Belaid appelle à une participation massive au référendum sur le projet d'amendement de la Constitution    Campagne référendaire: jeter les bases "d'une nouvelle ère" pour une "Algérie nouvelle"    Le paiement des droits de raccordement des projets agricoles et micro-entreprises reporté    Sahara Occidental: une association africaine dénonce les violations flagrantes des droits de l'homme par le Maroc    Narimane Sadat Cherfaoui expose ses œuvres à Alger    Bayern : La stat monstrueuse de Lewandowski    Oran: démantèlement d'un réseau de trafic international de drogue    Libye/accord de cessez-le-feu: appels à la mise en œuvre d'"un acquis majeur"    Ligue 1 (amical): le match USM Alger-US Biskra annulé pour des raisons sanitaires    L'agression féodale et le Hirak.    Covid-19: 250 nouveaux cas, 144 guérisons et 10 décès    AG élective de la FASSAS: Samir Karim Chaouche élu nouveau président    La révision de la Constitution une priorité pour l'Algérie qui vit une "phase cruciale"    Clasico: encore un record pour Fati !    Le PT réagit à la condamnation de Djelloul Djoudi    INCENDIE AU CHAMP D'EL MERK (HASSI MESAOUD) : Le ministre Attar en inspection des lieux    TISSEMSILT : La rentrée scolaire perturbée dans plusieurs écoles    PLAN NATIONAL DE REBOISEMENT : Un milliard de plants mis en terre    GHARDAIA : Deux morts dans un accident de la circulation    SKIKDA : Déraillement d'un wagon de train chargé de phosphate    Accidents de la route: 9 morts et 359 blessés ces dernières 48 heures    Un dernier débat Trump-Biden plus calme, malgré l'échange d'accusations    On vous le dit    Signature du premier accord majeur post-Brexit entre Londres et Tokyo    Résiliation du contrat de Toufik Zerara    Billel Bensaha mouloudéen à titre de prêt    Les créances de la Sadeg s'élèvent à 1 850 millions de dinars    Défection du Sila et souvenirs du «Parnasse» algérien    Le chanteur populaire M'hamed Zighem n'est plus    Commémoration du 116e anniversaire de la mort d'Isabelle Eberhardt    Saad Hariri de retour aux commandes au Liban    "L'Algérie coopérait déjà peu..."    Ali Haddad, le grand casse    Baâdji Abou El-Fadhl persona non grata ?    Le RCD accuse le pouvoir de "s'acheter une nouvelle clientèle"    Les travailleurs sans salaire depuis dix mois    Djerad désavoue le wali d'Oran    Des logements et des aides pour les sinistrés    En attendant une décision officielle...    Erdogan confirme un test de missiles russes    Après l'AGO : Les présidents en fin de mandat doivent quitter la ligue    MO Béjaïa : Un directoire pour gérer les affaires du club    Je suis contre cette Algérie majoritaire !    La représentation des minorités progresse mais reste limitée    Ali Boudarène, un comédien prometteur    En raison d'un cas suspect de Covid-19: Le Consulat turc à Alger fermé    Le FMI inévitable?    Les salles obscures    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Corps et Mouvements», l'Espaco rouvre ses portes
Publié dans La Nouvelle République le 16 - 10 - 2018

Du 11 au 20 Juillet 2018 juste avant sa fermeture pour repos, l'espace contemporain situé à El-Achour, plus précisément à Oued Terfa, s'est fait le vœu d'entrer de plain-pied dans la proposition d'actions artistiques alternatives, avec en appoint des actions de mécénat qui prennent leur source dans de nombreuses actions artistiques d'envergure.
