«Aucun pays n'est à l'abri de la menace terroriste»    Deux frères écrasés par un train    L'incontournable accompagnement de l'Etat    Une aubaine pour Sonatrach    Le Maroc veut-il la guerre?    L'issue des négociations semble proche    Le Kenya se réveille avec des interrogations    Triplé pour le judo    Aouar et Adli disent «oui»    Deux joueurs suspendus pour dopage    «j'irai me promener aux sablettes»    Situation maîtrisée    Les engagements de Belabed    FFS et RCD se préparent    Ecarts d'un charlatan inféodé    Hommage au comédien Sirat Boumediene    Accompagner le projet d'amélioration de la production et de la commercialisation du lait de chamelle    15 pays y prennent part    Vingt médailles pour les Algériens à 24h de la clôture    Inondations au Soudan: L'Algérie présente ses condoléances    Conférence d'Alger en prévision des assises nationales d'octobre    Enième attaque contre la mosquée Al Aqsa    Six morts et quinze blessés dans un accident de la route    Saisie de 250 quintaux de son destinés à la spéculation illicite    24 Palestiniens arrêtés par l'entité sioniste    Le Président Poutine accuse les élites occidentales    Skikda Un incendie maîtrisé    Le ministère la culture la célèbre en août    L'artisan du succès de nombreuses stars de la chanson chaâbi    Feux de forêts: le directeur général de la Protection civile s'enquiert de la situation à Tipaza    Lancement d'un programme d'appui spécifique au cinéma au théâtre et à la musique    Saïd Chanegriha prend part par visioconférence à la 10e Conférence internationale sur la sécurité    Maroc: trois morts par asphyxie dans un puits d'extraction de charbon au nord-est du pays    Judo / Jeux de la solidarité islamique 2022 : l'argent pour Asselah, le bronze pour Ouallal    Jeux de la Solidarité Islamique / Football (match pour le bronze) : défaite de l'Algérie face à l'Azerbaïdjan    La canicule continuera d'affecter l'Est du pays jusqu'à mercredi    Rentrée 2022-2023 : le ministère de l'Education publie la liste officielle des fournitures scolaires    Retour sur le rôle actif du martyr Mokhtar Kritli dans les préparatifs de la Révolution (TEMOIGNAGES)    Tlemcen - Cadastre, conservation foncière : un nouveau responsable pour voir plus clair    Classement annuel de la CAF: Le football algérien mieux considéré    JS Bordj Menaiel: Azzedine Ait Djoudi, nouveau président    La faim plus menaçante    La Communauté internationale appelée à réagir: Le Maroc continue de piller le phosphate du Sahara Occidental    Le verdict sans appel du DG de la PCH: Magasins quasiment vides, médicaments en rupture, impayés...    Le vieux de mon village    Agrément pour trois ambassadeurs algériens    Le FLN envisage des sanctions rigoureuses    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Pérou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Mila
Des cordages d'amarrage en guise de ralentisseurs
Publié dans Liberté le 15 - 07 - 2013

Comme si les ralentisseurs érigés ça et là sur les routes ne suffisaient pas, des énergumènes ont, en de nombreux endroits à Mila et sa périphérie, tendu sur les routes de grosses cordes pour ralentir davantage le trafic routier.
Ce sont des cordages d'amarrage ramenés par des marins ou des douaniers de la région depuis les terminaux maritimes de Jijel et de Skikda. Ils sont utilisés sur les routes comme des ralentisseurs. Ils sont surtout visibles aux entrées des villes de Mila, de Sidi Merouane et de la petite agglomération de Ferdoua. En plus de leur caractère illégal, car ils sont tendus sur les routes en violation de la loi, ces cordages posent de sérieux problèmes de sécurité aux riverains, sans parler des désagréments qu'ils causent aux automobilistes. En effet, depuis leur apparition dans les rues des localités précitées, de nombreux incidents ont été signalés. Il s'agit notamment d'enfants en bas âge ou de vieillards qui y trébuchent et tombent au moment du passage de voitures.
L'usage intempestif de ces soi-disant ralentisseurs est d'autant plus dangereux si on sait qu'ils sont placés à proximité d'établissements scolaires : en face du lycée Boussouf de Mila et à côté de l'école primaire Hichour de Ferdoua. En outre, étant donné leur rigidité et leur épaisseurs, ces cordages font cahoter les véhicules de façon violente, contrairement aux ralentisseurs construits en enrobé qui permettent une circulation plus ou moins en douceur. Aussi, les automobilistes souhaiteraient-ils l'enlèvement de ces objets et leur remplacement, si besoin est, par des ouvrages en bonne et due forme.
Nom
Adresse email


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.