L'Anie dévoile le taux final de participation    Chanegriha au Caire pour participer au Salon de Défense    Le procès en appel de Hamid Melzi reporté    Les salaires meilleurs dans le secteur public    Célébration dans un climat de trahison    Des routes fermées dans plusieurs wilayas    De nouvelles conditions fixées à Alger    172 nouveaux cas et 6 décès en 24 heures    Tripoli soigne son partenariat avec Alger    L'angoissante nuit du dépouillement    Cinq combattants kurdes tués dans une attaque de l'EI    Le Front Polisario appelle la jeunesse mondiale à renforcer son soutien    Trois morts à Téra, au Niger    Ferhat, une affaire à saisir    Une pluie de prétendants    Le feuilleton Haaland est relancé    Inter Milan : Direction l'Espagne pour Matias Vecino ?    «Le taux de participation est positif»    Ni perdant ni gagnant    Le SG de l'ONU «très satisfait» du rôle de l'Algérie    Manteau blanc sur les montagnes    Chréa en robe de mariée    «L'homme-carrefour» de Hakim Laâlam primé    «Une ère nouvelle d'estime et d'amitié»    L'art rassemble le tout-Alger    Benabderrahmane reçoit le ministre libyen de l'Intérieur    La JSK et la JSS battues    Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien: poursuivre le combat contre la normalisation    Des vents forts sur plusieurs wilayas à partir de dimanche après-midi    Eni cède une partie de ses participations à Snam dans les gazoducs reliant l'Algérie à l'Italie    La Juventus communique sur l'enquète de la police financière    Les multinationales de production d'énergie doivent quitter "immédiatement" le territoire sahraoui occupé    "Une révision profonde des textes en 2022"    "Une conjonction entre la pensée et les actes"    Sachez que...    La police disperse des manifestants contre le pouvoir à Ouagadougou    L'Italie et le Portugal versés dans la même voie    Queiroz repêche Hedjazy    Souriez, nous allons tous mourir !    ACTUCULT    «Valeurs arabo-musulmanes et algériennes» ? (3)    Les enfumades du Dahra    Locales du 27 novembre: mettre le "dernier jalon" pour l'édification institutionnelle de l'Algérie nouvelle    Misserghine et Boutlelis: Une production de 43.000 quintaux d'agrumes attendue    Pour promouvoir la coopération bilatérale: Visite de l'ambassadrice de Finlande à la CCIO    Chômage, prix et impératif civisme    Le culte fécond ou stérile du passé    L'enjeu des locales    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Nouveau risque de report?
CAN-2021
Publié dans L'Expression le 27 - 10 - 2021


La coupe d'Afrique des nations (CAN) doit débuter le 9 janvier prochain au Cameroun. Mais aux dernières nouvelles, son organisation durant cette date initiale fait l'objet de doutes à cause, entre autres, d'une histoire de manque d'équipements. Cela se passe moins d'une semaine après la signature de l'Accord entre le Cameroun et la Confédération africaine de football (CAF), justement pour l'organisation de cette manifestation. La cérémonie s'est déroulée au Palais des sports de Yaoundé. Seidou Mbombo Njoya, président par intérim de la Fédération camerounaise de football et Narcisse Mouelle Kombi, ministre des Sports et de l'Education physique et également président du Comité local d'organisation de la CAN 2021, ont procédé à la signature de cet accord avec le 1er vice-président de la Confédération africaine de football Me Augustin Senghor. Avec cet accord-cadre, le Cameroun sécurise, juridiquement, sa compétition prévue du 9 janvier au 6 février 2022, avec la certitude qu'elle ne lui sera plus retirée comme en 2019. Mais on parle beaucoup d'un éventuel risque de ne pas tenir cette compétition comme prévu initialement. Le Cameroun devait accueillir le championnat d'Afrique, au début de cette année 2021, mais celui-ci a été reporté d'un an, en raison des circonstances de propagation du coronavirus. Aux dernières nouvelles, on évoque plusieurs difficultés à différents niveaux, mettant en péril l'organisation de cette compétition pour la 2e fois, après que cela s'était déjà produit en 2019 et que la tâche d'organiser la compétition avait été confiée à l'Egypte. Une forte délégation des membres de la CAF se trouve sur place au Cameroun pour suivre les préparatifs de cette compétition continentale. Parmi les préoccupations actuelles suivies par ces membres de la CAF, on citera l'état de préparation des stades, des hôtels pour l'hébergement des délégations, ainsi que des supporters, la vente des billets, le nombre de supporters autorisés à assister à chaque match, l'organisation de l'entrée et de la sortie de ces mêmes supporters, ainsi que l'arrivée des caméras chargées des retransmissions télévisées qui ne sont pas arrivées d'ailleurs au Cameroun. L'arrivée de ces caméras demande beaucoup de temps pour accomplir les différentes procédures pour leur entrée dans le pays. Le retard de leur arrivée à l'heure actuelle met le comité d'organisation local au Cameroun devant une situation de crise dont les organisateurs doivent régler tous les détails, or c'est le temps qui joue contre eux. Ils font donc une course contre celui-ci. De plus, et parmi également les difficultés auxquelles est confronté le tournoi, il y a ce malentendu entre le gouvernement du Cameroun et le président de la Fédération camerounaise de football, Tombe Rocco, et l'existence d'une volonté de l'évincer de son poste. Cela se passe au moment où le président de la FIFA, l'Iitalo-Suisse, Gianni Infantino, le soutient fortement, malgré la tendance du gouvernement camerounais à porter plainte devant le Tribunal international des sports (TAS), pour se débarrasser de Tombi Rocco. A la CAF, on écarte la question du déplacement du tournoi du Cameroun vers un autre pays à cause justement du manque de temps, et on préfère alors le reporter à l'été 2022. Son éventuel report à 2023 est hors de question, car une nouvelle version de la CAN est censée se tenir, cette année, en Côte d'Ivoire. Donc, si le tournoi ne peut pas se tenir au Cameroun, il pourra être déplacé dans un autre pays, l'été prochain.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.