De nombreux débats se sont crées autour de la chose artistique, des ventes dédicaces d'ouvrages divers, ainsi de nombreuses formations de haut niveau en esthétique, histoire de l'art et analyse d'œuvre ont étés proposées par ce centre d'art contemporain qui fait office aussi de grande galerie qui donne la possibilité des artistes confirmés et à des artistes en devenir de se mouvoir dans les cimaises d'un espace quasi unique en Algérie. C'est ainsi que dans cet ordre d'idée, sur les frais de madame Sadat Cherifi, la résidence «Corps & Mouvements» a été sans nul doute un bel assemblage réunissant un octet d'artistes multidisciplinaires issus des beaux arts et autodidactes, qui sont invités à aborder plusieurs axes de réflexions sur l'esthétique du corps et le mouvement via la danse, grâce à une démarche créative à travers différentes explorations de médiums artistiques comme le dessin, la peinture, la photo ainsi que l'art vidéo.
Cet exercice de travail mis en place par et pour des artistes à donné l'opportunité de croiser les pratiques, de mêler les approches disciplinaires et de déplier les possibilités qu'offre le corps dans un médium artistique avec la finalité d'exposer le résultat de ces approches diverses dans une exposition collective in-vivo. Le groupe d'artistes assez homogène emmené par la plasticienne en devenir Ratiba Aït Chafaa n'a pas manqué de trouver ses marques entre artistes éclairés comme Djamel Matari, designer et photographe qui a beaucoup travaillé sur le corps et le mouvement, créant ainsi à travers la photo et la vidéo une œuvre très spécifique par son esthétique et sa force.
Ce workshop est un espace de rencontres et d'échanges nourri par la confrontation d'idées avec la pratique artistique. Kheireddine Khaldoun, réalisateur et photographe a aussi par le travail de longue haleine qu'il a proposé, donné à son travail une grande production toute en pertinence par une installation très originale. C'est aussi par une œuvre très très surprenante qu'Abderahmane Merine a produit du sens dans son installation «médico-artistique» qui nous a intégrés dans une virée absolument conceptuelle, très recherchée. Cet artiste fait partie des tenants de la figuration libre qui ne dédaigne absolument pas les recherches approfondies dans l'art conceptuel algérien. Avec Nasma Bouda jeune artiste à la fougue bien établie, le travail de recherche sur la peinture s'est avéré bien intéressant par un talent inné de la composition, de la pose éclairée de couleurs et d'émulation dans ses propositions plastique, l'étudiante en arts plastiques promet encore de belles années de création.
L'artiste invité, autodidacte de sa condition, Abderahmane Cheref, marqué par son talent artistique intégré dans ce que l'on pourrait appeler de la figuration libre, nous a un peu laissés sur notre faim dans ses questions techniques, mais le reste promet de belles futures images, ce sera comme les travaux très «classiques» de la semi abstraction virevoltante de l'étudiant en art plastique Ali Yamani qui, de par ses verts, ses rouges, ses jaunes flamboyants livrés sur un lit tournoyant de touches a aussi des choses à dire.
On notera que la grande chorégraphe Messaouda Idami a mis à disposition quelques-uns de ses étudiants, danseurs chorégraphes au service de ce workshop, assez timide dans l'ensemble, mais qui n'a pas manqué de créer le déclic de quelques vocations bien senties. Rouvert depuis peu, l'Espaco propose de très belles expositions d'arts contemporain d'artistes d'aujourd'hui, c'est d'ailleurs le générique de la prochaine exposition qui aura lieu le 18 octobre et qui réunira par l'entreprise du curateur Mustapha Orif, les plasticiens émérites, Salah Malek, Zoubir Hellal, Mustapha Nedjaï, et Arezki Larbi.
Pour l'instant, le Centre propose des cours d'histoire de l'art, d'esthétique et d'analyse d'œuvre ainsi que pour les enfants des cours de dessin et de musique, entre piano et guitare. L'Espaco est dans cette optique un espace alternatif qui serait un antidote contre toutes les violences ambiantes, un remontant contre la tristesse chronique qui caractérise nos longues journées. La culture au service de tous, pour toutes nos catharsis, les portes sont grandes ouvertes, entrée gratuite !
Espaco, Espace contemporain, Résidence CMB, 196 Oued Terfa, El- Achour, entrée libre,


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.