L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines à Mahbes    JM / Water-polo (messieurs) : la Serbie et le Monténégro en finale    Adopter une "approche réfléchie" pour adapter la formation aux nouveaux défis et enjeux    8e session de la haute commission mixte algéro-égyptienne: le Premier ministre égyptien à Alger    JM /Boxe : les Algériens Mordjane et Benlaribi en demi-finale, Bouloudinats éliminé    JM: quatre soirées du festival international de danse populaire programmées à El Bahia    Le président Tebboune reçoit le Secrétaire général de l'UGCAA    Infirmières agressées à proximité du CHU de Beni Messous: le suspect arrêté    JM/Cyclisme: ''Nous visons le podium de la course en ligne'' (Reda Kehlal)    Cour d'Alger: L'ancien ministre Abdelwahid Temmar condamné à 4 ans de prison ferme    Mise en échec d'introduction d'énormes quantités de drogue par les frontières marocaines    Un plan d'urgence pour la relance de l'activité du port de Ténès en partenariat avec le groupe Gica    Festival de la musique et de la chanson oranaise: clôture en apothéose    JM: un engouement sans précédent pour les spectacles dans la rue    PSG : Départ inattendu de Xavi Simons    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    JSM Tiaret: Un parcours satisfaisant mais...    Facteurs défavorables    Drame de Melilla: Le Maroc tente une diversion, Alger répond    17 ha de blé, 16.000 arbres fruitiers et 20.000 poussins ravagés par le feu    Enseignement supérieur: Assurer l'employabilité des diplômés universitaires    Des opérations de contrôle inopinées des transporteurs: Des mesures pour veiller au respect du nouveau plan des transports    Traversée du «Tassili II» Marseille-Skikda quasiment vide: Une action délibérée    Chlef: Parer aux coupures d'électricité    Industrie pharmaceutique: La facture d'importation d'insuline réduite de 50% en 2023    Surfer prudent, surfer intelligent    Bouchouareb première recrue    Ça brûle au conseil d'administration    Ces obstacles à franchir    Une délégation américaine à Caracas pour parler «agenda bilatéral»    L'Iran confirme des pourparlers à Doha    Les start-up pour briller    Chakib Khelil condamné à 20 ans de prison ferme    «Chaud» sera l'été...    Le service d'addictologie inauguré    Le CHU sera concrétisé    La session prolongée au 15 juillet    Loukal rattrapé par la justice    562 véhicules livrés    Luis Suarez à River Plate?    Freestyles et punchlines au rendez-vous!    «M'tember» exposition collective    Hamidouche, le chanteur à la voix douce    Migrants africains tués par la police marocaine: l'OIM et le HCR expriment leurs "plus vives inquiétudes"    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    8 ans pour Tliba, 6 pour Ould Abbès    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    Le mouvement des réformes (1986-1991), précurseur du Hirak    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tebboune renforce le front interne
À la diaspora en Turquie, il annonce la tenue d'une «rencontre inclusive des partis politiques»
Publié dans L'Expression le 17 - 05 - 2022

Unir les Algériens du monde entier! En se rendant en Turquie, pour sa visite d'Etat, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, en a profité pour présenter l'initiative de rassemblement qu'il a lancé dernièrement. En effet, le chef de l'Etat a rencontré la diaspora algérienne installée au pays du Bosphore. Il a écouté leurs préoccupations, avant de leur tendre la main pour participer à la consolidation du front interne. Ainsi, le président Tebboune a expliqué l'importance d'être tous unis dans ce front pour faire face aux menaces qui guettent le pays. «Il est plus que nécessaire de créer un front interne soudé», a-t-il rétorqué. Abdelmadjid Tebboune a fait état de l'évolution de son initiative qui a commencé par des consultations avec les partis politiques, ainsi que la société civile. «Des rencontres individuelles qui ont permis de débattre et d'évaluer plusieurs questions», a précisé le premier magistrat du pays. Néanmoins, le président Tebboune ne veut pas se contenter de ces discussions de quelques heures. Président rassembleur qu'il veut être, Tebboune ne veut qu'aucun «détail» ne vienne enrayer la machine. Il aspire qu'à ce que ce front soit représentatif de toutes les franges et tendances de la société algérienne. C'est ainsi qu'il annonce la tenue d'une rencontre inclusive des partis politiques. «Elle aura lieu dans les semaines à venir», a-t-il souligné sans donner plus de détails. Toutefois, les observateurs s'imaginent que cela pourrait ressembler aux conférences organisées durant les années 1990. Les partis politiques et les forces vives de la nation s'y étaient rassemblés pour sauver le pays du chaos. Aujourd'hui, le contexte n'est pas le même. Le pays est en paix. Il jouit d'une stabilité politique et économique que nous envient les grandes nations de ce monde. Même les caisses de l'Etat ont été renflouées, «grâce à la prise de conscience des Algériennes et des Algériens», comme le souligne le président Tebboune. Bref, tous les voyants sont au vert. Ce qui fait que ce grand rendez-vous va avoir lieu dans un contexte des plus apaisés, ce qui devrait certainement permettre de déboucher sur quelque chose de positif. L'avenir politique, social et économique y sera débattu. On peut croire qu'une feuille de route sera mise en place, afin de tracer la voie de la nouvelle Algérie. Une Algérie forte et unie, avec un front interne capable de faire face aux menaces qui guettent le pays, mais aussi de construire les bases solides d'une nation prospère. Cela est d'autant plus vrai que Abdelmadjid Tebboune est un président à l'écoute de ses compatriotes. Durant les deux dernières années, toutes les grandes décisions qui concernent directement l'avenir de la nation n'ont été prises qu'après débat et consultation. C'est le cas, par exemple, de la nouvelle Constitution du pays. Elle a été adoptée le 1er Novembre 2020 par un référendum populaire qui a suivi des mois d'intenses consultations. Il s'agit là d'un exemple, parmi tant d'autres, pour un président qui s'est toujours nourri du débat qui agite la société. Sa main est tendue en permanence à tous, sauf à ceux qui ont franchi la ligne rouge et qui ont largué les amarres. D'ailleurs, il a réussi à être élu à la tête du pays en rassemblant les jeunes et la société civile. Deux ans et demi après, le voilà de nouveau avec ces forces vives de la nation, afin de renforcer un front interne solide.
Après avoir mis de l'ordre dans toutes les institutions du pays, le temps est donc venu d'ouvrir une nouvelle page de l'histoire de l'Algérie. Celle où tous les Algériens sont unis pour construire leur pays. Quoi de mieux que le 60e anniversaire de l'indépendance pour déclencher cette nouvelle révolution?

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.