Le Président Tebboune préside une séance de travail sur l'élaboration du plan national de relance socio-économique    Tribunal de Sidi M'hamed : reprise du procès de Mahieddine Tahkout    Afrique du Nord/économie: un recul de 4,2% prévu en 2020 à cause du covid-19    Deux listes se disputeront l'instance présidentielle    «L'Algérie ne souffre pas de manque de ressources»    Les cahiers de charges seront prêts dans un mois    Courrier des lecteurs    Manifestation dans la province de Hassaké contre la présence des troupes américaines    Plus de 200 scientifiques demandent à l'OMS de réviser ses recommandations    Forum sino-arabe: volonté commune d'accroître la coopération    Les Algériens Benchabla et Mordjane dans le Top 10    Fermeture de la Grande Poste suite à la mort suspecte d'un employé    Un casse-tête chinois pour les commerçants    Ennio Morricone, le Beethoven du western spaghetti    L'Unesco alerte sur une «escroquerie» aux biens culturels issus d'Afrique    Un bon, une brute, un truand, un harmonica et un pan du mur de ma jeunesse qui s'écroule !    Décès du bâtonnier Brinis Ammour    "Interdiction de toucher aux statuts des fédérations"    La Juventus pied au plancher    La JSK, l'USMA et le PAC perçoivent les primes de la CAF    Treize activites acquittés    Benhadid réhabilité    Benbouzid n'exclut pas un confinement localisé    83 ha de récoltes ravagés depuis début juin    Les programmes achevés distribués avant la fin de l'année    Covid-19 : confinement partiel dans 18 communes de Sétif à partir de mercredi    Reprise des négociations à Londres pour un accord post-Brexit    Le ton monte entre Pékin et Ottawa    Deuxième tir de roquettes contre des intérêts américains en 24 heures    "Il reste encore 80 crânes de résistants des Zaâtcha"    Le théâtre pour conter la tolérance    Une nouvelle alliance entre l'homme et les sciences    Des structures baptisées des noms du Chahid Din Amhamed et du Moudjahid Zenati Bikat    «Un mépris confondant et scandaleux envers ceux que la France coloniale a exploités, opprimés et massacrés»    On vous le dit    Prix du Brent : Petite hausse pour commencer la semaine    La FAF veut «assainir» le métier    E-conférence – AIPS : Le président Merlo insiste sur l'accès aux sources    La JS Azazga en difficulté financière    Décès de Bettina Heinen-Ayech : La Mahouna s'est effondrée    Les perspectives d'évolution à court terme pour le marché pétrolier évoquées    "Papicha" de Mounia Meddour au 9e Festival du cinéma arabe de Séoul    Football national: Où sont passés les clubs formateurs ?    Eckmühl: Des habitants irrités par une longue panne de l'alimentation en eau    El Tarf: Décès du bâtonnier Brinis Ammour    Nouveau record quotidien des infections    Vers la paralysie de l'économie algérienne ?    "Dans mon service, le personnel est à bout"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mise en place il y a de cela une année par la FAF
Il est temps que la DNCG s'implique
Publié dans Liberté le 26 - 11 - 2012

Paradoxal, au moment où la crise financière bat son plein au sein des clubs de football, les salaires des joueurs continuent d'augmenter. Une inflation galopante qui a atteint des proportions jamais égalées. En Algérie, il y a des joueurs qui touchent jusqu'à 250 millions de centimes par mois, sans oublier les primes des matches qui peuvent atteindre les 10 millions de centimes par match. Cela en dépit donc de la sacro-sainte règle économique qui consiste à faire en sorte que la masse salariale ne dépasse pas les 40% du budget du club. Chez nous, cette norme n'est pas respectée, et beaucoup de clubs dépensent dans ce registre beaucoup plus que leurs recettes. Du coup, les déséquilibres financiers sont là. Les joueurs se retrouvent avec des salaires qui ne sont pas honorés. Des conflits éclatent en pleine saison, et la commission de recours de la FAF est souvent sollicitée à ce sujet. Au moment où certains dirigeants suggèrent de régler cette question par un plafonnement des salaires, une option dont le plus grand inconvénient qui est tout simplement anti-économique, la direction nationale de contrôle de gestion (DNCG), présidée par Mohamed Mecherara, censée être le gendarme du foot algérien, tarde à rendre publiques ses conclusions. Ayant accès aux comptes des clubs et leurs finances, la DNCG est à même de dresser un tableau (sans doute noir) sur la situation financière des clubs algériens et, surtout, prendre les mesures qui s'imposent pour mettre fin à la gabegie. Il est anormal en effet que cette structure ne rende pas public son premier diagnostic, au moment où les clubs crient à la crise financière et surtout à la mort lente du football algérien.
S. L.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.