PSG : Pochettino s'exprime pour Neymar    Extinction de l'action publique dans l'affaire Tabbou    Barça : Koeman tranquille pendant deux jours    Bordj Bou Arréridj : Retard dans le versement des cotisations    Les micro-entreprises appelées à s'inscrire    Le gouvernement envisage une protection policière pour les députés    Italie : deuxième tour des élections municipales à Rome    L'UGTT appelle à présenter les objectifs    Fin des procès par visioconférence à Oran    Brahim Laâlami transféré à la prison de Bouira    Près de 300 harraga secourus en mer par les Espagnols    Le Cnapeste s'alarme de la dégradation de la situation des enseignants    Massacres du 17 octobre 1961 : Fatima, la fille du fleuve, une BD contre l'oubli    Nombreux appels à la désescalade    Issine ? Connais pas !    Tebboune déclare la guerre aux spéculateurs    Un nouveau concept sur le marché des assurances    Paqueta croit aux chances du Chabab    Medaouar assure que «rien n'est officiel»    Milan prend la tête après un samedi renversant    Le MSP menace de se retirer    Le chef de l'état se recueille au sanctuaire du Martyr    Benbouzid «corrige» l'OMS    «Rien n'a été fait en matière de prévention»    Cherchem    «L'informel ? Un danger pour la sécurité du pays»    Présentation à Alger d'une pièce théâtrale sur la Révolution algérienne    Liga : Le Barça se reprend face à Valence    Asphyxiées par le monoxyde de carbone: Trois personnes sauvées par la protection civile à Es-Sénia    Haï Edhaya: Un quinquagénaire mort dans un incendie    WA Tlemcen: Une nouvelle ère commence    Croissance factice    La mort comme seul héritage    17 octobre 1961: L'Algérie n'acceptera jamais une amnistie des mémoires    Tlemcen: Une stèle dédiée à Benaouda Benzerdjeb    Les néo-harkis reviennent cette semaine    «Il n'y a pas de petits ou de grands pétards»    La main tendue de Lamamra    Le Polisario demande à l'ONU de préciser la mission de son émissaire    Déboires d'un père de 9 enfants    Une loi pour protéger les institutions    Où finira robert Lewandowski?    La France officielle se cloisonne    L'Algérie «rapatrie» le 17 octobre 1961    Un langage et des paradoxes...    Vers de nouvelles hausses en 2022    "Ni complaisance, ni compromission"    Plusieurs secteurs à l'ordre du jour    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Korichi pour remplacer Anthar Yahia ?
USMA
Publié dans Liberté le 04 - 08 - 2021

Décidément, rien ne va plus à l'USM Alger en raison des luttes intestines entre certaines parties voulant à tout prix opérer des changements radicaux en prévision de la prochaine saison. Sans même attendre la fin de la saison pour faire un bilan global, l'actionnaire majoritaire, à savoir le groupe Serport, aurait pris la décision d'opérer des remaniements au niveau de certains postes névralgiques du club.
Le directeur sportif Anthar Yahia serait dans l'œil du cyclone du propriétaire du club qui préparerait sa succession dans le silence. À en croire une source proche du dossier, les pourparlers avec Toufik Korichi ont été entamés, de surcroît la veille d'un important rendez-vous de championnat disputé hier face à la JSK. Le propriétaire du club aurait même avancé dans ce dossier, en attendant bien sûr d'officialiser cette nomination dans quelques semaines, en remplacement de Anthar Yahia dont le contrat court pour deux ans supplémentaires (il a signé un contrat le mois de juin 2020). Reste à savoir maintenant quelle sera la réaction de l'ex-international algérien qui a débarqué en Algérie avec l'ambition de bâtir un projet sérieux et prometteur. Il faut savoir qu'Anthar Yahia et le président du conseil d'administration du club ne sont pas en odeur de sainteté depuis quelques mois. L'on se rappelle que le PCA de l'USMA avait même poussé l'ex-international vers la porte de sortie, avant de se raviser à la dernière minute à cause du contrat en béton dont dispose Anthar Yahia, sur lequel aucun objectif n'a été assigné à l'ex-international algérien. Autrement dit, un licenciement abusif coûterait les yeux de la tête à la trésorerie de l'USM Alger, déjà confrontée à un problème de taille pour régler le montant du transfert d'Opoku (300 000 dollars) auprès de son ancien club, Ashanté Kotoko.
Ce n'est pas tout, dans la mesure où même l'actuel staff technique, conduit par Mounir Zeghdoud, ne sera pas reconduit, même si l'ex-défenseur de l'USMA est encore lié par un contrat qui prendra fin en juin 2022. Autrement dit, c'est tout le travail entrepris depuis des mois qui risquerait de partir en fumée. Pourtant, le propriétaire du club avait fait de la stabilité son cheval de bataille en se fixant une période de trois ans pour mettre en œuvre une véritable école de football dotée de moyens dignes des grands clubs. Mais l'on est loin de cette réalité, sachant que l'actuelle saison a enregistré une instabilité chronique à tous les niveaux entre changement d'entraineurs, de joueurs, de staff, de responsable et d'administrateurs. Les prochains jours risqueraient d'être riches en événements au sein de la formation de Soustara.
Nazim T.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.