Souk n'Tlata : Le chantier du barrage bloqué    24 heures    Bouzeguène : La crèche communale affectée à l'association des handicapés    Aïn El Hammam : Flambée des prix sur les marchés    Barrage de Taksebt : Taux de remplissage de 64%    Célébration du Mawlid Ennabaoui : Activités et concours dans les écoles coraniques    Financement non-conventionnel: 900 milliards de dinars mobilisés pour couvrir le déficit    L'Ansej réitère: Pas d'effacement des dettes mais un rééchelonnement    Conférence de Palerme: Ouyahia appelle à l'arrêt des interférences étrangères en Libye    Une provocation visant à créer les conditions d'un assaut «final» contre Ghaza    EN - Conférence de presse de Djamel Belmadi: «Etre plus réalistes face au Togo»    MC Oran: Encore du pain sur la planche pour Belatoui    USM Alger: Un point et des satisfactions    Skikda: Installation des nouveaux chefs de daïras    Kharchi Fouad, candidat du FLN au Sénat    El-Tarf: Les candidats FLN aux sénatoriales connus    Lutte contre l'immigration clandestine: 36 harraga dont une femme et un enfant devant le tribunal d'Aïn El-Turck    Bouira: Saisies de plus de 6.300 bouteilles de boissons alcoolisées    Relizane: Des espaces squattés par des commerçants, libérés    Dans un nouveau rapport: Le FMI prévoit un prochain ralentissement de la croissance en Algérie    14e journée de la Ligue 1 (match décalé): L'USMA tient en échec le MCO (0-0) et creuse l'écart    La dédollarisation commence à porter ses fruits en Russie    Italie : Rome maintient son projet de budget, rejeté par Bruxelles    2ème session du dialogue de haut niveau Algérie-UE : Détermination commune à approfondir les relations    Décès :La légende de la bande dessinée américaine Stan Lee n'est plus    Refus des visas par les consulats français en Algérie    Ouahab Aït-Menguellet, le P/APC de Tizi Ouzou, annonce sa candidature    Dans la littérature et l'Histoire    Conférence de Palerme pour la Libye: Un énième échec    Commission de discipline de la LNF: L'audience du président de la JS Kabylie, Mellal, reportée au 19 novembre    Ligue 1 Mobilis: La JSK se relance, le MCA à l'arrêt    ESCROQUERIE VIA INTERNET : Deux réseaux de faussaires neutralisés sur Oued Kniss    Remaniement ministériel en Tunisie : Youssef Chahed obtient la confiance du parlement    Trop de soutiens, on veut des candidats !    Sun Tzu au secours du Parti communiste    Le Premier ministère dénonce une «odieuse manipulation»    Les candidats du FLN et du RND choisis, HMS temporise    Début des grandes manœuvres avant Lomé    Comment faire sortir le Salon du Palais    Le «cœur blanc» de Salima Souakri    El Djedouel et le savant Cerbère du poète Seddik Souir    Il signe une 4e passe décisive à Man City : Mahrez sermonné par Fernandinho !    Accrochages, tirs de roquettes et raids aréiens : Ghaza est de nouveau en guerre    Cas de rougeole : Des enquêtes épidémiologiques menées    RDC : Fayulu candidat-surprise de l'opposition, tensions pré-électorales en vue    14 membres du PKK "neutralisés" par l'aviation turque    Ouyahia parle de "manipulation"    Exposition à Alger d'Arezki Larbi du 17 novembre au 1er décembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mascara
Ouizert, une bourgade du bout du monde
Publié dans Liberté le 21 - 11 - 2013

Ce douar est complètement inconnu, le barrage, par contre, qui est réalisé sur son territoire et qui porte son nom, l'est beaucoup moins.
Situé à 11 km de la commune d'Oued Taria, dont il dépend administrativement, le douar d'Ouizert est dans un total isolement. Cette situation est la conséquence de l'effondrement de la passerelle située sur le chemin reliant la localité au chef-lieu de commune. Si ce douar est complètement inconnu, le barrage, par contre, qui est réalisé sur son territoire et qui porte son nom, l'est beaucoup moins.
En effet, il s'agit du plus grand barrage de la wilaya et dont les capacités de stockage sont de 120 millions de m3. Cet ouvrage d'art est très attractif, puisqu'il attire beaucoup de visiteurs dont les amateurs de la pêche et de la baignade. Pour rallier la commune de Oued Taria, les quelque 2000 âmes qui vivent dans ce douar empruntaient un chemin traversé par un oued qui prend sa source dans les environs de la wilaya de Saïda et comportant une petite passerelle. Néanmoins, en 2010, cette digue a été emportée par les eaux pluviales suite aux crues de cette rivière. Depuis cette date, les habitants de cette bourgade sont contraints de transiter par Sidi Boubekeur (wilaya de Saïda) pour se rendre à Oued Taria.
Même l'ancien chemin communal est impraticable et comporte trop de risques. Cette situation est décriée par les citoyens de cette partie de l'Algérie profonde qui refusent de déserter leurs biens, puisqu'une grande partie de ces chefs de famille vit essentiellement du travail de la terre. Si les enfants scolarisés dans le primaire fréquentent l'école disponible sur place, ceux qui poursuivent leurs études dans le moyen et le secondaire, par contre, sont obligés de se déplacer jusqu'à Oued Taria pour rejoindre les établissements où ils sont inscrits.
Leur nombre est tellement important que le bus de transport scolaire est souvent en surcharge. Les jeunes filles sont les plus exposées aux risques, et c'est cet aspect, mêlé aux us et coutumes des gens de la région, qui a poussé certains parents à interdire à leurs filles de poursuivre leurs études. Pour être à l'heure devant les portes des établissements à Oued Taria, les élèves doivent se lever à 5h pour prendre le bus scolaire et éviter l'école buissonnière. "C'est à contrecœur que j'ai imposé à ma fille de mettre un terme à ses études. J'aurais aimé qu'elle poursuive sa scolarité, mais elle était exposée aux multiples risques, dont l'éloignement de son établissement scolaire, les harcèlements, les agressions et autres détournements", nous a déclaré un père.
A. B
Nom
Adresse email


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.