"Combattre, avec moi, la mafia du commerce ou descendre du train"    Flappy Bird : le petit oiseau jaune de retour en mode battle royale    Zetchi réitére sa confiance envers Belmadi    Les explications des experts    Décès d'une femme asphyxiée au monoxyde de carbone    Le coronavirus au menu    Un document relatant les ères historiques successives    Interland de Google apprend aux enfants à repérer les fake news    Microsoft propose un mash-up Minecraft Toy Story    Arzew obtient l'accord des autorités locales pour accueillir la compétition    Finale Tuniso-égyptienne    Comme l'ombre d'un doute…    Amina Belkadi confirme sa suprématie    Les autorités appellent à la vigilance et à la prudence    Près de 95% des accidents causé par le facteur humain    Le bras de fer synidcat-gouvernement se poursuit    Le MSP partie prenante du dialogue politique    Les autorités prévoient la mise en place d'un dispositif d'alerte et de riposte    Hommage à la mémoire de Matoub Lounes    Production et distribution du lait: Un système de traçabilité en cours de préparation    PREPARATION DU CONGRES DU RND : Mihoubi évoque de ‘'nouvelles bases'' pour le parti    MOSTAGANEM : 5 personnes écrouées pour trafic de drogue et vente d'alcool    La plateforme proposée pour l'aboutissement de la révolution    Tébessa: Recrutement de Trois Gardiens pour sécuriser la Nouvelle Mosaïque découverte à Négrine    PROGRAMME ECONOMIQUE DE TEBOUNE : BATATA ET GAZ DE SCHISTE    Réunion de conciliation avec Téhéran en février    Le procès de Fodil Boumala programmé pour le 9 février    Le réflexe de Chitour    Un vendredi dédié aux détenus d'opinion    Une secousse tellurique de magnitude 3.3 enregistrée à Jijel    La wilaya de Aïn Témouchent nous écrit    «Nous devons respecter nos adversaires»    Alger implique les voisins de la Libye    Au moins 11 soldats tués par des terroristes    Brexit : Boris Johnson a signé l'accord    Mostaganem abritera la 3e édition du Festival national de la poésie des jeunes    La prochaine édition sous le signe du rapprochement avec le citoyen    ACTUCULT    Bouira : Hommage à Matoub Lounès    Vita Club - JSK (aujourd'hui à 17h) : Belaïli «Nous avons les moyens de les surprendre»    PAC 1 - CSC 2 : C'est le grand retour du CSC    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 16ème journée    Energie et télécommunications : L'USTDA confirme l'intérêt américain    Venezuela : Maduro célèbre «l'échec de l'aventure putschiste» de Guaido    Pour des travaux de maintenance du réseau: Des coupures d'électricité annoncées dans trois communes    Indice de perception de la corruption 2019: L'Algérie à la 106e place    Réunion des voisins de la Libye à Alger: Rejet de l'ingérence étrangère    Tebboune, à coeur ouvert    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le monde suspend le vol des Boeing 737 MAX 8
APRÈS LE CRASH D'UN APPAREIL D'ETHIOPIAN AIRLINES
Publié dans L'Expression le 14 - 03 - 2019

L'avion éthiopien a crashé avec 157 passagers à bord
Après des interdictions en rafale de la France, du Royaume-Uni, de l'Allemagne et des Pays-Bas ainsi qu'une dizaine d'autres pays, l'Agence européenne de sécurité aérienne (Aesa) a suspendu tous les vols des MAX 8 et des MAX 9.
Isolés face à l'immense pression internationale, les Etats-Unis persistaient dans leur refus de se rallier à l'interdiction de vol décrétée contre le Boeing 737 MAX 8 par de nombreux pays et compagnies aériennes, dont la liste continuait à s'allonger hier, trois jours après la tragédie du vol d'Ethiopian Airlines. «Jusqu'à présent notre examen du dossier ne montre aucun problème de performance et ne fournit aucune raison pour ordonner l'immobilisation de cet avion», assure l'agence fédérale de l'aviation américaine, FAA, dans un communiqué. En outre, «les autres autorités de l'aviation (civile) ne nous ont fourni aucune donnée qui justifierait une telle mesure», poursuit-elle. Elle affirme qu'elle n'hésitera toutefois pas à prendre des mesures «immédiates et appropriées» si jamais elle découvrait une anomalie dans son examen du vol 302 d'Ethiopian Airlines, dont les boîtes noires ont été récupérées et devraient livrer le ou les scénarios de l'accident. En choisissant de ne pas clouer au sol la flotte des 737 MAX 8, dont American Airlines et Southwest sont les principales compagnies clientes aux Etats-Unis, la FAA fait le dos rond.
Après des interdictions en rafale de la France, du Royaume-Uni, de l'Allemagne et des Pays-Bas ainsi qu'une dizaine d'autres pays, l'Agence européenne de sécurité aérienne (Aesa) a suspendu tous les vols des MAX 8 et des MAX 9, qu'ils soient à destination, au départ, ou à l'intérieur de l'Union européenne. Donald Trump s'est entretenu mardi au téléphone avec le patron de Boeing, Dennis Muilenburg. Le président américain s'est aussi fendu d'un tweet déplorant la complexité des avions modernes. Ce dossier est d'autant plus sensible pour l'exécutif américain que les Boeing font partie des négociations commerciales entre Washington et Pékin. Jusqu'à présent, la FAA a simplement demandé des modifications portant sur des systèmes automatisés dont le Mcas (Maneuvering Characteristics Augmentation System) qui aide à éviter un décrochage des 737 MAX. De nombreux élus américains ont exhorté cette autorité à appliquer le principe de précaution après l'accident d'un 737 MAX 8 d'Ethiopian Airlines qui a fait 157 morts, dimanche, quelques mois après la tragédie ayant frappé un avion du même type de la compagnie indonésienne Lion Air, faisant 189 victimes.
Dans le sillage de l'Europe, l'Inde a annoncé qu'elle clouait au sol les 737 MAX. Et hier, la Nouvelle-Zélande, le Vietnam et Hong Kong ont suivi le mouvement. Actuellement, aucune compagnie vietnamienne ne fait voler des 737 MAX, mais le transporteur low cost Vietjet en a commandé 200. A l'inverse, le Canada reste solidaire des Etats-Unis en continuant à faire voler les MAX 8. L'interdiction de vol pour un avion récent est un camouflet inédit dans l'histoire de l'aviation civile. Entrés en service en mai 2017, quelque 370 appareils de cette famille volent dans le monde aujourd'hui, tandis qu'environ 19.000 avions d'au moins 100 passagers sont en service au niveau international, tous modèles confondus, selon des données d'Airbus.
Les personnels navigants et les passagers aux Etats-Unis se sont eux aussi montrés inquiets, beaucoup refusant désormais d'embarquer sur cet appareil.
Le syndicat des personnels navigants, représentant des salariés d'American Airlines, a encouragé ses membres à ne pas monter à bord d'un 737 MAX 8 s'ils ne se sentaient pas en sécurité. Avant l'Europe, l'Asie avait déclenché l'offensive contre les moyen-courriers de Boeing, avec notamment des suspensions ou interdictions de vols en Australie à Singapour et surtout en Chine, où 76 de ces appareils ont été livrés. Si les causes ne sont pas encore connues, l'accident de Lion Air avait braqué l'attention sur les sondes d'angle d'attaque (AOA) reliées au système de stabilisation de l'avion (MCAS). Un dysfonctionnement de ces outils peut mettre l'appareil en «piqué» au lieu de le cabrer, en raison d'une appréciation erronée que l'avion est en décrochage.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.