Coronavirus: un contrôle "rigoureux" en vigueur au niveau des aéroports en Algérie    Nécessité d'adopter une approche privilégiant un mode de gestion à objectifs des collectivités locale    Karim Younes nommé médiateur de la République    Plan d'action du Gouvernement: l'Algérie face à des défis difficiles mais pas impossibles    Lutte contre les stupéfiants: des opérations menées dans plusieurs wilayas du pays    Des jeunes chômeurs bloquent le siège de l'APC    Ligue 1: Le programme des rencontres de la 18ème journée    L'ultimatum de Tebboune aux walis    Promotion de l'emploi : appel à une participation totale et réelle des autorités locales    Foncier économique : nécessité d'un cadre juridique global pour l'octroi des assiettes    Bientôt une deuxième édition de "Diaspora Connect" à Alger    Le privé sera associé dans le processus de contrôle    Grandes déceptions après l'annonce du nouveau gouvernement    Le bilan de l'attaque contre le village d'Ogossagou passe à 31 morts    M. Boukadoum réitère la position de l'Algérie privilégiant une solution politique    L'Algérie réclame deux sièges permanents pour l'Afrique    31 civils tués par la coalition saoudienne au Yémen    Nouveaux tirs de roquettes près de l'ambassade américaine à Bagdad    Marche et rassemblement hier à Tizi Ouzou    Les Canaris décidés à reprendre la seconde place !    Le Targui    À tout jamais…    Mahour Bacha précise    Le derby de toutes les souffrances !    La victoire qui change tout ?    L'Algérie après Bouteflika vue par Benjamin Stora    D'importantes décisions attendues    Kherrata célèbre le 1er anniversaire de sa marche anti-5e mandat    Les 2 300 recalés obtiennent gain de cause    Les éleveurs qui ratent cette vaccination se mettront face au risque    Alors que les affaires de contrebande connaissent une légère baisse, les crimes et délits en hausse    Les résidents dénoncent un promoteur immobilier    Débrayage des transporteurs interwilayas de Jijel    ACTUCULT    Vent divin de Merzak Allouache : un discours sur la vie, l'amour, la mort et le djihad armé    "Tighremt", premier quotidien national en langue amazighe    La crème des humoristes africains sur la scène de Cotonou    Maâzouz Bouadjadj et Abderrahmane El-Koubi honorés au TNA    Vive les vieux ! Tahya la gérontocratie !    Brèves    La bonne manière pour brûler les graisses    Le Président s'attaque aux lobbies de l'importation    Tebboune ne veut plus de cortèges officiels de 30 voitures    "100 mds DA injectés dans les communes dès le mois de mai"    La ville de Kherrata célèbre le 1er anniversaire    La pièce "Tmenfla" du theatre d'Oum-el-Bouaghi ouvre le festival international du théâtre de Bejaia    Mali: le bilan de l'attaque contre le village d'Ogossagou passe à 31 morts    LA RESONNANCE D'UN ATTENTISME    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une arnaque à 160 milliards
PROMOTION IMMOBILIÈRE FICTIVE D'ORAN
Publié dans L'Expression le 16 - 04 - 2019

Les plaignants ont été embarqués dans une affaire reposant sur une promesse d'acquérir des logements et des locaux commerciaux.
L'affaire Heddouche ou encore celle du promoteur immobilier en fuite n'est pas près d'être close de sitôt. Dans un nouveau round d'investigations, les enquêteurs ont arrêté le préjudice financier partiel occasionné aux souscripteurs en attendant les nouveaux plaignants. Le montant global extorqué par Heddouche et sa femme est, pour le moment, de l'ordre de 160 milliards de centimes. Dans cette affaire, qui n'est toutefois pas la première dans les annales de la promotion immobilière, au tribunal d'Oran, le bureau du juge d'instruction en charge, ne désemplit pas. Celui-ci récolte et recueille quotidiennement les nouvelles révélations accablant le promoteur immobilier en cavale tout en accablant sa femme dont l'étau se resserre de jour en jour sur elle vu qu'elle a joué un rôle de premier ordre dans une telle gabegie reposant essentiellement sur l'escroquerie. Les justiciers auront donc du pain sur la planche en traitant cette supercherie dans toutes ses facettes étant donné que la femme n'a, pour se justifier, trouvé rien de mieux à faire que de mettre son dévolu sur son mari en l'enfonçant, sachant que celui-ci continue à faire l'objet d'intenses recherches après avoir empoché l'important pactole sans laisser de traces, hormis celles de son épouse. Celle-ci, tentant vainement de noyer le poisson, est jusqu'à preuve du contraire, chargée de tous les chefs d'inculpation avancés par les souscripteurs en s'en remettant aux justiciers. Cela étant. Dans ces nouvelles révélations, un autre lot, composé d'une vingtaine de personnes, vient de faire ses dépositions se plaignant d'avoir fait l'objet d'arnaque. Parmi ces plaignants, figurent des Algériens résidant à l'étranger, au Canada, aux USA, en Espagne, etc. Ils ont tout simplement, avec une célérité incroyable été dépouillés par le promoteur avant que celui-ci ne prenne la fuite pour une destination inconnue. Cette affaire, déclenchée, a, dans un premier temps, abouti à l'arrestation de la directrice générale du projet fictif après que celle-ci n'ait pas donné signe de vie durant 20 jours. Le masque étant tombé, un déluge de révélations s'est battu sur la brigade financière et économique près la sûreté de wilaya d'Oran. Les enquêteurs ont vite fait de cerner la problématique en la classant dans la case de l'escroquerie. D'autant plus que les plaignants ont, dans leur majorité, révélé qu'ils ont été embarqués dans une affaire de promesse d'acquisition de logements et de locaux commerciaux dans le cadre d'une promotion immobilière fictive, n'ayant jamais vu le jour. En tout, ce sont près de 600 victimes qui sont tombées dans le piège tendu par le fugitif et sa femme, ayant fait miroiter à leurs victimes que leur influence, auprès de l'administration locale, dépasse toutes les frontières. Autrement dit, ils réglaient leurs problèmes en un petit clic digital en effectuant un appel téléphonique. D'ailleurs, l'épouse, soignant son image, se donnait tout le temps nécessaire pour l'établissement des documents qu'elle délivrait à ses victimes, en leur attribuant des titres de propriété des habitations et autres locaux que celles-ci n'occuperont jamais. Pour fausser toutes les pistes, elle n'hésitait pas, ni ne se gênait de duper ses clients en leur affirmant, dans le but de les convaincre, qu'elle était en très bons rapports avec l'ex-wali, Abdelghani Zalène. Idem pour son époux qui faisait croire aux victimes qu'il était en très bonnes relations avec l'ex-ministre de l'Habitat, Abdelwahid Temmar. Les clients, lénifiés par la finesse de l'époux et son acolyte, sombraient dans la confiance totale en versant chacun des sommes d'argent allant de 5 à 10 millions de dinars. D'autres ont payé cash les frais de ladite duperie en s'acquittant totalement du montant global de l'habitation ou encore du local commercial qu'ils n'occuperont jamais.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.