PSG: Leonardo ne serait pas passé à l'action pour Neymar !    Fourar: aucun autre cas positif de Coronavirus en Algérie    Les réserves hydriques actuelles, "suffisantes" pour satisfaire les besoins nationaux en 2020    Le Président Tebboune achève sa visite d'Etat au Royaume d'Arabie saoudite    Real Madrid: Zidane aurait une alternative à 150M€ pour Mbappé !    Sahara Occidental: l'UA, un partenaire principal dans le processus de décolonisation    Le soutien de l'Algérie au droit à l'autodétermination du peuple Sahraoui salué à Bechar    Blida: report du procès de Abdelghani Hamel et de Berrachdi au 19 mars prochain    Vinicius Jr s'en prend à l'arbitre de Real Madrid-Manchester City    Ligue 1 (USM Alger) succession de Dziri Billel: l'entraîneur Bira dit oui avant de se rétracter    Près de 80% des commandes maintenus chez Renault Algérie    Les vérités, toujours bonnes à dire !    Pas de cadeaux pour Chenine    Les 8 élus du RCD annoncent leur retrait du parti    T'es pas mon frère !    Pour ne pas rentrer les mains vides…    Appels à intensifier l'effort de lutte contre le terrorisme    L'ambassadeur du Mali en France dénonce des "débordements"    Les discussions de Genève sur la Libye boudées par les Libyens    Rassemblement de protestation des Patriotes    PT : "Le régime n'a pas changé"    An I du Hirak, tentative de dévoiement et décantation !    Les revendeurs «partenaires»    Berraf maintient sa démission du COA    Derby indécis pour une place dans le dernier carré    ASO-PAC pour ouvrir le bal    Le président de Madar secoue les joueurs    Huawei présente le nouveau Mate XS 5G pliable à 2 400 euros    Samsung présente ses nouveautés au MENA Forum 2020    Les pharmacies d'Oran prises d'assaut    Le président Tebboune appelle à une "extrême vigilance"    Un jeune tabassé à mort à Sidi Khettab    Accident mortel à Béni-Saf    Litige entre élus et administration autour du portrait du Président Tebboune    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Les «gilets jaunes» s'invitent à la Berlinale    Pollution : pointé du doigt, le monde de l'art fait sa mue tardive    Le théâtre comme expérience sensorielle    Le livre-mémoire de l'enfant d'Aghbalou    La révolution contée en peinture    Jeux méditerranéens 2021: la capacité du parc hôtelier d'Oran doublera    Révision Constitutionnelle - L'immunité parlementaire : une spécificité algérienne    Quelle communication pour la «nouvelle Algérie» ?    Grève de l'Education: Suivi mitigé dans les écoles primaires    Le pas en avant au bord du précipice !    Les expatriés du Groupe Volkswagen jettent l'éponge    ENI donne des détails sur son employé atteint du virus    Les avocats continuent de denoncer    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Europe redoute des vagues de migrants
LE BILAN DE L'AGRESSION DE HAFTAR CONTRE TRIPOLI ATTEINT 254 MORTS
Publié dans L'Expression le 23 - 04 - 2019

Malgré les combats, l'aéroport de Mitiga reprend son activité journalière
Le trafic aérien sur le seul aéroport fonctionnel de Tripoli, limité aux vols nocturnes depuis le 8 avril «pour raisons de sécurité», après des bombardements, est désormais autorisé durant la journée, ont annoncé, hier, les autorités aéroportuaires.
Les forces loyales au gouvernement d'union nationale (GNA) en Libye ont poursuivi, hier, leur contre-attaque caractérisée par de violents affrontements avec les troupes de Khalifa Haftar, aux portes de Tripoli qui a été de nouveau la cible de bombardements aériens et de tirs de mortiers. Avec cette opération, elles ont repris du terrain, contraignant les combattants de l'Armée nationale libyenne autoproclamée de Khalifa Haftar dans leurs retranchements. Celles-ci ont lancé le 4 avril dernier une offensive éclair contre le GNA pour s'emparer de Tripoli et asseoir l'autorité du maréchal Haftar sur l'ensemble du pays, balayant le gouvernement de Fayez al Serraj, seul reconnu par la communauté internationale et siégeant à Tripoli. La puissante Force de protection de Tripoli, appuyée par les milices de Misrata, Zintan et Zawiya, a progressé dans le secteur de Wadi Rabie, une banlieue de la capitale, en recourant à l'artillerie lourde, selon des sources militaires locales.
Fayez al Serraj a exprimé sa satisfaction devant les avancées des forces loyales au GNA qu'il a appelées au respect du droit international. Quant à l'aéroport de Mitiga, dont l'activité est essentiellement nocturne en raison des attaques aériennes qu'il subit de la part de l'ANL de Haftar, il a dû suspendre le trafic durant quelques heures «pour des motifs de sécurité». Toutefois, les vols ont repris dès la nuit de samedi à dimanche. Le bilan des combats, selon le dernier communiqué de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), est, désormais, de 254 tués et 1228 blessés, après dix-huit jours d'affrontements entre les deux camps belligérants. «Un total de 254 personnes ont été tuées et 1.228 autres blessées dans les combats à Tripoli» entre les forces du gouvernement d'union nationale (GNA), soutenu par l'ONU, qui poursuivent leur progression face aux troupes de Haftar, dans le sud de Tripoli, a déclaré, dimanche, l'OMS. Un précédent bilan de l'OMS avait fait état de 227 morts. «Au cours de la semaine écoulée, des équipes médicales d'urgence spécialisées de l'OMS en Libye ont mené 89 interventions majeures et 63 opérations chirurgicales dans les hôpitaux les plus proches du front. Nos équipes fournissent des renforts à ces hôpitaux», a notamment tweeté, dimanche, l'OMS. L'organisation onusienne avait en outre révélé que plus de 20 000 personnes ont été contraintes de se déplacer, abandonnant leur foyer, au fur et à mesure que les combats et les tirs à l'arme lourde des troupes du maréchal Khalifar Haftar, ripostant à ceux des forces du GNA, menaçaient leur vie et leurs biens.
Toujours est-il que la situation connaît un enlisement manifeste alors que les appels à une cessation immédiate des hostilités commencent à se tarir, le Conseil de sécurité de l'ONU ayant confirmé les divisions entre ses membres dont certains soutiennent ouvertement l'offensive du maréchal Haftar au détriment même de la feuille de route adoptée en décembre 2017 et validée de nouveau voici quelques mois à peine. L'avertissement sans frais du représentant spécial du secrétaire général de l'ONU, Ghassan Salamé, craignant un «embrasement généralisé» n'a pas ému les capitales favorables aux prétentions de Khalifa Haftar qui se présente comme le seul capable d'en finir avec les groupes «terroristes» proliférant en Libye. Or, les puissances européennes, en particulier le Royaume-Uni dont le projet de résolution a été écarté par les Etats-Unis et la Russie, ainsi que la France et l'Italie redoutent que le conflit libyen ne dégénère en termes de ruées de migrants sur les côtes européennes. Scénario qui ne préoccupe guère les superpuissances et dont Khalifa Haftar se moque éperdument.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.