Les pharmacies d'officine désormais ouvertes jusqu'à minuit    JSK-Royal Léopards d'Eswatini décalé à jeudi    La CAF sanctionne la FAF d'une amende de 5 000 dollars    Un jeune de 24 ans succombe au monoxyde de carbone    L'Algérie participe avec plus de 600 ouvrages    Paiement des amendes en contrepartie de la récupération du permis de conduire    Ligue 1 : Le live des matches de la 15e journée    L'Algérie envoie une deuxième cargaison d'aides humanitaires au Mali    Les efforts de l'Algérie dans la lutte contre le terrorisme dans la région sahélo-saharienne salués    Le Pr Kamel Djennouhat appelle à rendre accessible les tests antigéniques    Une députée britannique affirme avoir été évincée du gouvernement car musulmane    Ce n'était pas mission impossible pour les Aigles de Carthage    Des chutes de neige sur les reliefs de l'Ouest à partir de demain mercredi    Le Brent à plus de 87 dollars    L'Algérie condamne les agressions répétées contre l'Arabie saoudite et les Emirats Arabes Unis    La police recrute dans les nouvelles wilayas    Le sélectionneur se plaint des conditions d'hébergement    Vers le dénouement !    Sellal écope de 5 ans de prison ferme et Metidji de 8 ans    Bruits de bottes aux portes de Kiev    Les notaires en colère    Les horaires de distribution réaménagés    Plusieurs arrêtés de fermeture signés par le wali de Jijel    Danger sur les non-vaccinés    Plus de 60 000 m2 pour abriter la première mini-zone d'activités    Un homme apparemment déséquilibré fait 3 blessés dans un tram à Tunis    Amara-Belmadi, l'explication !    Victoire de l'ASMO devant le MC Saïda    Tayeb Mehiaoui livre ses «vérités»    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    La campagne de vaccination ne suscite pas d'engouement    Le Président Tebboune en visite de travail et de fraternité en Egypte    Un malheureux «chibani» à la croisée des chemins    Numérisation de 40 œuvres    Quarante millions d'entraîneurs pour aider Belmadi    Le président Tebboune quitte Alger à destination de l'Egypte    Eloge de l'amitié    Des juges qui ont le vertige...    «Les Algériens découvrent leur Sahara»    150000 quintaux produits à Oran    L'élan économique en sursis    Comment avoir les ripoux?    Les Emirats interceptent deux nouveaux missiles houthis    Plus de 150 morts dans l'assaut de l'EI    TAM renoue avec le tourisme    «Fouroulou était chacun de nous»    Ce patrimoine qu'on nous envie    Tebboune entame aujourd'hui une visite de travail et de fraternité en égypte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le procès de Fethi Ghares renvoyé au 12 décembre
LE DETENU POLITIQUE EXIGE UNE COMPARUTION EN PRESENTIEL
Publié dans Liberté le 06 - 12 - 2021

Programmé hier, le procès de Fethi Ghares, homme politique et coordinateur national du Mouvement démocratique et social (MDS), a finalement été renvoyé au 12 décembre.
Le détenu politique, qui passe son 5e mois derrière les barreaux, a refusé, hier matin, de comparaître à distance, par visioconférence, raison pour laquelle le juge du tribunal de Baïnem a décidé de reporter le procès à la semaine prochaine.
Selon Me Bouchachi, un des avocats du détenu politique, Fethi Ghares a tous les droits d'exiger un procès en présentiel, au tribunal de Baïnem (Bab El-Oued). "C'est légitime et c'est tout à fait son droit", explique l'avocat dans une déclaration à Liberté. Les raisons sanitaires pour lesquelles les tribunaux programment des comparutions par visioconférence, explique encore Me Bouchachi, ne sont plus en vigueur.
"Rien ne justifie aujourd'hui le recours à cette mesure. Les mesures barrières contraignantes contre la Covid-19 ne sont plus en vigueur. Pourquoi maintenir les comparutions à distance ?", s'interroge l'avocat, avant d'ajouter que "Fethi Ghares tient à avoir un procès équitable. Il tient à se défendre devant le juge en présentiel, et non par visioconférence".
Arrêté le 30 juin à Alger, Fethi Ghares, une figure active du Hirak, est poursuivi pour "atteinte à la personne du président de la République, outrage à corps constitués, diffusion d'informations pouvant porter atteinte à l'unité nationale, diffusion d'informations pouvant porter atteinte à l'ordre public".
Le 24 octobre, la chambre d'accusation de la cour d'Alger a confirmé dans "toutes ses dispositions l'ordonnance du juge d'instruction du tribunal de Baïnem (Bab El-Oued) en date du jeudi 1er juillet pour la mise sous mandat de dépôt de Fethi Ghares", rappelle le CNLD.
Selon la femme du détenu, Fethi Ghares garde un bon moral depuis sa détention. "En plus de garder un bon moral, il a toujours ses convictions chevillées au corps", témoigne encore Messaouda Chabalah. À la veille de son procès, le militant politique et défenseur des droits de l'Homme a adressé un message aux Algériens pour réitérer sa détermination à "poursuivre la lutte".

K. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.