La passion algérienne.    Real Madrid: Llorente part à l'Atletico (officiel)    Huis clos à l'entraînement d'hier : les vraies raisons    Louisa Hanoune reste en prison    Réouverture du dossier de l'autoroute Est-Ouest    À bas l'oligarchie !    La grande embrouille !    Les solutions en dehors de la justice    Amar Ghoul rattrapé par "son" autoroute    Petits rappels à l'attention lacrymale des Bekkayate d'ici !    La Russie et la Chine opposées à l'initiative américaine    Proposition de sortie de crise    Gaïd Salah met en garde les porteurs de l'emblème de l'amazighité    Que le spectacle commence !    Des referees européens pour superviser la VAR à partir du deuxième tour    Des finales disputées    Le procès Kamel Chikhi ajourné au 3 juillet    Deux cas de triche    Un mort et trois blessés dans un accident de la route    Un étudiant palestinien poignardé par son compatriote    L'affaire Tahkout devant la Cour suprême    Les salariés dans le désarroi    Un secteur en quête de professionnalisation    sortir... ...sortir... ...sortir...    Khalida Toumi et Abdelouahab Nouri convoqués par la justice    A votre bon cœur !    La taule à gogo    Assassinat du journaliste Jamal Khashoggi : Une experte des Nations unies demande une enquête sur le prince héritier saoudien    Une bien triste leçon égyptienne    Transport aérien: Le SNTMA parle de «climat de tension et d'injustice»    L'Autre football    Groupe A : Egypte-Zimbabwe, vendredi à 21h00: Les Pharaons pour confirmer leur statut    Un préjudice pour les communes et un danger pour les automobilistes: Vol des couvercles d'égouts sur la voie express    St Germain (Aïn El Turck): Des habitants dénoncent la cruelle déchéance de l'Esplanade du 5 juillet    El Kerma: Un réseau spécialisé dans le vol des pièces détachées démantelé    L'Iran et la Russie sont-ils les vraies cibles de l'attaque des deux pétroliers en mer d'Oman?    Dr Berkani Bekkat, président de l'ordre des médecins algériens : "Nous n'avons plus le temps pour une Constituante"    Présidentielle en Mauritanie: Ould Abdel Aziz quitte le pouvoir, mais pas la politique    Cameroun Entre répression et arrestations, les pro-Kamto continuent de résister    Le Pr Belmihoub Analyse l'impact du "Hirak" sur l'économie dans un entretien à l'APS : ''C'est le temps économique qui va s'aligner sur le temps ...    Organisation nationale des moudjahidine L'ONM appelle à un dialogue national avec la participation de tous    Marches des étudiants : Appel à des négociations sans les symboles du système    BCE : Draghi évoque une baisse des taux, Trump peste contre l'euro faible    Ouargla: Lancement des travaux d'aménagement du parc industriel de Hassi-Benabdallah    Prière funéraire à la mémoire de Morsi à Istanbul    Séance plénière consacrée auvote de deux projets de loi    Coup d'envoi demain de la 32e édition    "West Side Story" de Steven Spielberg dévoile sa première photo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les architectes d'Oran ont marché jeudi
Ils se disent marginalisés dans l'attribution des marchés publics
Publié dans Liberté le 30 - 03 - 2019

Les architectes urbanistes d'Oran ont organisé une marche jeudi pour protester contre la situation qui prévaut dans leur secteur et la marginalisation dont ils continuent de faire l'objet dans l'attribution des marchés et de plans de charge dans la construction et le bâtiment. "En Algérie, l'architecte n'est pas le partenaire du maître d'ouvrage et de l'entrepreneur, comme cela se fait partout ailleurs. Il est placé sous la coupe de l'entrepreneur, ce qui lui enlève toute possibilité d'exprimer des réserves lorsque le travail présente des lacunes", résume Karim Ghazi de l'Ordre des architectes d'Oran. Et de poursuivre : "La marginalisation de l'architecte et son affaiblissement ne sont pas fortuits. Ils ont été mûrement réfléchis dans le seul but de permettre le détournement de l'argent public au profit d'une minorité. Vous voyez bien que pratiquement tous les projets réalisés ces 15 dernières années ont coûté quatre ou cinq fois plus au Trésor public !"
Les architectes affirment ne pas être conduits par des intérêts personnels, s'élevant contre les pratiques portant "atteinte à l'urbanisme de nos villes et à la corruption qui gangrène le secteur de l'architecture et de la construction", avait-il écrit dans un communiqué la veille de la manifestation. Les architectes, qui joignent leurs voix au mouvement du 22 février, s'inquiètent également de l'avenir de la profession. "Pour être inscrits au tableau de l'Ordre, les nouveaux architectes doivent passer un stage de 18 mois auprès d'un bureau d'architecture. Or, ces bureaux n'ont pas de plans de charge. Comment faire ?", s'interroge encore Karim El-Ghazi en déplorant que les architectes dépendent du bon vouloir des ministères : "Pour pouvoir travailler, il faut être agréé auprès de tel ou tel ministère. Or, l'architecte est indépendant." Et de revendiquer la construction en urgence d'un nouveau système dont le maître d'ouvrage sera le peuple et le maître d'œuvre l'architecte algérien.

S. Ould Ali


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.