Real Madrid: Navas tout proche du PSG ?    CRB: Amrani dirigera le Chabab à N'Djamena    JSK - Zeghdane: «Nous sommes déterminés, la qualification est notre seul objectif»    "Il y a beaucoup d'arnaques"    Le maréchal Haftar source d'alimentation du marché noir pétrolier    «Les manœuvres marocaines à Guerguerat menacent la sécurité de toute la région»    L'ONU craint une fragmentation    Le Soudan se dote de nouvelles institutions    Une nouvelle coalition pour barrer la route à Matteo Salvini    5e colonne, en marche !    Benflis insiste sur le départ du gouvernement    Le projet de convention nationale finalisé aujourd'hui    Rassemblement demain devant l'ambassade d'Algérie à Paris    Ribéry prolonge le plaisir chez la Viola    Les joueurs mettent fin à la grève    Où en est l'aménagement du futur parc de Sidi-Ghilès ?    Collecte d'affaires scolaires pour les enfants défavorisés    Nouveau décès parmi les pèlerins algériens    3 morts et 35 blessés dans deux accidents de la route    Un danger permanent en période de grosses chaleurs à Naâma    Tôt ou tard, le rêve redémarrera !    Grande offensive des affaires religieuses    Où est passé le ministre des Moudjahidine ?    Trois sœurs de Kasdi Merbah appellent à rouvrir le dossier    Slimani : Tout pour aider son nouveau club    CAN-2019 (U23) : La sélection nationale en stage à Sidi Moussa    Ligue 2 : Le RCA et l'OMA autorisés à jouer à domicile    L'incident a créé la panique : Deux blessés dans la chute du toit d'une bâtisse à Skikda    Litige opposant Hydro Canal à une société italienne: Risque de vente aux enchères des actions de la société algérienne    Enième report de la livraison des 2.800 logements AADL de Misserghine: Les souscripteurs protestent devant la wilaya    Un sommet avant le SommetV: Poutine en villégiature à Bormes-les-Mimosas    Constantine - Marchés des fruits et légumes: Chute relative des prix et timide reprise des activités    Chlef: Le secteur hôtelier renforcé    Djemaï s'essaye au désespéré sauvetage du FLN    La discipline des juges et magistrats    Risque d'embrasement ?    Après d'importants travaux de restauration: Les Arènes d'Oran ouvertes aux visiteurs    Tiaret: Le cimetière, ce lieu de rencontre des vivants    Artistes en herbe à l'affiche    Après le Front El Moustakbel, rencontre avec Talaï El-Houryate : L'instance de médiation et du dialogue à la rencontre de la société civile    Au deuxième trimestre : L'économie allemande s'est contractée, l'export souffre    Carlos Lopes: Avec la ZLEC, "les Africains ont avantage à faire du commerce intra-africain"    Au second trimestre : Thomson Reuters relève ses prévisions après une croissance de 4%    Energie solaire L'Algérie est prête pour la réalisation du projet national de production de 5600 MW d'électricité    Les 4 conditions de Benflis    Appel à l'investissement privé    L'opposition s'inquiète de l'entrée en vigueur de l'état d'urgence    Javier Bardem appelle à protéger les océans    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Vous avez le temps pour mourir»
HOMMAGE AUX DIVAS DE LA CHANSON KABYLE À TIZI OUZOU
Publié dans L'Expression le 10 - 06 - 2010

Ces journées auront le mérite de soulever de nombreux questionnements au sujet de la situation des artistes kabyles.
La Maison de la culture Mouloud-Mammeri accueille, depuis mardi dernier, des journées en hommage à six chanteuses kabyles de la première génération. Cette manifestation culturelle, qui coïncide avec la Journée nationale de l'artiste, a fait découvrir à la frange juvénile des voix d'or ayant traversé des décennies avec des mélodies inoubliables. Avant-hier donc, les présents à la Maison de la culture ont eu à revoir pour les anciens et aux autres de découvrir des visages familiers au monde de l'art mais souvent étrangers à la dernière génération. Parmi les femmes artistes présentes, il y avait Chérifa et Anissa venues assister à la cérémonie d'ouverture. D'autres n'ont pas pu se déplacer pour des raisons de santé à l'instar de Djamila. Au chapitre des divas, il y avait aussi l'hommage à Chabha, Ldjida et Zohra. Une pléiade d'artistes était venue assister à la cérémonie d'ouverture des journées qui s'achèveront aujourd'hui. De grosses pointures de la chanson kabyle, tel Aït Menguellet ont tenu à marquer cet événement par leur présence. Durant ces trois journées, des activités culturelles seront organisées à la Maison de la culture. Des conférences seront présentées par des spécialistes. Parallèlement à ces communications, des expositions de photos et des articles de la presse permettront d'avoir un regard sur la vie des ces chanteuses kabyles de la première heure. Sur ce chapitre justement, les visiteurs auront à découvrir une Zohra qui a perdu la vie dans un accident de la circulation en France, un certain 13 janvier 1995. Cette voix d'or, de son vrai nom Zohra Mama, est née le 17 décembre 1961 à Aguemoune à Larbaâ Nath Irathen. Ldjida, quant à elle, est née le 21 avril 1947. Elle sera découverte par Cheikh Nordine qui formera avec elle l'orchestre de la radio.
Chabha, de son vrai nom Yahiaoui Merbouha est née le 11 décembre à Belcourt et commencera à chanter en 1976 à l'âge de neuf ans. Quant à la doyenne des chanteuses kabyles, Chérifa, de son vrai nom Bouchemlal Ouardia, elle est venue au monde le 9 janvier 1926 à Djaâfra dans la wilaya de Bordj Bou Arréridj. Orpheline de père à trois ans, elle sera élevée par son oncle à Ilmayen dans la wilaya de Béjaïa.
Plus de 800 chansons agrémentent son registre au niveau de la Radio nationale. Djamila, figure connue à la télévision, de son vrai nom Ourida Mézagher, est, quant à elle, née le 23 décembre 1940. Elle fera ses débuts artistiques au Théâtre national dirigé alors par Djilali Haddad. Ses débuts d'expression kabyle la conduiront à chanter en arabe algérois. Enfin, notons que ces journées auront au moins le mérite de soulever de nombreux questionnements au sujet de la situation des artistes kabyles. Certains n'hésiteront pas à déplorer comme réponse à leur situation «qu'ils ont tout le temps de mourir...dans la misère».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.