Palestine: l'artillerie israélienne bombarde deux sites au Nord de la bande de Ghaza    Après des tensions avec Madrid et Berlin, le Maroc en brouille avec Téhéran    Manchester United: Cavani officiellement prolongé    Chelsea : Kurt Zouma sur le départ ?    Logements : 70% des projets parachevés ou en cours de réalisation, selon le ministère de l'Habitat    Barça : Piqué envoie une pique au Real Madrid    Campagne d'information sur les services en ligne    Les enjeux d'une option    « Il faut relancer le bâtiment »    Les marches soumises à autorisation    La siesta    «La question sahraouie est une question de décolonisation»    Elle est où la fusée ?    Des chefs de partis chez Charfi    Suppression de l'essence super au plomb dès octobre prochain    "ON N'EXPORTE PLUS DEPUIS LA FERMETURE DES FRONTIÈRES"    Résultats    Une bonne préparation pour les éliminatoires du Mondial    7 décès et 204 nouveaux cas    Le Bayern champion pour la neuvième fois consécutive    Ruée vers l'Espagne    DJERAD VEUT ASSEOIR LES BASES DU DIALOGUE SOCIAL    Les établissements scolaires relativement perturbés    Ftirate    Prévention aléatoire    IL ETAIT LA VOIX GRAVE DE LA RADIO    Législatives : rencontre entre l'ANIE et des représentants de 18 partis politiques    Tizi Ouzou : Des hôtes de marque au village le plus propre    Université d'El Annasser à Bordj Bou Arréridj : Il y a 150 ans, la révolte d'El Mokrani    Arts plastiques à Guelma : Vers la renaissance de l'association Bassamate    Edition : Un ouvrage sur l'organisation traditionnelle kabyle    Ethique: Quels remèdes pour l'administration et l'entreprise publiques ?    Quand l'Egypte séduit la France    Le procès du terroriste «Abou Dahdah» reporté    Programme de modernisation de la ville: Des études pour l'aménagement des sites touchés par le relogement    Acter la consécration de l'état national    Une vingtaine de civils tués dans une attaque terroriste    La pandémie inquiète de plus en plus    La procureure de la CPI reçoit des ministres afghans    La frénésie s'empare de Béjaïa    La JSK confirme encore    L'éviction de listes charme l'opinion    Le front El Moustakbel sur les starting-blocks    L'autre star du Ramadhan    Les trois lauréats dévoilés    Divas d'Oum Kalthoum à Dalida    Mohammed Dib : un écrivain monumental    Le nouveau cap d'Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plus de 500 cadres syndicaux observent un sit-in à Rouiba
Ils dénoncent la tripartite et la suppression de la retraite anticipée
Publié dans Liberté le 15 - 12 - 2009

Les syndicalistes se disent déçus par les résultats de la tripartite et ont tenu à dénoncer les faux espoirs donnés aux travailleurs en leur faisant croire qu'ils ont été augmentés.
Ils étaient entre 500 et 600 syndicalistes de la zone industrielle de Rouiba, hier, devant le siège de l'union locale UGTA, pour dénoncer la suppression de la retraite sans conditions d'âge et l'amalgame entretenu autour de l'augmentation du SNMG.
Les syndicalistes se disent déçus par les résultats de la tripartite et ont tenu à dénoncer les faux espoirs donnés aux travailleurs en leur faisant croire qu'ils ont été augmentés. “Je défie quiconque de me donner un
seul nom de travailleur de la zone industrielle de Rouiba qui va bénéficier d'un seul centime de cette augmentation”, a martelé M. Messaoudi, secrétaire général de l'union locale de Rouiba. Et de s'interroger : “Pourquoi tromper les travailleurs et les mettre dans l'embarras en leur faisant miroiter une augmentation de salaire alors qu'il n'en est rien”, affirme M. Messaoudi, qui dit que cette tripartite n'a pas convaincu et il vaut mieux être sincère avec les travailleurs que de leur cacher la
vérité. “C'est nous à la base qui supportons le poids du mécontentement des travailleurs d'où notre obligation à
être sincères avec les travailleurs et leur dire la vérité”, a encore ajouté M. Messaoudi, soulignant que ces augmentations touchent les cadres dirigeants dont les salaires sont indexés sur le SNMG.
