Production et distribution du lait: Un système de traçabilité en cours de préparation    Séisme à Jijel : pas de pertes humaines ou matérielles    Services d'urgence et femmes enceintes: le ministère trace une nouvelle feuille de route    PREPARATION DU CONGRES DU RND : Mihoubi évoque de ‘'nouvelles bases'' pour le parti    CORONAVIRUS : L'Algérie met en place un dispositif d'alerte et de riposte    MOSTAGANEM : 5 personnes écrouées pour trafic de drogue et vente d'alcool    La plateforme proposée pour l'aboutissement de la révolution    Tébessa: Recrutement de Trois Gardiens pour sécuriser la Nouvelle Mosaïque découverte à Négrine    PROGRAMME ECONOMIQUE DE TEBOUNE : BATATA ET GAZ DE SCHISTE    Au moins 11 soldats tués par des terroristes    Brexit : Boris Johnson a signé l'accord    Réunion de conciliation avec Téhéran en février    Ferme condamnation algérienne    «Nous devons respecter nos adversaires»    La wilaya de Aïn Témouchent nous écrit    Un gouvernement de la chefferie à la primature    Le procès de Fodil Boumala programmé pour le 9 février    Un vendredi dédié aux détenus d'opinion    Une secousse tellurique de magnitude 3.3 enregistrée à Jijel    Plus de 4 500 postes à pourvoir pour la session de février    Opération coup-de-poing à Oued R'hiou    880 ha réservés à la production d'eucalyptus    Le réflexe de Chitour    Mostaganem abritera la 3e édition du Festival national de la poésie des jeunes    La prochaine édition sous le signe du rapprochement avec le citoyen    ACTUCULT    Les redevances des droits d'auteur, objet d'incompréhension    Célébration de l'anniversaire de la naisance de Matoub Lounès    Le jugement de Si Slimane    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 16ème journée    Bouira : Hommage à Matoub Lounès    Vita Club - JSK (aujourd'hui à 17h) : Belaïli «Nous avons les moyens de les surprendre»    PAC 1 - CSC 2 : C'est le grand retour du CSC    En bref…    CAN-2020 de Handball : Les Verts éliminés par l'Egypte    WAT – JSMB : Les Béjaouis avec les réservistes    Transport de marchandises : La logistique qui fait défaut aux exportations    Venezuela : Maduro célèbre «l'échec de l'aventure putschiste» de Guaido    Energie et télécommunications : L'USTDA confirme l'intérêt américain    Indice de perception de la corruption 2019: L'Algérie à la 106e place    Réunion des voisins de la Libye à Alger: Rejet de l'ingérence étrangère    Pour des travaux de maintenance du réseau: Des coupures d'électricité annoncées dans trois communes    Les raisons de la colère    Lancement d'un nouveau site web    Blessé, Slimani forfait face à Strasbourg samedi    Les nouveaux projets expansionnistes du Maroc dénoncés    Tebboune, à coeur ouvert    Sahara occidental: Podemos dénonce les manœuvres expansionnistes du Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mohamed Attaf : "L'histoire des rois berbères doit être enseignée"
Il vient de publier un ouvrage intitulé "De la Numidie antique à l'Algérie"
Publié dans Liberté le 07 - 12 - 2019

Décidément, le destin d'un homme est souvent lié à des parcours sinueux qui font qu'à un certain âge, l'on découvre des vocations innées qui ne demandent qu'à être explorées. C'est certainement le cas de Mohamed Attaf, ce Tizi-Ouzéen bon teint qui a suivi, depuis son jeune âge, des études de compatibilité et de finances jusqu'à exercer le métier de commissaire aux comptes. Mais voilà qu'au fil des ans, il s'est découvert une vocation de poète puis d'écrivain, à ses heures perdues.
Auteur de plusieurs recueils de poèmes, de nouvelles et de romans tels que L'arbre de la chance, paru aux éditions Alpha en 2006, Le silence des murs (Alpha 2007), La sainte (éditions Achab 2010), Les fleurs de mon âme (éditions Hibr 2011), Mohamed Attaf est aussi l'auteur de Chant d'angoisse et de colère, un journal de bord paru en 2013 aux éditions Dalimen et qui retrace le quotidien du citoyen algérien durant les "années de braises" allant de 1971 à 2001.
En 2014, il publie un bel ouvrage intitulé Tizi Ouzou à travers les âges où il relate l'histoire fabuleuse de la ville des Genêts depuis sa naissance au 17e siècle sous l'occupation ottomane, avant de publier en 2018, aux éditions Dar El-Houda, un livre ayant pour titre La voix des astres pour relater la vie et le parcours artistique du regretté chanteur algérien Samy El-Djazairi, son ami d'enfance qu'il a côtoyé durant de longues années dans les quartiers populeux de la vieille ville de Tizi Ouzou, adossée au mont Belloua.
Prolifique en écriture, Mohamed Attaf aime fouiner dans les méandres de l'histoire, puisqu'il vient de publier son dernier livre intitulé De la Numidie antique à l'Algérie, paru cette année aux éditions Hibr et présenté au Sila 2019. Cet ouvrage se veut être un beau recueil d'informations très intéressantes sur l'histoire des Berbères, les différents royaumes numides, les coutumes berbères ainsi que le règne des grands rois berbères de Gaia à Massinissa en passant par Jugurtha, Juba, Syphax et autres Micipsa.
"Chaque peuple porte en lui un passé plusieurs fois millénaire qui raconte ses ancêtres, leur mode de vie même primitif, son organisation sociale, ses coutumes et ses traditions, mais aussi ses rapports avec les pays voisins ou encore avec les envahisseurs, de tout bord, qui ont tenté de s'emparer de leur territoire et de les étouffer pour détruire leur identité afin de mieux les soumettre.
Dans notre pays l'Algérie, huit siècles de domination romaine n'ont pas eu plus d'effet sur l'âme du peuple amazigh et, de Rome, il ne reste plus, chez nous, que des pierres qui portent la figue éternelle du paysan berbère", écrit l'auteur dans sa "der de couverture".
Dans un entretien qu'il nous a accordé, Mohamed Attaf dira : "Dans ce livre, j'ai tenu à traiter de plusieurs thèmes liés à l'histoire des Berbères, de la Numidie, des croyances et des rites berbères, mais aussi des dynasties et des différents rois numides qui ont régné à travers les âges, soit des documents d'histoire que le lecteur peut consulter séparément selon la table des matières, tout cela pour dire, en fait, que cet ouvrage est un recueil de pages d'histoire qui doivent être enseignées dans nos écoles et que l'on peut s'approprier aisément selon sa soif de lire pour connaître quelques facettes de l'histoire ancienne de la Numidie."

Mohamed HAOUCHINE


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.