Brest : La promesse de Belaili pour la saison à venir    PSG : Départ inattendu de Xavi Simons    Real : Ceballos va prendre une décision    Traversée du «Tassili II» Marseille-Skikda quasiment vide: Une action délibérée    Chlef: Parer aux coupures d'électricité    Industrie pharmaceutique: La facture d'importation d'insuline réduite de 50% en 2023    Drame de Melilla: Le Maroc tente une diversion, Alger répond    Facteurs défavorables    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    Affaire Sonatrach-Saïpem: Chakib Khelil condamné à 20 ans de prison    JSM Tiaret: Un parcours satisfaisant mais...    17 ha de blé, 16.000 arbres fruitiers et 20.000 poussins ravagés par le feu    Enseignement supérieur: Assurer l'employabilité des diplômés universitaires    Des opérations de contrôle inopinées des transporteurs: Des mesures pour veiller au respect du nouveau plan des transports    Surfer prudent, surfer intelligent    Une délégation américaine à Caracas pour parler «agenda bilatéral»    Le président Tebboune reçoit le secrétaire général de l'Unpa    562 véhicules livrés    Les start-up pour briller    Chakib Khelil condamné à 20 ans de prison ferme    Luis Suarez à River Plate?    Bouchouareb première recrue    Ça brûle au conseil d'administration    Loukal rattrapé par la justice    La session prolongée au 15 juillet    Le mot de Lamamra à la diaspora    «Chaud» sera l'été...    Le service d'addictologie inauguré    Le CHU sera concrétisé    Ces obstacles à franchir    Du 30 juin au 5 juillet à Oran et Sidi Bel Abbès    Freestyles et punchlines au rendez-vous!    «M'tember» exposition collective    JM-Oran-2022 (4e journée): programme des athlètes algériens    Sortie de la 50e promotion à l'Ecole de Commandement et d'Etat-major de Tamentfoust à Alger    Voyage à travers l'histoire des monnaies anciennes des pays participant aux JM Oran-2022    Salon de l'Enseignement supérieur: vers l'instauration d'un enseignement de qualité pour l'édification d'une économie du savoir    Zones franches: dispositif administratif flexible et cahier des charges rigoureux pour garantir la transparence    Industrie pharmaceutique :196 unités de production locale de médicaments et de dispositifs médicaux    187e anniversaire de la bataille de Mactaâ: pour rappeler l'héroïsme de l'Emir Abdelkader    Migrants africains tués par la police marocaine: l'OIM et le HCR expriment leurs "plus vives inquiétudes"    Des températures caniculaires, mardi et mercredi, sur des wilayas du Sud du pays    Les anciens ministres Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison ferme    Conseil de la nation présentation du projet de loi définissant les règles générales applicables aux zones franches    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    Festival européen de musique: le groupe "Travel Diaries" enflamme le public    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«sauvegarder un pan de la Mémoire de la nation»
Bibliothèque de Abdelhamid Ben Badis
Publié dans L'Expression le 23 - 05 - 2022

La préservation des ouvrages composant la bibliothèque personnelle du Cheikh Abdelhamid Ben Badis (1889-1940) était une grande responsabilité que «je me suis endossé» avec l'objectif de sauvegarder un pan de la mémoire de la Nation, a témoigné Abdelhak Ben Badis, frère du fondateur et premier président de l'Association des Oulémas musulmans algériens. «J'ai oeuvré, pendant des années, à collecter les livres du Cheikh depuis divers endroits pour les mettre au bureau de mon père, à la maison familiale», a déclaré à l'APS Abdelhak. Ben Badis.
Un fonds livresque de 900 titres
Il a précisé qu'une partie de ces livres était rangée à la mosquée Sidi Lakhdar, où le leader du mouvement réformiste donnait des cours, alors qu'une autre partie se trouvait à la mosquée Sidi Kemmouche et une troisième partie chez son autre frère, Mouloud.
Abdelhak Ben Badis a également relevé que des efforts ont été déployés pour inventorier le fonds de la bibliothèque du président de l'Association des Oulémas musulmans algériens (Aoma). Et d'ajouter: «Abdelhamid Ben Badis a consacré sa vie pour sa patrie, pour la protection de l'identité algérienne en oeuvrant à contrecarrer toutes les tentatives coloniales d'aliénation culturelle visant le peuple et sa bibliothèque constitue un pan de la mémoire collective.».
De son côté, le président de la Fondation Ben Badis, Abdelaziz Filali, a indiqué que la bibliothèque personnelle du Cheikh Ben Badis, dont la Fondation détient une liste de son contenu, totalise 1000 ouvrages et 900 titres dans diverses disciplines, parmi les principaux ouvrages de l'époque entre ceux utilisés par le Cheikh lors de son cursus universitaire et ceux qu'il utilisait en tant qu'enseignant. Soulignant que Abdelhak Ben Badis avait consacré plus de 80 ans à préserver la bibliothèque de son frère, précurseur de la renaissance intellectuelle et réformiste en Algérie, le président de la Fondation Ben Badis a relevé que la bibliothèque englobe un fonds «important» de livres traitant de l'exégèse coranique, les fondements du fiqh et le tajwid, notamment.
En littérature, la bibliothèque dispose de recueils de poèmes et de prose dont «Diwan Al Hamassa» de Abi Tamam, de livres en philosophie et en histoire ancienne et contemporaine, islamique et occidentale, dans les deux langues en arabe et en français a-t-on encore détaillé. Aussi, la bibliothèque du Cheikh Abdelhamid Ben Badis comporte des livres d'écrivains algériens dont les deux volumes de «L'histoire antique et contemporaine de l'Algérie» du cheikh M'barek El Mili et d'autres parmi, notamment les membres de l'Association des Oulémas musulmans algériens. M. Filali, relevant le lecteur assidu que fût Ben Badis et son ouverture sur son époque, a fait savoir que la bibliothèque du Cheikh contient aussi des ouvrages politiques, scientifiques et de sociétés du Maghreb, du monde arabe, musulman et occidental dans les deux langues (arabe et français) et pas moins de 37 titres de magazines, édités essentiellement au Macherk.
Histoires et sociétés
Le président de la Fondation Ben Badis a. également, assuré que des livres parvenaient au Cheikh du Canada, de Sao Paolo (Brésil) et des Etats-Unis, traitant essentiellement de l'histoire et des sociétés.
En avril dernier, Abdelhak Ben Badis avait remis au Musée national El Moudjahid des effets personnels et des documents du Cheikh Abdelhamid Ben Badis dont une canne et une chaise, une kachabia, une radio de type TSF ainsi que des documents dont un diplôme des sept lectures du Saint Coran et un cahier des élèves, rappelle-t-on.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.