Mouloud Mammeri, héritage et transmission    Une club de Serie A négocie avec Maurizio Sarri    OL : Slimani s'enflamme pour Rayan Cherki    Droit d'inventaire vs changement de serrures    Le Brent renoue avec des niveaux d'avant la crise    Moteurs électriques : les 5 variantes    Un recyclage de nouvelle génération    Le rôle de la cité scientifique de Boumerdès dans la récupération de nos richesses en hydrocarbures    Boukadoum souligne les positions de l'Algérie    Peugeot Landtrek, l'héritier des 404 et 504 pick-up, est né    Le Plan d'action du gouvernement adopté par le CNT    Evolution stylistique et technologique    De l'essence synthétique selon Porsche    Le groupe Toyota en tête du classement    "Le pays ne peut supporter d'autres échecs"    Terrain du Hirak    Le Chabab sans attaquants face à Mamelodi Sundowns    Benamar Mellal, l'atout des Hamraoua    Bouakaz appelle à la «mobilisation générale»    Les flammes de la passion    L' éternelle blessure    Saisie de quelque 2 kg de kif traité    Sanitaires «privatisés»    Prenez soin de vous... mangez de la soupe !    Légumes grillés au citron et à la coriandre    Distribution prochaine de 154 LPA    Plusieurs maisons menacent effondrement    La prison se charge des convictions !    EN QUÊTE D'ALGER    L'impossible quadrature du losange qui tourne en rond sans même les images de Perseverance !    Meriem Akroun, ou quand la volonté transcende le handicap    La "French touch" en deuil    Des associations appellent à la réouverture des espaces culturels    Le manga algérien au cœur du débat    SKAF : L'affaire des U21 fait polémique    SOUVENIRS, SOUVENIRS, C'ETAIT IL Y A CINQUANTE ANS ...    La Casbah : La citadelle dévoile ses secrets et son passé rayonnant aux visiteurs    Le ministre du Travail: Vers une intégration massive des jeunes du pré-emploi    Au lendemain du deuxième anniversaire du Hirak: La marche des étudiants empêchée    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Assassinat de Ali Tounsi: Le procès reporté au 4 mars    Début de la vente des vignettes automobile à partir du 1er mars    Après avoir reçu la première dose il y a 21 jours: La deuxième phase de vaccination contre la Covid-19 lancée    Mourad Preure, expert en pétrole: «Nos gisements sont surexploités»    185 nouveaux cas durant ces dernières 24 heures    Les mises en garde de Belhimer    Vers plus de députés à l'APN    Sabri Boukadoum: Envoi de troupes en dehors des frontières, des «rumeurs infondées»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Faible mobilisation des travailleurs
MARCHES ORGANISEES HIER PAR LE SNAPAp-CGATA ET L'UGTA DE BéJAïA
Publié dans Liberté le 26 - 01 - 2021

Deux marches des travailleurs ont été organisées, hier, au chef-lieu de wilaya de Béjaïa. Il s'agit de la marche initiée par la fédération Snapap des travailleurs des travaux publics et des transports de la wilaya, affiliée à la Confédération générale autonome des travailleurs d'Algérie (Cgata) et de celle de l'union de wilaya de l'UGTA.
Il faut dire que la mobilisation tant attendue n'a pas été au rendez-vous lors de ces deux marches de protestation. En effet, la manifestation du Snapap-Cgata, qui a démarré, vers 10h, de l'esplanade de la maison de la culture Taous-Amrouche vers le siège de la wilaya, n'a pas drainé les foules.
Quelques dizaines de travailleurs ont répondu à l'appel de leur organisation syndicale. Quant à son mot d'ordre de grève générale, il n'a aucunement été suivi, ignoré par les travailleurs du secteur public. "Non à la précarité des salaires", "Non aux contrats à durée déterminée (CDD)" et "Non à la répression des libertés syndicales" sont les principaux mots d'ordre écrits sur des pancartes brandies par les travailleurs.
Tout au long de leur marche, les manifestants ont scandé les mêmes slogans. Comme prévu, un rassemblement a été organisé devant le siège de la wilaya, où certains responsables syndicaux se sont relayés au mégaphone pour "dénoncer la situation sociale précaire des travailleurs" et plaider pour "une hausse des salaires des travailleurs de la Fonction publique" avant de se disperser dans le calme.
"L'essentiel est de marquer le point par cette action de rue des travailleurs. Il y a un travail de déstabilisation contre notre syndicat, d'où cette faible mobilisation", a déclaré en substance à Liberté Takarbouzt Abdelhamid, président de la Fédération nationale des travailleurs des travaux publics et transports du Snapap, tout en appelant tous les travailleurs du secteur des travaux publics à l'échelle nationale à procéder à "une réorganisation organique de leur syndicat et à s'éloigner du syndicat maison".
De son côté, l'union de wilaya de l'UGTA a choisi comme point de départ de sa marche le port de Béjaïa (EPB) pour l'achever devant le siège de la wilaya où elle a organisé un rassemblement avec une prise de parole.
"Il y a dix-sept entreprises publiques au niveau de notre wilaya qui vivent une crise économique. Nous appelons les pouvoirs publics à régulariser les travailleurs sans salaire depuis des mois et nous mettons en garde le ministre de l'Industrie contre toute tentative de privatisation de ces entreprises", a lancé le secrétaire général de l'union de wilaya de l'UGTA.
À noter que cette marche initiée par l'UGTA n'a pas réussi, elle aussi, à ratisser large en termes de mobilisation des travailleurs. Elle a, certes, mobilisé un peu plus que celle du Snapap-Cgata, mais elle est indubitablement loin de renouer avec les foules des grands jours.

L. OUBIRA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.