Le «modèle» économique suivi à ce jour est «arrivé à son terme»    Commerce: Baisse des échanges avec la Zone «euro» et hausse avec la Zone arabe    Hassi Ameur: Lancement des travaux d'aménagement de la zone industrielle    Pour une meilleure fluidité de la circulation: Les entreprises chargées de la réalisation de trois axes routiers désignées    Un mort et cinq blessés dans trois accidents de la route    L'Afrique fait l'autruche !    Le refus de soins, de dépistage ou de confinement conduit en prison    LES VIES LIEES    Et si le passé parlait ?    Les examens vont-ils être maintenus ou reportés?    L'usage de la chloroquine validé par un comité d'experts    511 cas contrôlés "positifs" et 31 décès    Arkab s'enquiert de la disponibilité des produits pétroliers    Des sacs de 10 kg au lieu de 25 kg mis sur le marché    PSG : Di Maria supporte mal le confinement    BLIDA : Arkab s'enquiert de la disponibilité des produits pétroliers    Real : Zidane aurait pris une décision pour Aubameyang    EN PLEINE EPIDEMIE MONDIALE : La Corée du Nord tire un nouveau projectile    OUARGLA : L'annexe régionale de l'institut Pasteur opérationnelle    ETATS-UNIS : Trump renonce à placer New York en quarantaine    Bengrina annonce une aide financière de ses députés    Covid19: 57 nouveaux cas confirmés et 2 nouveaux décès enregistrés en Algérie    Oran: 1er concours d'improvisation théâtrale sur Internet    Covid19-Foot: la FAF envisage des mesures de soutien et de relance    L'Agence de presse sahraouie fête son 21e anniversaire    LFP-Coronavirus: "nous réfléchissons à toutes les hypothèses"    La doctrine de la « guerre révolutionnaire », genèse, mise en œuvre et postérité    Journée de la Terre: les Palestiniens face à la colonisation et la propagation du Covid-19    Le régime algérien profite du coronavirus pour réprimer de plus belle    La guerre des prix ne profite à aucun producteur    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Les supporters de l'ASMO attendent et espèrent    Le taux d'inflation moyen annuel a atteint 1,8% en février    Tentative de réhabiliter le vote par procuration    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    Des personnalités dénoncent la dérive totalitaire du régime    Pierre Audin solidaire avec Khaled Drareni    La presse écrite à rude épreuve    Lancement d'une plateforme numérique    Les cygnes blancs de 2020    L'ESPRIT ET LE CŒUR    30e nouveau membre de l'Otan    COUR D'ALGER : Le Parquet général exclut l'atteinte de Karim Tabbou d'un AVC    AFFAIRE DU PROCUREUR ADJOINT DE TIARET : Le Syndicat national des magistrats réagit    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    Palestine: attachement à la terre et lutte jusqu'à la libération de la patrie    Le FNDC dénonce des violences après le double scrutin de dimanche    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une halte à la mémoire de Djaout
CONFERENCE-HOMMAGE AU STAND DE L'ANEP
Publié dans L'Expression le 08 - 11 - 2006

Ecrivains, journalistes, éditeurs, amis et famille du défunt, tous étaient présents à cette occasion pour marquer une halte commémorative.
«Le silence, c'est la mort. Toi, si tu parles tu meurs, si tu te tais tu meurs, alors dis et meurs.» Tel était le principe défendu par l'écrivain-journaliste, le défunt Tahar Djaout. L'auteur privilégiait toujours l'expression et le débat. Il les a défendus à travers ses idées et surtout à travers ses écrits.
C'est dans ce même principe que la 11e édition du Salon du livre d'Alger est organisée cette année, d'autant plus qu'elle est placée sous le thème «Ecriture et émancipation». Par cette occasion, une conférence-hommage a été consacrée à feu Tahar Djaout, avant-hier soir, au stand de l'Anep.
Ecrivains, journalistes, éditeurs, amis et famille du défunt, tous étaient présents à cette occasion pour marquer cette halte commémorative en sa mémoire. Ses anciens compagnons dans sa carrière de journaliste, ont tous apporté leurs témoignages. De l'avis de ces derniers, l'écriture a toujours, et ce, à travers le temps, reflété la nécessité d'émancipation. Avec une analyse plus profonde des idées du défunt, on trouve que ce même slogan du Sila représentait le combat mené par Tahar Djaout pour défendre les libertés individuelles.
Le premier témoignage est venu de la journaliste italienne kidnappée en Irak, Juiliana Sgrena, qui a déclaré que Djaout a su mener et suivre son combat jusqu'au jour de son assassinat. «Même si je ne l'ai pas rencontré souvent, je témoigne de son amour pour son peuple et son pays. Je me rappelle qu'il me racontait avec beaucoup de regret, ce qui se passait dans son pays.» Tous les autres intervenants ont rappelé son parcours de journaliste, d'écrivain, de combattant des libertés. «Tahar était une force tranquille. Un homme fort dans ses convictions. Il a toujours défendu ses idées. Il était un modèle de sagesse. Je trouve qu' il m'est difficile de parler de lui», a déclaré son ancien directeur de publication à Algérie Actualité.
Ahmed Ben Alam a apporté, à son tour, son témoignage, en tant qu'ancien collègue du défunt, sur ce premier journaliste assassiné sous les balles des barbares. «Djaout était un intellectuel très droit. Il n'a jamais accepté les manipulations politiques.» La situation de l'Algérie exigeait de lui de prendre une décision, mais il a accepté de défendre le principe de la liberté.
Il voulait transmettre à tous ses concitoyens, par les moyens les plus simples, le message de liberté, d'amour et la coexistence pacifique. Il favorisait le dialogue.
Il aimait la discussion. Il oubliait les divergences politiques et idéologiques, quand il s'agissait de défendre un principe sain et honnête, ont-t-ils témoigné. Le défunt était également une passerelle entre les arabophones et les francophones.
Dans une citation, il a dit: «J'ai deux désirs: le premier est de traduire le monde au point de le rendre transparent, le second, est de bouleverser le monde pour le construire autrement». A travers ce passage, ce désir de faciliter les choses aux gens pour qu'ils se comprennent.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.