ARRIVES AU PORT DE MOSTAGANEM EN 2019 : L'usine Tahkout demande le déblocage de sa marchandise    AUTOMOBILE : Les premières voitures Peugeot dès janvier 2020    Zetchi écarté de la photo souvenir    AIN TEMOUCHENT : Un train de voyageurs percute un semi-remorque    «Le meilleur moyen de procurer de la joie au peuple est de gagner des titres»    Officiel : Bennacer à Milan pour la visite médicale !    Loukal appelle L'OFID à poursuivre ses efforts    Les auteurs du cambriolage neutralisés    Résultats du BAC : Session de juin 2019 à Aïn Témouchent    La fanfare de la Protection civile égaye les annabis    Affaire Tahkout : Le wali d'El Bayadh Mohamed Khenfar auditionné à la Cour suprême    Zinédine Zidane félicite l'Algérie    Renard, c'est fini !    L'Algérie dans le groupe A avec le pays hôte    Djemaï boude ?    Un dialogue, deux approches    Un calvaire quotidien pour les populations    Un jeune de 18 ans meurt noyé à Oued Fragha    Des habitants de Kendoula ferment la route    L'autre casse-tête pour le gouvernement    ACTUCULT    Le faux débat sur les langues en Algérie    "La présidentielle a pour vocation de désigner un autre potentat"    L'intruse    La majorité des Français trouve le phénomène "normal"    Le Forum France-Algérie se joint à l'appel du mouvement associatif    Essebsi refuse de ratifier la nouvelle loi électorale    Le dialogue politique au point mort    Rassemblement de soutien aux détenus d'opinion    Plus de 7530 microentreprises créées    Le calvaire des usagers à Draâ Ben-Khedda    Les travailleurs de l'ADE menacent de couper l'eau    Une chaîne de télé franco-algérienne sera lancée en 2020    Jack Lang : "Nous sommes tous un peu algériens"    L'Ukrainienne Juicy M en guest star au Blackout Festival    France : Un quai baptisé Josette et Maurice Audin à Aubervilliers    Bouira : Hausse des piqûres de scorpions    Une cache d'armes et de munitions découverte à Tamanrasset    Guterres appelle à des partenariats plus forts pour les transitions post-conflits    La liste des accusations s'élargit    De la conquête par Tarik Ibn Ziad aux principautés    Vers la réhabilitation du vieux lycée technique    Wilaya d'Alger: Large campagne de nettoiement des cités des communes d'El Harrach    Lac Tchad : Boko Haram continue à faire des morts et des milliers de réfugiés    Aïd El Adha: Fixation de points de vente de bétail contrôlés à travers le pays    Les exigences de "l'Alternative démocratique"    Des centaines de fans coincés au Caire    Le blocage du pétrolier algérien a duré 1h15mn    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une commission pour élaborer le projet de loi sur l'application de l'article 188 de la Constitution
Publié dans La Nouvelle République le 26 - 11 - 2017

Le ministre de la Justice, Garde des sceaux, Tayeb Louh a affirmé avant-hier, qu'une commission a été mise en place au niveau de son département ministériel pour élaborer le projet de loi sur l'application de l'article 188 de la Constitution amendée.
«Le projet de loi sur l'application de l'article 188 de la Constitution relatif au principe de l'exception d'inconstitutionnalité, sera soumis au parlement avant mars 2018», a indiqué le représentant du gouvernement. S'exprimant à l'occasion de la 2ème conférence internationale de juridictions constitutionnelles africaines organisée sous le thème « accès des particuliers à la justice constitutionnel par l'exception d'inconstitutionnalité », M Louh a assuré que l'élaboration de ce projet est en stade avancé. « La commission soumettra le projet de loi au parlement avant mars 2018 », a informé le ministre. La commission, a poursuivi M Louh, œuvre à fixer les modalités et les procédures relatives à l'application de l'article 188 ainsi qu'au volet relatif à la Cour suprême et le Conseil d'Etat, deux instances compétentes en vertu de la Constitution pour afférer la demande d'exception émanant du justiciable au Conseil constitutionnel afin de statuer sur l'exception de constitutionnalité ou d'inconstitutionnalité du verdict prononcé dans l'affaire engagée par le justiciable. Considérant que cette rencontre permettra aux membres de ladite commission de tirer profit des expériences des autres pays et des visites menées à certains pays pionniers en la matière. Pour sa part, le vice-président du conseil constitutionnel, Mohamed Habchi, a, dans son intervention, rappelé que la Constitution amendée a posé, dans son article 188, le principe fondateur de ce mécanisme et défini des éléments de procédure et des conditions. «Tout citoyen, toute personne physique ou morale, de droit public ou privé y compris une personne étrangère reconnue par le droit algérien, peut invoquer l'exception devant n'importe quelle juridiction relevant de la cour suprême ou du Conseil d'Etat », a-t-il dit. Les juridictions spécialisées et autres instances dont les décisions sont susceptibles de recours devant les juridictions suprêmes peuvent, a observé l'intervenant, aussi disposer de ce pouvoir d'invocation. « La loi organique déterminera les juridictions exclues de cette invocation », a-t-il indiqué encore. La juridiction suprême, a encore observé l'intervenant, peut, après examen du recours individuel en inconstitutionnalité qu'il leur est transmis par les juridictions inférieurs, décider soit du renvoi de ce recours au Conseil soit de son rejet. « Aucune autre juridiction ni personne physique ou morale ne peut interférer dans cette relation exclusivement duale entre le Conseil constitutionnel, la Cour suprême et le Conseil d'Etat», a-t-il dit encore. Les traités et les engagements internationaux, ne devraient pas, a-t-il estimé, faire l'objet d'une exception d'inconstitutionnalité du fait qu'elle ne revêt pas un caractère législatif tout comme les lois organiques ou toute loi déjà contrôlée par le Conseil constitutionnel ainsi que les ordonnances avant leur adoption par le Parlement et les décrets présidentiels et exécutifs. L'article 188, rappelle-t-on, stipule que le Conseil constitutionnel peut être saisi d'une exception d'inconstitutionnalité sur renvoi de la Cour suprême ou du Conseil d'Etat, lorsque l'une des parties au procès soutient devant une juridiction que la disposition législative dont dépend l'issue du litige porte atteinte aux droits et libertés garantis par la Constitution. Durant cette 2ème conférence internationale de juridiction africaine, plusieurs intervenants ont présenté l'expérience de leur pays en la matière dont l'Algérie qui a constitutionnalisé, à la faveur de la Constitution de février 2016, l'exception d'inconstitutionnalité.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.