Prolongation de la suspension des cours d'une semaine    Entreprise portuaire de Skikda: hausse de 5% du volume des activités en 2021    Sétif: démantèlement d'un réseau international spécialisé dans le trafic de drogue dure    L'Algérie envoie une 4ème cargaison d'aides humanitaires au Mali    Cour d'Alger: début du procès en appel du général-major à la retraite Ali Ghediri    Maroc: le déficit budgétaire dépasse 7,6 milliards de dollars en 2021    Covid-19: l'urgence de se faire vacciner réitérée par le Pr Rachid Belhadj    L'information locale au centre des préoccupations    Quel avenir pour la force Takuba au Mali ?    JSK - Royal Leopards de nouveau annulé    Quid des nouveaux statuts de la FAF ?    Le Maroc et le Sénégal passent en quarts de finale    Mohcine Belabbas de nouveau devant le juge aujourd'hui    Les médicaments prescrits dans le protocole thérapeutique disponibles    Une politique difficile à mettre en œuvre    Quand les plans de l'AEP font défaut    Les secrets du président de la FIFA...    «On reviendra plus forts... Soyez en sûrs»    Le Chabab à une longueur du titre de champion de l'aller    Le gouvernement renonce à la suppression des subventions des carburants    Le refus de remplacement des candidats rejetés suscite l'ire des partis    Le procès du groupe Benamor à nouveau reporté    Des enjeux plus grands qu'un sommet    Participation algérienne à la 53e édition    La 1ère édition à Constantine en mai prochain    50 pièces de monnaie rares saisies à el Ogla    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    Es-Sénia: Le service des cartes grises fermé à cause de la Covid-19    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Jungle/Pub sur Internet ?    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    L'Algérie redessine les contours de la région    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    Un challenge au sommet de l'UA    Cinq éléments de soutien arrêtés    Messi penserait à un retour au Barça    «Le pays est toujours ciblé»    Les preuves du complot    Le temps de l'efficacité    Les APC sans majorité absolue débloquées    Fermeture des espaces culturels    L'illusion d'un eldorado européen    Rachid Taha au coeur de l'actualité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le tourisme en quarantaine
Publié dans L'Expression le 29 - 12 - 2020

Le secteur du tourisme ne profitera pas vraiment de ces fêtes de fin d'année. Restrictions de voyage, restaurants et hôtels fermés dans la majorité des wilayas du pays. Pas de quoi rattraper une année à rayer du calendrier pour les professionnels du tourisme. Le Covid-19 a provoqué une descente aux enfers. Moins d'avions, pas de touristes, une majorité d'hôtels fermés...
Le jour de l'An se fera sans affluence touristique cette année en Algérie. Le tourisme ne fera pas la fête cette année. Les hôtels, les auberges de jeunes, les bivouacs, etc., très prisés en cette période de l'année, espéraient accueillir des milliers de vacanciers et de touristes, mais le nouveau coronavirus a ruiné ces espoirs, au même titre que les vacances scolaires décalées. La fête de fin d'année est l'occasion de se relaxer, de passer de bons moments avec la famille et les amis, mais aussi d'accueillir le Nouvel An à bras ouverts. Mais cette année, les stations de ski de Tikjda et de Chréa, les oasis sahariennes, verdoyantes s'étendant sur une marée de sable doré et des dunes à couper le souffle, resteront désertiques.
Le désert algérien, noir de monde, baigné de soleil et d'accents étrangers durant les vacances et le réveillon, ce ne sera pas pour cette année. Enfin, pour la neige et le soleil il y a un espoir, mais les vacanciers ne seront pas de la partie, tout comme probablement une grande partie des touristes étrangers du fait que les frontières aériennes sont toujours fermées. Cette clientèle absente, c'est tout le secteur du tourisme qui se prépare à vivre une nouvelle période de
disette. D'autant que globalement, plus de 80% de la population de ces régions vivent directement ou indirectement du tourisme. Déjà que sur l'année, la crise sanitaire liée au Covid-19 a lourdement touché le secteur touristique. L'Algérie, avec un total de cas confirmés s'élevant à 98 631 et 2737 décès depuis le début de la pandémie, a opté pour des mesures de confinement sanitaire à domicile de 20 heures au lendemain à 5 heures pour prémunir contre tout risque de propagation du coronavirus (Covid-19).
La crise sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19 en a décidé ainsi. L'impact sera énorme sur un secteur déjà à l'agonie. Sur l'année, les pertes sont chiffrées à coups de milliards. Certes, la reprise des vols intérieurs, décidée par le gouvernement, est une aubaine pour les agences de tourisme et de voyages qui auraient repris leurs activités, à l'arrêt depuis plus de neuf mois, et contribuer ainsi à la relance du tourisme national frappé de plein fouet par l'épidémie de
Covid-19.
Le fait que cette reprise coïncide avec la saison touristique saharienne est une chance pour les opérateurs touristiques qui pourront ainsi relancer leurs activités, même progressivement, après le coup d'arrêt imposé par l'épidémie du nouveau coronavirus et les pertes financières considérables qui en ont découlé. Néanmoins, les mesures barrières doivent rester de rigueur au risque de provoquer une nouvelle vague de contaminations.
Mais, les risques sont plus importants pour certaines wilayas où le tourisme prend une place prépondérante dans les rentrées financières des différents artisans.
En effet, la paralysie du secteur touristique conduit aussi à des pertes d'activités dans d'autres secteurs. Des pertes d'emplois estimées à des milliers de guides chameliers, de transporteurs, de cuisiniers, de restaurateurs, etc. Sans pour autant oublier l'impact indirect sur les fournisseurs de denrées alimentaires (légumes, fruits, etc.).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.