIDENTS DE LA CIRCULATION : Deux morts et 128 blessés en 24 heures    ORAN : Quatre communes d'Ain Türck sans eau depuis 15 jours    Tebboune reçoit un appel téléphonique de Vladimir Poutine    Troubles au Mali: les représentants de l'UA, Cédéao, ONU et UE appellent à "la retenue"    Industrie: Tebboune ordonne de promulguer les cahiers des charges avant le 22 juillet    Boukadoum en visite de travail lundi en Tunisie    «La situation dans la wilaya n'est pas catastrophique»    Un travailleur humanitaire tué dans l'ouest du pays    L'échéance repoussée d'un mois à l'autre    Les offrandes de Mahrez    La FAF prête à payer, mais sous condition    Sonatrach revoit sa stratégie de gestion    Démantèlement d'un réseau de trafic d'armes    Hommage à Idir, symbole de toute une génération    Zoom sur la culture, la nature et la beauté du pays    Sur les traces de "Femmes ayant marqué l'histoire de l'Algérie"    MC Oran : Les supporters du club mettent leur grain de sel    Un peuple indépendant en mal de souveraineté (2e partie et fin)    Les grands chantiers de réformes pour créer un nouveau modèle de croissance    Fête de l'indépendance: le Président Tebboune reçoit les vœux des présidents de plusieurs pays    Concours du meilleur design de timbre-poste: les délais de participations prolongés    USM Bel-Abbès: Quatre milliards de centimes bloqués    Artiste-peintre et professeur de dessin: Vibrant hommage à El Hachemi Mohamed    Hommage au frère Belaïd Abdesselam    Banalisation de la mort jusqu'à quand ?    «Officiellement, je ne serai plus en place à compter du 24 juillet»    Meziane buteur, Benghit exclu    Zeghlache donne les raisons du transfert de Boussouf    Atatürk immolé à Sainte-Sophie    REPLIQUE AU TWEET DE MARINE LE PEN    Arnaque à la communication !    La reconversion des seconds couteaux    "Les médias publics doivent se réorganiser "de manière profonde"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les "fake news" en Algérie
Publié dans L'Expression le 27 - 03 - 2017


Signe de progrès? Ils sont largement utilisés aux Etats-Unis depuis la dernière campagne électorale. Ils ont vite traversé l'Atlantique pour se déverser en Europe. Les voilà aujourd'hui dans notre pays. De quoi s'agit-il? De ces fameux «fake news» (fausses informations) qui utilisent les réseaux sociaux avec, malheureusement, une reprise par certains médias. Par erreur? Difficile à croire quand on connaît le b.a.-ba du journalisme qui consiste à vérifier les sources avant toute publication. Bref, ces «fake news», ont très vite fait leur apparition dans notre pays. Ils ont été utilisés contre la vaccination à l'école. Puis ce fut au tour des «diplomates algériens expulsés d'Arabie saoudite» que l'Algérie a vite fait de démentir officiellement. L'autre cible aura été la société Tahkout qui fabrique en Algérie des voitures de marque «Hyundai» accusée de se limiter au montage des roues. Le gouvernement a décidé d'envoyer une mission d'inspection pour en avoir le coeur net. Enfin, il y a eu cette «information» sur le quota d'importation des véhicules qui aurait été fixé par le gouvernement pour 2017. Ce qui a contraint le ministre de l'Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb, à faire, dimanche dernier, une mise au point en précisant qu'aucun quota n'a encore été arrêté «pour la simple raison que le comité chargé des licences d'importation des véhicules ne s'est pas encore réuni». Ces exemples suffisent pour montrer que, pour la première fois, une «invention» occidentale arrive chez nous à la vitesse de la lumière. Signe que notre pays est bien entré dans la cour des grands. Sauf que l'on se serait bien passés de ce type de «progrès». Mais ne restons pas sur le constat. Il faut penser à la parade. Il faut bien prendre conscience que le phénomène n'en est qu'à ses débuts et qu'il y a de fortes chances de voir d'autres «fake news» nous cibler. Sans avoir de boule de cristal, nous sommes en présence de rumeurs, avec lesquelles nous avons une longue histoire, qui sont passées en mode 2.0. Paradoxalement, il devient plus facile de s'en protéger. D'autres pays l'ont compris. La France par exemple prépare un projet de loi prévoyant la prison contre la diffusion de «fake news». En effet, il est plus facile de remonter la trace des auteurs de ces fausses informations sur la Toile que de chercher les auteurs d'une rumeur portée par le «bouche-à-oreille». L'essentiel étant de combler le vide juridique pour ce nouveau type de délit. Quant aux journalistes professionnels, les vrais, leur système «immunitaire» reste à toute épreuve. Même à l'ère du numérique!

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.