Azzedine Mihoubi nouveau SG du RND    Merci, El Khadra !    Montage automobile, les vrais coupables !    Chantiers à l'arrêt, crédits bloqués, patrons en prison: L'économie nationale en panne    Un pétrolier algérien contraint de se diriger vers les eaux territoriales iraniennes    Un accueil triomphal aux champions d'Afrique    Savoir goûter à la vie    Equipe nationale: Une progression remarquable    Un mort et deux blessés sur le 4ème périphérique    Bouira: 49,99% le taux de réussite au baccalauréat    Une locomotive calcinée et près de 7 hectares de chaumes ravagés par les flammes    Le festival de la chanson oranaise revient    Iran : Téhéran rappelle aux Etats-Unis leur situation géographique    Initiative du Forum de la Société civile : Un panel pour piloter un dialogue national    Coïncidant avec la finale de la CAN : Les marches populaires dans une ambiance de stade    Chine : Huawei lève le voile sur son propre système d'exploitation    CAN-2019: En fête, l'Algérie championne d'Afrique 29 ans après    Distinction : L'Algérien Bennacer élu meilleur joueur du tournoi    Ambiance : Alger en "feu" fête la deuxième étoile continentale des "Verts"    Bourses : Les actions européennes reculent dans un climat tendu    Solaire : Saint-Etienne (France) passe au vert    Invité à la Radio : Karim Younes contre ceux qui rejettent toutes les initiatives et ceux qui veulent d'un dialogue sans les mesures d'apaisement    Alger: 90 établissements hôteliers réceptionnés au cours des 3 prochaines années    Maroc : Son implication dans le trafic de drogues, un danger direct pour la paix et la sécurité    Et le peuple algérien créa le «Hirak» !    Côte d'Ivoire : Polémique sur l'usage des réseaux sociaux par les stars du coupé décalé    Hadj Ghermoul libéré    Quatre narcotrafiquants arrétés    Prés de 30 millions de dollars en 5 mois    L'Asus Rog Phone 2 aura droit à un Snapdragon 855 Plus    Apple va probablement abandonner ses claviers papillon    COMMERCE : Plus de 2800 infractions enregistrées depuis début juin    CADETS DE LA NATION : 99.46% de taux de réussite au Bac    En France, la fête jusqu'au bout de la nuit…    Un soldat tué et deux blessés    Peine de mort contre trois hommes    L'onction qui trahit la manœuvre ?    Pas de représentant algérien à la CAF    Arrestation des voleurs de portables en série    Abdelkader Zoukh placé sous contrôle judiciaire    Téhéran évoque des "accusations délirantes"    Ankara lance une riposte contre le PKK après l'attaque à Erbil    sortir ...sortir ...sortir ...    Hommage au grand maître Benaïssa    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Un navet en salade    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les "fake news" en Algérie
Publié dans L'Expression le 27 - 03 - 2017


Signe de progrès? Ils sont largement utilisés aux Etats-Unis depuis la dernière campagne électorale. Ils ont vite traversé l'Atlantique pour se déverser en Europe. Les voilà aujourd'hui dans notre pays. De quoi s'agit-il? De ces fameux «fake news» (fausses informations) qui utilisent les réseaux sociaux avec, malheureusement, une reprise par certains médias. Par erreur? Difficile à croire quand on connaît le b.a.-ba du journalisme qui consiste à vérifier les sources avant toute publication. Bref, ces «fake news», ont très vite fait leur apparition dans notre pays. Ils ont été utilisés contre la vaccination à l'école. Puis ce fut au tour des «diplomates algériens expulsés d'Arabie saoudite» que l'Algérie a vite fait de démentir officiellement. L'autre cible aura été la société Tahkout qui fabrique en Algérie des voitures de marque «Hyundai» accusée de se limiter au montage des roues. Le gouvernement a décidé d'envoyer une mission d'inspection pour en avoir le coeur net. Enfin, il y a eu cette «information» sur le quota d'importation des véhicules qui aurait été fixé par le gouvernement pour 2017. Ce qui a contraint le ministre de l'Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb, à faire, dimanche dernier, une mise au point en précisant qu'aucun quota n'a encore été arrêté «pour la simple raison que le comité chargé des licences d'importation des véhicules ne s'est pas encore réuni». Ces exemples suffisent pour montrer que, pour la première fois, une «invention» occidentale arrive chez nous à la vitesse de la lumière. Signe que notre pays est bien entré dans la cour des grands. Sauf que l'on se serait bien passés de ce type de «progrès». Mais ne restons pas sur le constat. Il faut penser à la parade. Il faut bien prendre conscience que le phénomène n'en est qu'à ses débuts et qu'il y a de fortes chances de voir d'autres «fake news» nous cibler. Sans avoir de boule de cristal, nous sommes en présence de rumeurs, avec lesquelles nous avons une longue histoire, qui sont passées en mode 2.0. Paradoxalement, il devient plus facile de s'en protéger. D'autres pays l'ont compris. La France par exemple prépare un projet de loi prévoyant la prison contre la diffusion de «fake news». En effet, il est plus facile de remonter la trace des auteurs de ces fausses informations sur la Toile que de chercher les auteurs d'une rumeur portée par le «bouche-à-oreille». L'essentiel étant de combler le vide juridique pour ce nouveau type de délit. Quant aux journalistes professionnels, les vrais, leur système «immunitaire» reste à toute épreuve. Même à l'ère du numérique!

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.