Production locale d'insuline: 50% des besoins nationaux couverts dès 2023    Commerce: 897 tonnes de bananes saisies en 11 mois    Partenariat algéro-américain pour la production de câbles électriques    Lutte contre le terrorisme: L'Algérie intensifie ses initiatives en Afrique    L'Allemagne face à son histoire    Pendules à l'heure africaine    ASO Chlef: L'entraîneur Lyamine Bougherara démissionne    Mondial foot 2022: le bal des nouveaux «hypocrites»    Ligue 2 - Centre-Ouest: Déplacement favorable pour l'ESM, les dauphins en péril    Tribunal de Dar El Beida: Ferhat M'henni condamné à la perpétuité    Ouargla: Cinq membres d'une même famille meurent asphyxiés    Biskra: 2,3 kg de cocaïne saisis    Xi Jinping a rencontré, hier, des dirigeants arabes    26000 combattants à réintégrer    Le président béninois appelle à une action concertée    Le récit d'un duel alimentaire    Loukal poursuivi encore pour «espionnage»    Les engagements de Bouslimani    Mercato, le rétropédalage    Début des travaux intérieurs    Nuit de peur à Oued Smar    Les jeunes du FFS reprennent le flambeau    Mobilisation autour de l'Etat national    «L'Algérie a dépassé l'étape critique»    Fauché par un train    Le «thon»...c'est de l'argent!    Tebboune «unit» l'Afrique    Zoom sur la Palestine et le Sahara occidental    Documentaire sur le moudjahid Ramdane Djamel    Des monologues présentés en «hors compétition»    M. Benabderrahmane reçu à Riyad par le président chinois    Le Président Tebboune appelle à poursuivre le combat contre la corruption    Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural reçu par le vice-président de la République de Côte d'Ivoire    Le FFS tient son 6e congrès national    Foot/ Ligue 2 : l'AS Khroub chute à Skikda, l'USM Annaba rejoint l'US Souf au 2e rang    Le renforcement des relations entre le Monde arabe et la Chine contribuera à l'émergence d'un monde multilatéral    Lamamra s'entretient avec le Commissaire aux Affaires politiques, à la paix et à la sécurité de l'UA    Coup d'envoi samedi de la 10e édition de la coupe d'Algérie de football des détenus    Pluies orageuses sur l'est du pays à partir de vendredi soir    Tribunal de Dar El Beida : le chef du mouvement terroriste "MAK" condamné à perpétuité    11e FICA: projection du long métrage "Argu"    Tamanrasset : importance des médias de proximité dans la transmission d'une information exacte    Lycée "Dar El Hirfi" de Dellys (Boumerdes): monument de la formation vieux de 140 ans    Le Président Tebboune préside la réunion de travail périodique au siège du MDN    Alfred Berenguer, l'Algérie au cœur    Le chemin est encore long    «Samahna si l'Hadj» !    Tebboune: «Je suis pleinement conscient des aspirations du peuple»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Aïssa El-Djarmouni chantre de la chanson auressienne
EVOCATION
Publié dans L'Expression le 01 - 12 - 2002

Aïssa véhiculait l'authenticité et le patrimoine, les chansons qu'il nous a léguées, constituent une richesse culturelle inestimable.
Aïssa Ben Rabah Merzougue, plus connu sous le nom de Aïssa El-Djarmouni El-Harkati, né dans les environs de Sidi R'ghis (Oum El Bouaghi) en 1886, issu d'une famille appartenant à la tribu des Ouled Amara, «Djeramnia». C'est en gardant les moutons qu'il a appris à chanter et à faire face à la solitude. En compagnie de sa troupe constituée de Hadj Mohamed Benzine, Miloud Guerichi (flûtistes) et Mohamed Benderradj (berrah) il commença à chanter vers 1910 et sillonna l'Algérie et le Maghreb.
A Tunis, il enregistra deux disques et à Paris, guidé par José Haroun (d'Aïn Beïda), il enregistra des dizaines de disques. Ses premiers enregistrements datent de 1930. Son premier succès 78 tours Nabda Bismillahi sortit en 1933 à Tunis, le second en 1934 à Paris, il sera suivi en 1938 d'une série de 10 disques : Ardawi, Saadaoui, Aïn El-Karma, Yahiaoui, Abidi, Souk-Ahras, Majaoui, Sraoui, Wachi et Srat-Arka. Une trentaine d'enregistrements en tout, une centaine d'oeuvres, des dizaines de représentations publiques, c'est lui qui chantera Ben Zelmat, Ekkred En-Nouguir. En 1945, Aïssa Djarmouni est frappé de typhus à Guelma, on le transporta à l'hôpital de Constantine où il mourut le 16 janvier 1946. Il fut enterré à Aïn Beïda où il passa la majeure partie de sa vie artistique. Il fut le premier Algérien à s'être produit à l'Olympia à Paris en 1937.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.