Tourisme: Air Algérie appelée à accompagner les efforts de développement du secteur    La décision de la Cour africaine est une attestation du statut juridique du conflit    Hand/CAN 2022 (dames): "Ce sera difficile mais jouable"    Lancement officiel du réseau parlementaire sur le climat et l'environnement    Mémoire nationale: élaborer un guide académique pour l'enseignement de l'histoire    Sommet arabe: un tournant qualitatif dans l'action arabe commune en faveur de la cause palestinienne    Handball: décès de l'ancien international algérien Ahmed Hadj Ali    Foot (match amical) : Algérie A' - Soudan à huis clos    Le nouveau stade de Tizi-Ouzou sera livré dans les délais    Grippe saisonnière: réception de 2,5 millions de doses de vaccin    L'Armée sahraouie bombarde des retranchements des forces d'occupation marocaines dans plusieurs secteurs    Festival national du Malouf de Constantine : un spectacle des plus élégants à la troisième soirée    Le Premier ministre inaugure la 21ème édition du SITEV    Alcool frelaté: 19 morts dans le nord du Maroc    Sonatrach: Priorité à l'exploration    Une centaine de supporters blessés    Algérie A'- Soudan aujourd'hui à 20h00: Maintenir la dynamique des résultats    Ligue 1: Deux duels attrayants    Tiaret: L'usine de plaques PVC entre en production    De la dualité désordre-ordre humain à la guerre Ukraine-Russie    Huit agences de voyages agréées pour la Omra 1444: 21 millions de cts au minimum pour une «Omra simple»    Préservation des îles Habibas: Lancement de l'atelier chargé de l'élaboration du schéma directeur    Les chantiers de la santé : éviter de se perdre    Tlemcen: Les nouveautés de la codification des marchandises    A quand une rencontre Président-Maires ?    LA VIE... ET LE RESTE    «Nos entreprises sont prêtes à investir en Algérie»    Une aubaine pour les cimentiers    Des «lignes rouges» tracées    Les autorités pro russes revendiquent la victoire    Un géant qui voit grand    60 Cantines scolaires à l'arrêt    Ce qu'en attendent les syndicats    Trois ateliers illégaux démantelés    Tensions accrues au Sahel    Du bon et du moins bon    Maguire, c'est désastreux    Festival algérien des arts et de la culture «Dz Fest»    Le Japon invité d'honneur    Saint Augustin de retour à Souk Ahras    Le Président Tebboune reçoit l'ambassadeur du Ghana    APN: Réunion de coordination sous la présidence de Boughali    Festival national du Malouf de Constantine : une ambiance apaisante lors de la 2ème soirée    Conseil de sécurité de l'ONU: La Ligue arabe, l'UA et l'OCI soutiennent l'Algérie    Une commission et des Interrogations    Le wali, homme-orchestre    Le FFS fêtera jeudi ses 59 ans    Un coup de piston et...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Guidoum refuse Derouaz
HANDBALL
Publié dans L'Expression le 19 - 02 - 2007

La décision du ministre ne répond à aucune logique.
M.Aziz Derouaz ne sera pas le directeur technique du handball algérien. C'est le ministre de la Jeunesse et des Sports, en personne, M.Yahia Guidoum, qui l'a annoncé indiquant que c'était lui-même qui a refusé cette nomination que lui avait soumise la Fédération algérienne de handball. Le ministre a justifié son refus en arguant du fait que l'intéressé «avait occupé, auparavant, des fonctions supérieures dans le secteur de la jeunesse et des sports».
Il y a de quoi se montrer abasourdi par une telle sortie médiatique du ministre (il s'exprimait ainsi à des journalistes en marge de la réunion qu'il a tenue samedi matin avec les responsables des fédérations sportives), surtout par l'argument qu'il revendique pour justifier sa décision de ne pas répondre favorablement à la demande de la Fahb. Aziz Derouaz a occupé des fonctions supérieures dans le secteur de la jeunesse et des sports dont il a été le ministre de juin 1997 à septembre 1999. Cela lui interdirait-il de reprendre du service au niveau de la discipline dont il est un acteur incontournable? Absolument pas. Nous ne croyons pas qu'il y ait un texte en Algérie où il est dit qu'un ex-ministre n'a pas le droit d'exercer dans le secteur dont il a été le premier responsable. Si c'était le cas, l'actuel ministre de la Jeunesse et des Sports, chirurgien de métier, ne serait jamais retourné à l'hôpital pour y exercer, puisqu'il a été ministre de la Santé.
Dans n'importe quel pays, il est normal que l'on fasse appel à toutes les compétences d'un secteur donné pour insuffler à celui-ci une nouvelle énergie. Même en étant ministre de la Jeunesse et des Sports, Aziz Derouaz n'avait jamais renié son appartenance à la famille du handball algérien.
Aujourd'hui qu'il est libre, peut-on lui tourner le dos sous prétexte qu'il a «occupé des fonctions supérieures dans le secteur»? C'est rendre un très mauvais service au handball algérien que d'agir de la sorte. La décision de Yahia Guidoum est d'autant moins compréhensible qu'il a lui-même fustigé tous ceux qui marginalisent les compétences dans le sport. Or, Aziz Derouaz fait partie des gens que l'on a mis de côté dans le handball algérien avec le triste résultat que l'on connaît, à savoir que cette discipline qui dominait le handball africain doit, en ce moment, occuper le 5e rang continental et n'arrive plus à se qualifier pour un Mondial. On était, donc, en droit d'attendre du ministre de la Jeunesse et des Sports qu'il tende la perche à l'intéressé pour qu'il s'implique dans le processus de refonte de la discipline. Dans le contexte actuel du sport algérien, en particulier du handball, on n'a pas le droit de laisser en rade celui qui demeure à ce jour l'entraîneur qui a obtenu les plus grands succès avec l'équipe nationale, quelqu'un dont une variante tactique porte le nom. Nous n'affirmons pas que Aziz Derouaz est celui qui peut sauver le handball algérien mais dans la discipline, il fait partie de ceux, qui comme un Saïd Bouamra, un Mohamed Tahmi, un Djafar Yefsah et plein d'autres experts qui ont eu à diriger la discipline et dont on ne peut se passer de leurs services. Ils ont des idées qui méritent le débat et sans une telle ouverture d'esprit, il n'est nul salut pour le handball.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.