Une légende du Milan AC encense Bennacer    Burkina Faso - Malo : "Je ne vois pas pourquoi je devrais trembler face à l'Algérie"    "LE MAROC EST ALLE TROP LOIN..."    La Libye organise son premier forum sur la sécurisation des élections    "Notre monde est loin d'être parfait"    Cour de Blida : le verdict final dans l'affaire Hamel et Berrachedi rendu le 7 novembre    Détention provisoire prolongée pour Fethi Ghares    Zerouati en colère contre le bureau fédéral    Nadjib Amari rejoint officiellement le CR Belouizdad    Les syndicats de l'Education sceptiques    Un sujet d'une brûlante actualité    Deux ouvrages sur le 17 Octobre 1961 réédités en France    Tribunal de Sidi M'hamed : report au 15 novembre du procès de l'ancien ministre Mohamed Hattab    Salon national des arts plastiques Tikjda de Bouira : Un carrefour de rencontres intergénérationnelles    L'éthiopienne Gidey pulvérise le record du monde    L'Algérien Yacine Chalel 24e sur l'Omnium    «Empêcher les tenants de l'argent sale d'infiltrer les élections»    Le Royaume-Uni bat en brèche les thèses marocaines    Les deux vaccins recommandés par les spécialistes    Volaille et légumes en terrine    Cours de soutien : un phénomène qui prend de l'ampleur    Le Maroc menace le journal français l'Humanité    L'ALC demande que la présidence du Conseil souverain soit confiée à des civils    Intempéries dans la capitale : Une femme emportée par les crues, et une autre portée disparue    AG de l'UNAF : Amara élu vice-président    Projet de loi de finances 2022 : Le prix référentiel du baril fixé à 45 dollars    Barça : Koeman chahuté par les supporters après le Clasico (Vidéo)    Suppression des modalités de retard de paiement des cotisations: La CNAS lance une campagne de sensibilisation    Chlef: Les assurances du directeur de l'ANADE    Tebboune préside l'ouverture de l'année judiciaire: Accorder au pouvoir judiciairela place qui lui sied    Pain et imaginaire populaire    L'escalade du ciel et les contradictions    Du pain en temps de paix...    Il sera présenté les 16 et 17 novembre à l'institut Cervantès d'Oran: Un annuaire sur l'évolution de l'espagnol en Algérie durant les 30 dernières années    115 Listes de candidatures déposées    Le FLN a 67 ans    La faillite des agendas d'outre-mer    «Startupeurs, nous sommes avec vous»    Chasse aux dealers    Ce que risque le maire    Et si l'Algérie s'y mettait?    Plus d'une quinzaine de conférences et workshops y seront organisés.    Le jour où la Chine retrouva l'ONU    L'ambassadeur Sofiane Mimouni reçu par Antonio Guterres    "Nous ne parlons du salaire que par rapport au pouvoir d'achat"    La riposte de la rue...    Concert de musique chaâbie avec Hakim Bouzourene    Concours de la langue coréenne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des universitaires appellent à la "fraternité et à conjurer le piège de la discorde"
Ils dénoncent le crime et exigent que la lumière soit faite
Publié dans Liberté le 18 - 08 - 2021

Le crime abominable dont a été victime le jeune artiste Djamel Bensmaïl ne doit pas être vain. C'est dans cet esprit que des intellectuels et des militants politiques ont signé un appel commun pour faire du sacrifice de "Jimmy" un élément pour renforcer la cohésion du peuple.
Une cohésion qui s'est traduite par une forte mobilisation citoyenne au profit des régions touchées par les incendies criminels. Signé, entre autres par les universitaires Rachid Hanifi, Khaled Bensmaïl, Abderezak Dourari, Mhenna Abdeslam, Mhemmed Daoui, Mohamed Hennad, Lahouari Addi, Zoubir Arous, Tahar Khelfoune, Azzoug Lattifa, Abdelaziz Ould Ali, Hakim Amrouche, Kaddour Chouicha, Hocine Sifaoui, Salem Kessal, les militants Saïd Khellil, Nacer Haddad, Mohand Naït Abdellah, ainsi que plusieurs autres personnalités du monde universitaire, l'appel invite la communauté nationale à faire "en sorte que le sacrifice de Djamel Bensmaïl soit un élément fondateur d'une plus grande cohésion nationale entre les citoyens d'un même pays".
