Football/Professionnalisme: "Les pouvoirs publics s'engagent à prendre en charge les doléances des clubs"    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 20ème journée    Montréal aux couleurs algériennes    "Depuis le 22 février 2019, le peuple algérien s'est autonomisé"    Résonances autour d'une année de contestations    Fausses adresses    De nombreux anciens ministres et walis concernés    La production agricole compromise à Relizane    L'Université d'Oran 1 signe plusieurs conventions    L'Afrique du Sud continuera à exhorter le Maroc à respecter les résolutions de l'ONU sur le Sahara occidental    Haftar menace de s'opposer militairement à la Turquie    Vers le déploiement d'une mission de l'UA    Revoilà l'ingérence russe !    «Le Hirak a sauvé l'Etat national de l'effondrement»    Marche des robes noires aujourd'hui à Béjaïa    Serport annonce ses grands projets    Choc des extrêmes à Biskra    Le Targui    À tout jamais…    15 732 personnes prises en charge par l'Onaea    Constantine : les habitants du quartier Rahmani-Achour protestent    L'espace attenant au siège de la daïra d'El-Milia squatté    Masques de beauté naturels    ACTUCULT    L'œuvre visionnaire d'un écrivain engagé    "Mon art est un langage de liberté et de solidarité"    Mort du DJ et producteur britannique Andrew Weatherall    Avec la série Hunters, la chasse aux nazis prend des accents «comics»    Mouloudia d'Alger : Neghiz sera sur le banc face à l'USMA    En bref…    Fin en vue du blocage politique en Tunisie    Arrêt de l'importation des kits CKD/SKD : Abdelmadjid Tebboune met fin au «montage» automobile    Transport ferroviaire : Un secteur à la traîne    Le pianiste Simon Ghraichy anime un récital    70e Berlinale : Projection de Nardjes A…, un documentaire sur le hirak    La statue de Constantin dans un état lamentable    Publicité, presse électronique, professionnalisation...: Les promesses de Belhimer    80 employés du PNC et 7 syndicalistes licenciés: Reprise des vols d'Air Algérie    El-Bayadh : Deux dealers arrêtés près d'un établissement scolaire    Hassi bounif: 160 kilos de viandes rouge et blanche et 105 kilos d'abats saisis    Abdelmadjid Tebboune: Rien à reprocher au Hirak    L'impératif d'une majorité présidentielle    4morts et 32 blessés en 24 heures    La CHine lancerait les premiers tests sur l'homme fin avril    Le PNC suspend sa grève    Les défis de l'Algérie 2020-2025, selon Mebtoul    Ronaldo adoube Mbappé !    L'Espagne dispute à l'Algérie ses eaux territoriales    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Brent à plus de 74 dollars mardi à Londres
Publié dans La Nouvelle République le 02 - 05 - 2018

Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens dans un marché volatile à l'approche d'une décision américaine sur l'accord conclu en 2015, sur le nucléaire iranien.
Dans la matinée, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, valait 74,18 dollars sur l'Intercontinental Exchange (Ice) de Londres, en baisse de 51 cents par rapport à la clôture de lundi. Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de «light sweet crude» (WTI) pour le contrat de juin perdait 63 cents à 67,94 dollars. De nombreux marchés, dont la Chine, premier importateur mondial, étaient fermés ce 1er mai, et les cours se replient alors que le dollar se renforce, ce qui pèse sur le pouvoir d'achat des investisseurs utilisant d'autres devises. «Les prix restent proches de leur plus haut en trois ans et demi depuis que les menaces du Président américain Donald Trump de se retirer de l'accord sur le nucléaire semblent se concrétiser» a rappelé Jasper Lawler, analyste chez London Capital Group. Le retrait des Etats-Unis empêcherait l'Iran d'exporter son pétrole vers le second importateur mondial. Alors que la tension monte au Moyen-Orient, «les marchés sont en train de se rééquilibrer» et «l'Opep ne semble pas vouloir compenser les baisses de production», a ajouté l'analyste. L'Opep, dont l'Iran fait partie, s'est engagée fin 2016 avec dix autres producteurs dont la Russie à limiter sa production pour rétablir l'équilibre de l'offre et de la demande.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.