Mouvement citoyen : quelle forme de structuration ?    Ici et maintenant    Gare aux activistes revanchards    Partenariat algéro-italien: Des hélicoptères seront fabriqués à Sétif    Gaz gratuit pour la France et rupture des relations avec Exxonmobil: Les réponses de Sonatrach    Eco-construction: Groupe Hasnaoui, une longueur d'avance    UNAF - Tournoi international U-15: Le Maroc sacré, l'Algérie deuxième    En amical : Algérie-Tunisie, ce soir à Blida - Une revue d'effectif décisive    CAN-2019 (U23) : Algérie - Guinée équatoriale, aujourd'hui à 17h00: Le match de la confirmation pour les Verts    Des terrains désaffectés après les relogements transformés en décharges: Des habitants de Ras El Aïn réclament l'installation de clôtures    Vol et trafic de drogue, trois personnes arrêtées    Arzew: 77 millions de dinars pour l'aménagement du front de mer    De l'Etat profond de Saadani    Rehausser le débat    Mesrati remporte le grand prix 3 étoiles    Le FLN et le RND se prononcent    Zetchi satisfait de ses deux premières années de règne    Les déterminants du cours du pétrole et son impact sur l'économie algérienne    Plus de 310 exposants de plus de 20 pays attendus au prochain SIMEM    L'Afrique du Sud, dernier qualifié à la phase finale    Réunion ministérielle préparatoire à la Conférence internationale de solidarité avec le peuple sahraoui    Jaafari appelle l'ONU «à prendre une position officielle claire»    Rassemblement à la Grande-Poste    Plus de 560 jeunes au championnat national de calcul mental    Extension du siège de l'APC de Sidi Khettab (Relizane)    Saisie de un million d'euros en fausses coupures    L'UFDS de Nourredine Bahbouh s'oppose à l'intervention de l'Armée    2e édition du séminaire sur la cyber-sécurité et la cyber-défense    Les films de 1999 impressionnent toujours    Ouverture à Boufarik de la 5e session de qualification    Sovac / Skoda : Simulation du crédit 0 % sur l'Octavia    Nissan teste la technologie invisible-to-visible en conditions réelles    Algérie Télécom s'explique    Louisa Hanoune dit "non" à Zeroual    Gaïd Salah en visite de travail    Ressources halieutiques : Hausse de la production nationale en 2017 mais recul des quantités exportées    422 morts en janvier et février    Nissan Le groupe abaisse ses prévisions, passe une charge liée à Ghosn    Carburants en France : Macron projette de moduler les taxes en fonction du cours du pétrole    Chine : Xi Jinping, allié et rival, en visite d'Etat en France    3 kamikazes de l'EI tués dans le Nord proche de la Syrie    Festival lire en fête : Affluence considérable des enfants à Chlef    L'économiste Ferhat AÎT Ali : " Une grève générale constituerait un danger pour le pays "    Tewfik Khelladi limogé    Equipe nationale de football.. Boudaoui libéré au profit des U23    JSMT-OMA : plusieurs policiers blessés à l'issue du match    Des mesures à prendre en extrême urgence    Ouverture du festival du printemps    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Corps et Mouvements», l'Espaco rouvre ses portes
Publié dans La Nouvelle République le 16 - 10 - 2018

Du 11 au 20 Juillet 2018 juste avant sa fermeture pour repos, l'espace contemporain situé à El-Achour, plus précisément à Oued Terfa, s'est fait le vœu d'entrer de plain-pied dans la proposition d'actions artistiques alternatives, avec en appoint des actions de mécénat qui prennent leur source dans de nombreuses actions artistiques d'envergure.
