La mobilisation populaire demeure intacte    "La corruption est une atteinte aux droits de l'Homme"    Le marché de voitures toujours fermé    L'AEP des communes de la daïra de Sidi Naâmane renforcée    Les employés de l'EPMC investissent la rue    Pénurie de véhicules    Une production record de tomate industrielle    «La Caisse pourrait revoir le seuil des remboursements actuels des soins médicaux»    L'ONU craint une escalade    Le Premier ministre tunisien délègue ses pouvoirs    Reprise des violences autour de Tripoli    Guenina et Meftahi de la partie face au WAT    Kadri : "Nous visons une victoire au Khroub"    L'ombre du passé    Un accord européen pour répartir les 356 migrants    Alger rit, Algérie pleure    Qui en est responsable ?    "La création doit s'inspirer de la question identitaire"    Deux grands rendez-vous à Aïn Témouchnent    Monarchie de juillet / 1re République (1830-1842)    L'acteur espagnol Javier Bardem appelle à protéger les océans    Compétitions africaines des clubs : Mission difficile pour les Canaris    MC Oran : Les Hamraoua à l'assaut de l'Aigle sétifien    Coupe arabe : La JSS contrainte de gagner face au CA Bizerte    Al Merreikh - JSK (aujourd'hui à 18h30) : Velud : «J'ai déjà battu Al Merreikh mais les matchs ne se ressemblent pas»    Oued R'hiou (Relizane) : Saisie d'armes à feu et d'un drone    Réhabilitation des hôtels publics à Tizi Ouzou : Trois structures livrées en novembre    «Book Exchange» au jardin botanique du Hamma, à Alger : Echangez vos livres contre d'autres    Dialogue: Sofiane Djilali pose ses conditions    5 morts et 32 blessés à Alger: Un concert vire au drame    Douanes: Plusieurs marchandises soumises à l'autorisation de circuler    Chlef: Installation du président et du procureur général de la Cour    Bouira: 19 têtes bovines et 30 moutons volés    Relizane, Naâma, Tlemcen: Des armes et plus de 280 kg de kif saisis    Tiaret: L'affichage des listes des logements sociaux reporté    Plus de 1 300 réfugiés rapatriés en l'espace de 24 heures    Martin Griffiths met en garde contre la fragmentation du pays    Découverte du cadavre d'un jeune homme à El Matmar    Medane n'est plus manager général de la sélection    Les manoeuvres marocaines à Guerguerat menacent la sécurité de toute la région    La maison traditionnelle Kabyle célébrée à Tazerouts    "Possibilité de ne pas recourir à l'importation du blé"    Hanni débute fort    Le Hirak, acte 27    Bensalah nomme de nouveaux ambassadeurs    La police veut démanteler le Mouvement islamique    Tayeb Louh en prison    CLASSEMENT MONDIAL DES ARMEES : L'ANP parmi les 30 puissances mondiales    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Content d'avoir repris contact avec le public"
Le chanteur Mennad à propos de son concert à Montréal
Publié dans Liberté le 17 - 06 - 2019

Absent de la scène artistique depuis trois décennies, l'auteur-compositeur et interprète Mennad, l'un des précurseurs de la chanson kabyle moderne, revient à travers des spectacles qu'il a animés au Canada à l'initiative, notamment, de l'association des amis de TQ5. Sauf que l'absence de Mennad de la scène ne l'a pas pour autant relégué à un plan inférieur. Ses chansons ont survécu et elles sont toujours écoutées et appréciées. Dans cet entretien, Mennad évoque ses retrouvailles avec le public, ses projets, la chanson kabyle, le mouvement de soulèvement en cours dans le pays…

Liberté : Vous avez retrouvé votre public après plusieurs décennies d'absence. Quel est votre sentiment ?
Mennad : Je suis content d'avoir repris contact avec le public qui m'a tant manqué pendant toutes ces années. Il y a eu tour à tour de l'appréhension, de l'émotion et finalement de la satisfaction.
Absent, certes, de la scène artistique, mais le public est resté fidèle à tout ce que vous aviez donné à la chanson kabyle. Ce retour est-ce un prélude pour renouer avec la chanson ?
Avant l'épreuve, j'étais loin de me douter que le public m'attendait avec tant de ferveur. Aussi ai-je été surpris par son accueil chaleureux. Quant à un éventuel retour, cela dépendra des conditions dans lesquelles je serai amené à me produire, je souhaiterais qu'elles soient professionnelles.
Un probable retour sur scène en Kabylie ?
Pourquoi pas et c'est mon grand souhait.
La chanson kabyle a évolué depuis. Quel regard y portez-vous ?
Sincèrement, pas dans le bon sens. Dans sa tendance lourde, elle verse plutôt dans la facilité et le mauvais goût. Il reste que certains font vraiment du bon travail. Parmi eux je cite à titre d'exemple, Ali Amran, Tenna, le groupe Talsa, Amzik, Djamel Kaloun.
La situation a beaucoup changé dans le pays. Tamazight est presque reconnue, l'Algérie vit un mouvement de rue qui aspire à un renouveau démocratique. Avez-vous espoir de voir ce mouvement aboutir ?
J'espère que cette mobilisation citoyenne aboutira à un changement profond de la société et qu'il ne finisse pas comme dans Tanekra, ce poème d'Amar Mezdad préfigurant l'échec d'un mouvement qui avait bien commencé. Ce poème se trouve dans mon premier album (1980).
Un dernier mot ?
Je remercie ceux qui, à force d'insistance, m'auront permis de renouer avec la musique. Je veux nommer plus particulièrement Rachid At Ali Uqasi et à travers lui la dynamique équipe de TQ5, une chaîne de TV kabyle basée au Canada, qui s'est beaucoup investie dans mon concert à Montréal.

Mohamed Mouloudj


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.