Erratum    Les précisions d'un des ex-associés    Appel à la relance du projet de loi criminalisant la colonisation    Un parti marocain crique sévèrement le Makhzen    Le représentant spécial de la Cédéao déclaré persona non grata    Le départ de Stambouli presque consommé    Les joueurs en grève    La place du malade comme enjeu central    "Faim blanche", le nouveau roman d'Amin Zaoui    L'auteur Youssef Bendekhis décroche le grand prix    Le sort de Julian Assange suspendu à la décision de la justice britannique    Une voix d'outre-tombe    Objectif : diversifier l'économie nationale    Vers le plafonnement des prix de l'hôtellerie    Le prince écolo et la biodégradabilité des corps !    Pression pour la Lazio, Coupe pour le Bayern    Les tribunaux administratifs trancheront vendredi    Le cri d'alarme de Benbouzid    Installation d'une commission technique chargée du dossier    Jongler entre l'envie de... et celle de...    Belaribi ordonne le transfert de la gestion des réservoirs d'eau à l'ADE et Seaal    Enième coup d'Etat militaire    La guerre oubliée d'Algérie : les débuts de la conquête et de la colonisation (1re partie)    Haydée Santamaría, une femme dans la révolution cubaine, aux côtés de Fidel Castro    «Les constantes et les variables dans les Constitutions algériennes», thème d'un ouvrage de Mohamed Saïd Boussadia    Simple formalité pour les Algériennes    Le président du CNESE dénonce: «De la surfacturation à la sous-facturation»    Tlemcen: Protéger l'agriculture des risques climatiques    Une question d'Etat de droit    LNFA - Ligue 2: Trente-deux postulants pour deux places    Un tracteur se renverse sur oued Serdias, le conducteur sauvé    La continuité des coups d'Etat    Elira qui élira bien le dernier...    La culture se perd    Mobilis, Djezzy et Ooredoo avertis    Un renvoi et ensuite ?    50000 Arbres plantés    Immenses dégâts matériels    Report, au 15 novembre, du procès de Mohamed Hattab    Le verdict rendu le 7 novembre    Mystères et certitudes du gouvernement    L'Arabie saoudite fait flamber le baril    4/4 Pour les Algériens    Le gazoduc, Sonelgaz et les migrants    «L'Algérie a toujours soutenu les causes justes»    Goudjil reçoit l'ambassadeur de l'Etat de Palestine en Algérie    "COMME UN MIROIR BRISE"    MERIEM    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



182 affaires en 9 mois
Agressions sur les ouvrages de gaz à Béjaïa
Publié dans L'Expression le 23 - 09 - 2021

La Sadeg, concession de distribution de l'électricité et du gaz de Béjaïa, qui éprouve beaucoup de mal à recouvrer ses créances détenues sur les particuliers et administrations, subit en parallèle un autre, celui des agressions sur ses ouvrages. Un phénomène qui se répand de plus en plus et coûte excessivement cher à la société. En effet, depuis le début de l'année en cours, la société de distribution de l'électricité et du gaz de Béjaïa «a enregistré pas moins de 182 agressions sur ses ouvrages de distribution du gaz naturel qui desservent ses clients à travers le territoire de la wilaya de Béjaïa», indique-
t-elle dans un communiqué rendu public hier, précisant que «ces agressions sont réparties comme suit: 52,75% enregistrées sur les réseaux de distribution et 47,25% enregistrées sur les branchements».
«Ces agressions sont provoquées par les entreprises
étatiques et privées qui entament des travaux de terrassement ou de fouilles, sans prévenir nos services (maître d'ouvrage) pour une éventuelle assistance sur le terrain», ajoute la Sadeg dans le même communiqué.
Ce phénomène, qui prend de plus en plus de l'ampleur, influe non seulement sur la qualité de service, de par ce qu'il induit comme coupures ressenties par les clients, mais engendre également une incidence financière qui se résume en pertes de l'énergie gazière non comptabilisée, ainsi qu'aux frais de réparation desdits ouvrages, sans oublier, bien évidemment, le danger de l'insécurité causé à l'égard des concitoyens à travers ces agressions, voire, notamment les explosions, les incendies, etc.
En matière de coût de réparation des ouvrages agressés, la Sadeg de Béjaïa estime celui-ci à plus de 3 000 000,00 DA. Dans le même communiqué, la société de distribution d'électricité et de gaz, lance un appel à tous les intervenants au sol de solliciter ses services pour une meilleure coordination, afin de préserver les réseaux.
La mauvaise coordination entre les différents services agissant au sol se solde, souvent, par des pertes colossales. Les autorisations d'intervention délivrées par les APC et autres institutions, sans avertir ou informer les parties concernées, illustrent ce cas de figure dénoncé par la Sonelgaz.
Souvent, on constate des interventions sur la chaussée qui venait à peine d'être bitumée. Cet état de fait résulte du fait que les maîtres d'ouvrage ne prennent pas le soin d'avertir d'autres intervenants pour réaliser leurs projets avant le bitumage. Ce n'est là qu'un exemple parmi tant d'autres qui, s'il y avait une bonne coordination entre les différentes institutions, l'Etat aurait évité toutes ces inconséquences fâcheuses aux désagréments multiples.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.