Présidentielle: l'annonce des résultats définitifs entre le 16 et le 25 décembre    OGC Nice: Atal, Vieira donne des précisions    Présidentielle: le taux de participation par wilayas annoncé à 15h    Bordj Bou Arréridj: changement du lieu de vote pour "harcèlements d'opposants" au scrutin (ANIE)    Bureaux de vote fermés, urnes saccagées    Brèves    Les citoyens hostiles au vote de plus en plus nombreux dans les rues d'Alger    Présidentielle: "une opportunité pour une nouvelle République fondée sur les jeunes"    L'Algérie condamne "avec la plus grande force" l'attaque contre l'armée au Niger    Nouveaux pourparlers de paix à Juba entre rebelles et Khartoum    Préserver cette institution de solidarité entre générations    Vers le report des 32es de finale de la Coupe d'Algérie    MCO : La voie royale pour les Oranais    Résiliation du contrat du gardien de but Salhi    Casoni viré, Mekhazni-Meguellati pour l'intérim    Ligue-Présidents de club professionnel : Le bras de fer éternel    Un an de prison dont 3 mois fermes contre le dessinateur «Nime»    Projet de traduction des plus importants écrits algériens en langue française    ACTUCULT    Est-ce un constat amer ou un brûlot ?    Bangkok en haut du classement    Cinq morts dans une attaque des shebab    Fin de la phase aller le 21 décembre    Air Algérie contrainte d'installer une cellule de crise    165 foyers raccordés au gaz naturel    La frontière algéro-tunisienne ne sera pas fermée    La circulation routière fortement perturbée    Un boycott inédit en perspective    Exportation de 460 000 tonnes de ciment    Eric Zemmour sera jugé le 22 janvier prochain    Le triptyque de l'édification de la citoyenneté    Ouverture de plusieurs ateliers et clubs artistiques et pédagogiques    Trois auteurs présentent leurs nouveautés au public    Présidentielle: la presse nationale évoque un scrutin "historique" fondateur de "l'Algérie nouvelle"    COP25 sur le climat : La protection de la nature cherche sa place    FAF - Coupe d'Algérie - 32èmes de finale: ASAM - JSK et CSC - NCM en tête d'affiche    Formation professionnelle : S'adapter aux évolutions    Constantine: Plus de 8.400 capsules de psychotropes saisies en moins de 10 jours    Dans la nuit de la prison d'El-Harrach    Maroc: Une pétition déposée au Parlement pour l'abrogation de lois "liberticides"    Relizane : Près de 6.400 employés dans le cadre du DAIP concernés par la confirmation    Polémique au Mali : Le chef de la Minusma à Kidal serait sur le départ    Afrique du sud : La Sud-Africaine Zozibini Tunzi est Miss Univers 2019    Gabon : L'opposant Jean Ping dénonce la " monarchisation de la République "    Tunisie : Les parlementaires doivent être à la hauteur de leur responsabilité    La voie de la vérité historique    Oran : L'ex-directeur de l'agence foncière de Bir El-Djir condamné à 3 ans de prison ferme    Patrimoine immatériel du sud: Des Hauts plateaux aux Oasis, la chanson saharienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rassemblement contre la hausse des frais d'inscription des étudiants étrangers
Publié dans La Nouvelle République le 27 - 11 - 2018

Un rassemblement sera organisé samedi prochain à Paris pour protester contre la hausse des frais d'inscription à l'université des étudiants étrangers en France, a-t-on appris dimanche auprès du milieu universitaire.
Plusieurs syndicats et organisations universitaires comptent se mobiliser contre cette décision annoncée le 19 novembre par le Premier ministre Edouard Philippe et qui a suscité une vive réaction auprès d'universitaires et de politiques l'ayant qualifiée de «discriminatoire» et de «xénophobe». Quatorze associations d'étudiants étrangers et l'Union nationale des étudiants de France (Unef) ont exigé, dans une tribune, «l'abandon de cette mesure» et appelé à des rassemblements le 1er décembre, place du Panthéon à Paris et dans d'autres villes. Une pétition a été lancée sur "change.org" (une plateforme pour le changement) qui a dépassé lundi les 160 000 signatures.
«Avec des frais d'inscription aussi élevés, qui s'ajouteraient à l'ensemble des coûts déjà très élevés que nous devons payer (coût du dépôt de dossier à campus France, 75 à 200 euros en fonction des pays pour le test de français, 79 à 269 euros pour le timbre fiscal nécessaire au titre de séjour, 90 euros pour la CVEC, logement, transport prix des manuels ), je n'aurais jamais pu venir étudier en France !», ont écrit les initiateurs de cette pétition. Le Premier ministre a annoncé que, pour l'année 2019, les étudiants étrangers, ne résidant pas dans l'espace économique européen (EEE), devront désormais s'acquitter, pour les frais d'inscription à l'université française, de 2 770 euros pour la licence au lieu de 170 euros et 3 770 euros pour le master au lieu de 243 euros.
Pour les associations estudiantines et l'Unef, cette «très forte» augmentation des frais d'inscription des étudiants issus de pays ne faisant pas partie de l'Union européenne «consacre la volonté du gouvernement français de trier les jeunes qui auront accès à l'Enseignement supérieur en France», soulignant que le gouvernement français, par cette mesure, «ne cherche en réalité qu'un seul type d'étudiants : ceux ou celles issues de famille aisées ayant les moyens de payer». Les associations et le syndicat demandent, afin de faciliter l'arrivée en France des étudiants étrangers, la gratuité de la procédure d'obtention du titre de séjour étudiant en supprimant le coût du timbre fiscal et la mise en oeuvre du titre pluriannuel de séjour dans l'ensemble des préfectures.
Ils réclament également la suppression des exigences de justificatifs d'hébergement et financiers nécessaires à l'obtention d'un titre de séjour pour les étudiants étrangers. Parmi les signataires de cette tribune figurent, entre autres, l'Union des étudiants algériens de France (UEAF), ECAF (Etudiants et cadres algériens de France), la FESSEF (Fédération des étudiants et stagiaires sénégalais de France), l'UEVF (Union des étudiants vietnamiens en France), l'ADEM (Association des diplômés et étudiants maliens) et l'ADEEF (Association des étudiants égyptiens de France).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.