LE PRESIDENT TEBBOUNE EN VISITE AU MDN : Le siège de l'état-major baptisé au nom de feu Gaid Salah    MOHAND OUSSAID APPORTE DES PRECISIONS : Le président Tebboune a gelé sa qualité de membre du CC du FLN    MOSTAGANEM : Le non-port du masque, une infraction pouvant être érigée en délit    LUTTE CONTRE LE COVID19 : La wilaya d'Oran interdit l'accès aux plages    AIN TEMOUCHENT : Deux filles membres d'un réseau de passeurs    Ligue1 algérienne-USM Alger: Zeghdoud évasif sur son avenir    L'envoi de troupes de l'ANP en dehors des frontières ne remet pas en cause la doctrine de non ingérence de l'Algérie    Plan d'annexion en Cisjordanie: la Fédération internationale des syndicats condamne la démarche israélienne    La BM retire des cartes géographiques du Maroc incluant illégalement le Sahara occidental    Deux terroristes neutralisés, un autre s'est rendu en mai dernier    Le RND dénonce les campagnes d'information tendancieuses des médias français contre l'Algérie    Mustapha Hamici, nouveau directeur général    Baadji Abou-El-Fadhl confiné chez lui    Le référendum constitutionnel fixé au 1er juillet    Le Zimbabwe convoque l'ambassadeur américain à Harare    L'Amérique brûle    Le procès de Karim Tabbou renvoyé au 29 juin    Réunion du Bureau Fédéral de la FAF : La reprise des activités liée à la levée du confinement    Milan AC (Italie) : L'Algérien Bennacer intransférable pour le futur entraîneur    L'Epreuve    L'infrangible lien…    Les remplaçants acceptent, les titulaires refusent    La sanction infligée à l'émission "Insahouni" d'Ennahar TV réduite à une suspension provisoire    Un webinaire interactif pour la région Mena    Les frais de transport des dépouilles à la charge de l'état    Covid19-Aides aux commerçants: l'ANCA se félicite des décisions du Conseil des ministres    8 décès et 119 nouveaux cas en 24 heures    Les écoles privées rappelées à l'ordre    246 autorisations accordées en 2019    Raouya présente le PLFC 2020 devant la commission spécialisée    Le journaliste Henri de Grandmaison tire sa révérence    "Je pense porter plainte pour manipulation"    De l'orientation sociale du savoir au contrôle de la société    Fresque murale vandalisée à Alger-Centre : «Abu rouleau» rentre dans l'art    Grèce : Plus de 11 000 réfugiés seront expulsés    Récits de Miel et de Sang, ou le voyage dans le temps    Sidi Bel Abbès: Plus de 400 kg de viande issue de l'abattage clandestin interceptés    Football - Agents de joueurs: Entre affairisme et parfaite illégalité !    Allemagne: Quatrième passe décisive pour Bensebaïni    Impactés par les retombées du confinement: Les gérants des auto-écoles réclament la reprise de leur activité    El-Bayadh: La production céréalière impactée par la sécheresse    EHS Canastel: Vingt-deux enfants atteints du Covid-19 pris en charge    Ce que prépare le gouvernement...    Les amendements introduits    Boukadoum: Oeuvrer sans relâche à redonner à l'Algérie la place qui lui sied    Le premier document juridique en version amazighe dédié aux droits de l'enfance, publié    La mort au temps du corona    Les violentes manifestations se poursuivent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Younès ADLI, écrivain
“La pensée kabyle a été préservée malgré les exils massifs du XVIIIe et XIXe siècles”
Publié dans Liberté le 10 - 06 - 2012

Déjà auteur de nombreux travaux de recherche et de plusieurs œuvres bien connues telles que Si Mohand Ou Mhand, errance et révolte édité à compte d'auteur en 2000 puis réédité par Paris-Méditerranée-EDIF la même année, puis Arezki L'Bachir, histoire d'amour paru en 2001 à compte d'auteur, La Kabylie à l'épreuve des invasions, des Phéniciens à 1900 en 2004 (Editions Zyriab), Les Nubel paru en 2008 aux Editions franco-berbères. Velle Le Chatel et enfin Les efforts de préservation de la pensée kabyle aux XVIIIe et XIXe siècles(Tome 1) paru en 2010 aux éditions l'Odyssée (Tizi Ouzou), voilà que Younès Adli, docteur en langues, littératures et sociétés, n'a pas ménagé ses efforts pour approfondir davantage sa longue réflexion sur cette dernière œuvre avec un Tome II tout aussi intéressant à lire et à méditer.
Rencontré à la librairie Multilivres-Cheikh Omar de Tizi Ouzou où il a dédicacé son dernier ouvrage devant une foule nombreuse, Younès Adli a tenu à affirmer que “le tome 1 et le tome 2 de cet ouvrage renvoient à deux périodes différentes. Dans le tome 1, nous sommes dans la période turque et nous avions parlé des grands ‘cheikhs' tels que cheikh Ben Abderahmane de Bounouh, le fameux ‘cheikh Abderahmane Bou Qabrine' puis cheikh Mohand Said Ibnou Zekri, cheikh El-Mouhoub et bien d'autres. Ils avaient ramené des écrits en arabe qui ont su préserver la pensée kabyle de l'époque et qui ont su justement la défendre par rapport à certaines suprématies venues notamment d'Orient. Par contre, précisera Younès Adli, le tome 2 traite surtout de la période datant de la colonisation française. À partir de certains ouvrages, nous avions suivi certains déplacements volontaires ou involontaires tels que les fameuses déportations vers la Nouvelle-Calédonie ou encore vers la Syrie après 1871 mais aussi bien avant 1857. Et tous ces Kabyles exilés en Nouvelle-Calédonie comme en Orient ont su préserver et reconduire leur organisation traditionnelle et notre analyse s'est portée sur le mouvement scientifique qui s'est intéressé aux déplacements de toutes ces populations pendant le XIXe siècle. Ces phénomènes migratoires marqués par de gros efforts de préservation de la pensée kabyle ont alors suscité tant d'intérêt et de réflexion chez d'illustres chercheurs et sociologues de l'époque tels que Karl Marx, Engels, Rosa Luxembourg et autres Durkheim” d'où l'intérêt de cet ouvrage qui est désormais disponible dans toutes nos librairies.
M H


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.