Le rôle de la Banque nationale des semences dans le renforcement de la sécurité alimentaire mis en exergue    Basket / Championnat d'Afrique féminin U18 (5e-8e places) : victoire de l'Algérie devant la Tanzanie (71-31)    Accidents de la circulation: 13 morts et 464 blessés en une semaine    Tennis-Coupe Davis (Groupe 3 / Zone Afrique)-2e journée: l'Algérie menée au score par la Namibie (0-1)    Lancement prochain d'une campagne de reboisement visant la plantation de 60 mns d'arbustes    Mouloudji reçoit l'ambassadrice de la République Fédérale d'Allemagne à Alger    Mali/attaque à Tessit: 42 soldats tués    Drame de Melilla: de nouveaux crimes commis par le Makhzen à l'encontre des migrants africains    Le communiqué de Bourita sur l'agression contre Ghaza, une mascarade    Le 11e Festival national de la chanson chaâbi s'ouvre à Alger    L'eau et l'exigence de prosternation    Appartenant à des hommes d'affaires condamnés pour corruption: Six sociétés nationalisées par l'Etat    L'été des émigrés    Hiroshima et Nagasaki : 06 et 09 août 1945 : Géopolitique de la terreur nucléaire (2/2)    Impropres à la consommation: Plus de 120 kg de viande et produits alimentaires saisis    Oued Tlélat, Gdyel et Bir El Djir: 45 personnes interpellées par la police    Chute mortelle du 7ème étage d'un immeuble    Origine à déterminer    L'écrivain Dib, la BNF et la terre algérienne    Quand la maintenance va, tout va durablement    GUERRE(S)...ET AMOUR    Man City : Mahrez pourrait être auditionné dans le procès de Benjamin Mendy    Le champion d'Afrique est algérien    Une sérénité nommée Madoui    Le PSV élimine Monaco    Loin d'être un discours de consommation    Les chantiers de la rentrée    Les nouveaux sillons    «Seul le droit international doit primer»    La négociation privilégiée par les deux pays    Vacances à la belle étoile    2 quintaux de kif saisis par l'ANP    Le poteau de l'éternel problème    Ghali appelle à mettre un terme à l'obstination marocaine    Quel impact sur la recomposition géostratégique mondiale?    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    L'heure de la convergence patriotique    Un roman sur l'Algérie de 1920 à 1992    La «fleur du théâtre algérien»    Le défilé militaire impressionnant du 5 juillet est "un message de fidélité" envers les Chouhada    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès de la Côte d'Ivoire    Tennis-Coupe Davis (Groupe 3 / Zone Afrique): l'Algérie menée au score (2-0)    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    Equipe Nationale: Yacine Adli a choisi l'Algérie    Les détails de l'opération UGTA    Il y a deux ans, disparaissait Nouria, la "fleur du théâtre algérien"    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La base constitutionnelle seule au menu
Réunion à Genève sur la Libye
Publié dans L'Expression le 28 - 06 - 2022


En quête d'une fin de mission honorable après l'échec de la tenue des élections générales prévues le 24 décembre 2021, la Conseillère spéciale du SG de l'ONU, Stephanie Williams se démène pour démêler l'imbroglio libyen. C'est ainsi que, loin de s'avouer vaincue par la vaine réunion de la commission constitutionnelle au Caire, la semaine dernière, elle a convaincu les présidents du Haut Conseil d'Etat, sorte de Sénat basé à Tripoli, et de la Chambre des représentants (Parlement basé à Tobrouk) de tenir une nouvelle réunion mais cette fois à Genève. La rencontre est programmée pour aujourd'hui et elle a été anticipée par un communiqué des puissances occidentales (Etats-Unis, Royaume-Uni et France) qui ont dans un communiqué souligné leur «attachement» à l'intégrité territoriale de la Libye ainsi qu'à l'exigence d'une paix fondée sur les résultats des urnes. De quoi oublier comment la crise est venue et qui a réellement plongé la Libye dans une crise profonde, en 2011, lorsque le pays fut bombardé par l'Otan avec en première ligne un certain Bernard-Henri Lévy, porte-voix de l'ancien président français Nicolas Sarkozy. Lors d'un entretien avec le président du Parlement, Aguila Saleh et le président du Conseil d'Etat, Khaled Al-Mashri, Mme Williams a obtenu que la réunion de Genève ait pour objectif «l'examen seul des divergences persistantes concernant la nouvelle base constitutionnelle». «La réunion de Genève (Suisse) poursuivra les travaux de la réunion précédente tenue au Caire, en Egypte, lors de laquelle beaucoup de divergences ont été aplanies. Il s'agit donc de tenter de solutionner les points qui font encore objet de controverse», a-t-elle indiqué aux médias. « Le dossier de l'évacuation des mercenaires et des forces étrangères de la Libye sera traité et pris en charge par le nouveau gouvernement qui sortira des urnes», a encore expliqué la représentante onusienne qui n'a pas tari d'éloges sur le «travail remarquable du Comité militaire mixte (5+5), avec des réunions dans plusieurs capitales (sous son égide) et en se concertant avec les pays concernés par cette question, à savoir le Soudan, le Niger et le Tchad». Il convient de souligner qu'à la base de l'échec des élections de décembre 2021, il y avait et il y a toujours l'absence d'une Constitution consensuelle mais aussi et surtout les questions des critères de candidature aux postes de président et d'élus des institutions législatives. L'élection du chef de l'Etat, ses prérogatives et les conditions préalables à sa candidature (pas de militaire sinon ceux qui auront démissionné définitivement de leur charge, pas de bi-nationalités...) sont autant de sujets qui ont cristallisé les divergences et les animosités des principaux antagonistes de l'Est et de l'Ouest, l'ombre du maréchal Khalifa Haftar (militaire candidat et américano-libyen) pesant lourdement sur ces discussions suivies au plus près par ses trois fils-généraux et son encadrement. Pour la communauté internationale, dont les pays occidentaux précités, la sortie de crise est étroitement conditionnée par la tenue d'élections générales et elle pousse à la roue dans ce sens, raison pour laquelle Stephanie Williams tente le tout pour le tout. En effet, des bruits s'intensifient autour de la prochaine désignation d'un représentant personnel de l'ONU en Libye - trois noms circulent dont celui du diplomate algérien Sabri Boukadoum -, auquel cas le Conseil de sécurité qui s'est réuni à huis clos, hier, sur ce dossier, voudra sans doute précipiter les évènements avec l'annonce d'une nouvelle date pour des élections pourtant improbables.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.