L'orateur explique qu'avant même la parution du décret sur le nouveau SNMG, les prix de nombreux produits ont déjà augmenté avant l'heure en citant le tabac et certains produits de large consommation. “Tout compte fait, on est doublement pénalisés dans l'affaire puisque les spéculateurs affichent leurs nouveaux prix sur la base des informations erronées de cette augmentation de salaire”.
Pour lui, tant que le 87 bis est en vigueur, il n'y a pas lieu d'attendre grand-chose et quand bien même ces augmentations sont décidées, elles ne représentent pas grand-chose, précisant qu'“il n'est pas normal que le SNMG vaut seulement 7 kg de lentilles”, ajoute-t-il.
M. Messaoudi se demande pourquoi on ne baisse pas l'IRG au lieu de pénaliser certaines entreprises qui ne pourront pas supporter ces augmentations qui vont concerner beaucoup plus les cadres dirigeants dont les salaires sont indexés sur le SNMG. Le secrétaire général de l'union locale s'est dit surpris par la décision de la suspension de la retraite sans conditions d'âge . “Et là aussi, on continue à entretenir le flou puisque les travailleurs sont désorientés, ils ne savent pas si cette décision concerne la retraite anticipée ou retraite proportionnelle ou encore la retraite sans conditions d'âge”, précise M. Messaoudi, qui s'est interrogé sur les justifications avancées au sujet des problèmes financiers rencontrés par la CNR. “Comment peut-on accuser les pauvres travailleurs qui exercent souvent dans des conditions lamentables d'être à l'origine de ce déficit, alors que des députés qui ne font que lever le doigt une fois par mois se permettent une retraite à 25 millions de centimes”, s'est-il questionné.
Par ailleurs, et dans une déclaration lue hier aux syndicalistes et dont nous détenons une copie, les responsables de nombreux syndicats d'entreprise de la zone de Rouiba ont décidé d'observer un regroupement le 20 décembre à 10h devant la Maison du peuple à Alger pour dénoncer “la suppression de la retraite sans conditions d'âge et les résultats de la tripartite”.
Le document de deux pages signé par 13 syndicats d'entreprise indique que “cette mesure n'arrange nullement dans la situation actuelle ni les intérêts des travailleurs ni celui des entreprises et menace même leur pérennité”. Au sujet des problèmes financiers supposés rencontrés par la CNR, la déclaration s'interroge sur l'utilité des fonds constitués par les cotisations à savoir la retraite anticipée et la caisse de chômage dont 0,5% des 1% du fonds social des entreprises vont dans la caisse des retraites alors qu'il n'y a plus d'entreprises dissoutes. Sur le SNMG, le document indique que “seule une infime partie des travailleurs est concernée par cette augmentation du SNMG à 15 000 DA”. Les syndicalistes ont tenu à saluer l'union locale de Rouiba pour sa position de rejet des résultats de la tripartite, notamment le point relatif à la suppression de la retraite sans conditions d'âge. `
Les syndicalistes présents à ce regroupement apprendront quelques minutes plus tard l'augmentation éventuelle du prix du gasoil à raison de 10%, ce qui a donné de l'eau au moulin des protestataires qui se sont demandés s'il ne s'agit pas d'une provocation à l'endroit des citoyens et des syndicalistes. “Si cette décision venait à être appliquée, cela devrait provoquer une flambée des prix des produits de large consommation et le coût du transport commun, on ne parlera plus d'augmentation du SNMG mais de diminution du SNMG”, a laissé entendre M. Messaoudi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.