De nombreux débats se sont crées autour de la chose artistique, des ventes dédicaces d'ouvrages divers, ainsi de nombreuses formations de haut niveau en esthétique, histoire de l'art et analyse d'œuvre ont étés proposées par ce centre d'art contemporain qui fait office aussi de grande galerie qui donne la possibilité des artistes confirmés et à des artistes en devenir de se mouvoir dans les cimaises d'un espace quasi unique en Algérie. C'est ainsi que dans cet ordre d'idée, sur les frais de madame Sadat Cherifi, la résidence «Corps & Mouvements» a été sans nul doute un bel assemblage réunissant un octet d'artistes multidisciplinaires issus des beaux arts et autodidactes, qui sont invités à aborder plusieurs axes de réflexions sur l'esthétique du corps et le mouvement via la danse, grâce à une démarche créative à travers différentes explorations de médiums artistiques comme le dessin, la peinture, la photo ainsi que l'art vidéo.
Cet exercice de travail mis en place par et pour des artistes à donné l'opportunité de croiser les pratiques, de mêler les approches disciplinaires et de déplier les possibilités qu'offre le corps dans un médium artistique avec la finalité d'exposer le résultat de ces approches diverses dans une exposition collective in-vivo. Le groupe d'artistes assez homogène emmené par la plasticienne en devenir Ratiba Aït Chafaa n'a pas manqué de trouver ses marques entre artistes éclairés comme Djamel Matari, designer et photographe qui a beaucoup travaillé sur le corps et le mouvement, créant ainsi à travers la photo et la vidéo une œuvre très spécifique par son esthétique et sa force.
Ce workshop est un espace de rencontres et d'échanges nourri par la confrontation d'idées avec la pratique artistique. Kheireddine Khaldoun, réalisateur et photographe a aussi par le travail de longue haleine qu'il a proposé, donné à son travail une grande production toute en pertinence par une installation très originale. C'est aussi par une œuvre très très surprenante qu'Abderahmane Merine a produit du sens dans son installation «médico-artistique» qui nous a intégrés dans une virée absolument conceptuelle, très recherchée. Cet artiste fait partie des tenants de la figuration libre qui ne dédaigne absolument pas les recherches approfondies dans l'art conceptuel algérien. Avec Nasma Bouda jeune artiste à la fougue bien établie, le travail de recherche sur la peinture s'est avéré bien intéressant par un talent inné de la composition, de la pose éclairée de couleurs et d'émulation dans ses propositions plastique, l'étudiante en arts plastiques promet encore de belles années de création.
L'artiste invité, autodidacte de sa condition, Abderahmane Cheref, marqué par son talent artistique intégré dans ce que l'on pourrait appeler de la figuration libre, nous a un peu laissés sur notre faim dans ses questions techniques, mais le reste promet de belles futures images, ce sera comme les travaux très «classiques» de la semi abstraction virevoltante de l'étudiant en art plastique Ali Yamani qui, de par ses verts, ses rouges, ses jaunes flamboyants livrés sur un lit tournoyant de touches a aussi des choses à dire.
On notera que la grande chorégraphe Messaouda Idami a mis à disposition quelques-uns de ses étudiants, danseurs chorégraphes au service de ce workshop, assez timide dans l'ensemble, mais qui n'a pas manqué de créer le déclic de quelques vocations bien senties. Rouvert depuis peu, l'Espaco propose de très belles expositions d'arts contemporain d'artistes d'aujourd'hui, c'est d'ailleurs le générique de la prochaine exposition qui aura lieu le 18 octobre et qui réunira par l'entreprise du curateur Mustapha Orif, les plasticiens émérites, Salah Malek, Zoubir Hellal, Mustapha Nedjaï, et Arezki Larbi.
Pour l'instant, le Centre propose des cours d'histoire de l'art, d'esthétique et d'analyse d'œuvre ainsi que pour les enfants des cours de dessin et de musique, entre piano et guitare. L'Espaco est dans cette optique un espace alternatif qui serait un antidote contre toutes les violences ambiantes, un remontant contre la tristesse chronique qui caractérise nos longues journées. La culture au service de tous, pour toutes nos catharsis, les portes sont grandes ouvertes, entrée gratuite !
Espaco, Espace contemporain, Résidence CMB, 196 Oued Terfa, El- Achour, entrée libre,


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.