Dans le même texte, les signataires ont également appelé "les Algériennes et les Algériens à fraterniser en surmontant leur douleur, à renforcer les liens de solidarité qui se sont exprimés lors de cette tragédie et à éviter le piège de la fitna préparé par les commanditaires du crime". Tout en dénonçant "ce crime abject", les signataires ont exigé que "toute la lumière soit faite pour que les coupables et les commanditaires soient traduits en justice". "Djamel Bensmaïl était un jeune Algérien. Artiste universaliste, militant des causes justes, il incarnait la résurgence d'une Algérie rêvée par la jeunesse de Février éprise de liberté et de joie de vivre", lit-on dans le texte, ajoutant que le défunt était "muni de son éternel sac à dos, la tête pleine de détermination et le cœur rempli de générosité, il débarqua en Kabylie pour apporter son aide à des compatriotes plongés dans une véritable apocalypse, une Kabylie dévorée par des incendies dont beaucoup d'indices montrent qu'ils sont allumés par des criminels".
Dans la même trame des événements qui ont conduit à l'abominable assassinat de "Jimmy", les signataires de l'appel ajoutent qu'arrivé sur les lieux, plus précisément à Larbâa Nath Irathen, "entouré de la population locale, en compagnie d'un jeune venu de Chlef, il avait fait une déclaration à une chaîne de télévision où il exprimait toute sa tristesse devant la tragédie qui se déroulait devant ses yeux et où il avait lancé un appel à la mobilisation de toute la jeunesse algérienne pour venir aider leurs concitoyens kabyles". "Quelque temps après, dans des circonstances non encore élucidées, il fut arrêté par la police.
La police, après avoir rendu publique l'arrestation d'un présumé pyromane, en l'occurrence le jeune Djamel, elle a été incapable d'assurer sa sécurité, alors qu'elle est légalement responsable de la sécurité et de l'intégrité des personnes qu'elle détient", estiment les signataires, ajoutant qu'"elle a abandonné Djamel à une foule en furie qui réclamait vengeance". "C'est alors que l'impensable s'est produit. Un crime absolu, indicible, innommable a été commis sur la personne de Djamel au pied de la statue d'Abane Ramdane, un autre héros assassiné par les siens", se désolent-ils.
Pour eux, "les éléments d'un scénario élaboré par les tenants de la trajectoire du pire et qui a pour objectif la fracturation d'un pays qui, dans une volonté et des efforts toujours renouvelés, s'attelle à se donner les moyens pour faire une nation et entrer de plain-pied dans la modernité, se trouvent ainsi mis en place".

Mohamed Mouloudj
Liste des signataires
Bensmaïl Khaled, professeur des universités et oncle de Djamel Bensmaïl ; Rachid Hanifi, professeur de médecine ; Saïd Khlil, pharmacien, biologiste ; Merbet Ali, commerçant ; Nacer Haddad, juriste ; Mohamed Zâaf, universitaire ; Idir Aït Mamaar, inspecteur d'enseignement ; Lhouri Addi, professeur des universités ; Hennad Mohamed, professeur des universités ; Naït Abdellah Mohamed, retraité ; Hachour Madjid, avocat ; Lynda Djouaher, économiste ; Tahar Khelfoune, universitaire ; Dourari Abderezak, professeur des universités ; Guessab Abdelkader, ingénieur ; Smaïl Aoudia, enseignant ; Kadi Bellaïd, retraité ; Ziri Mohamed, ingénieur ; Azzoug Lattifa, universitaire ; Massi Haddad, étudiant ; Koceila Allik, universitaire ; Abdnour Boumghar, retraité ; Belhimer Idir, universitaire ; Amrouche Hakime, universitaire ; Malek Amirouche, promoteur culturel ; Arous Zoubir, universitaire ; Ould Ali Abdelaziz, universitaire ; Zouaghi Abbas, enseignant retraité ; Aït Belkacem Mehrez, consultant; Amrouche Hakim, universitaire ; Abdeslam Mhenna, professeur des universités ; Daoui Mhemmed, professeur des universités ; Haddadou Mhamed, universitaire ; Rachid Aïssaoui, universitaire ; Kadour Chouicha, universitaire ; Yagouni Mohamed, professeur des universités ; Sifaoui Hocine, universitaire ; Kessal Salem, universitaire ; Benadji Salem, universitaire ; Harfouche Ali, universitaire ; Si Fodil Rachid, universitaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.