L'Algérie au coeur d'un ouvrage de référence paru à Washington    Hydrocarbures: l'Algérie possède des capacités importantes de production    Zaalane appelle à accorder “la priorité absolue” à l'entretien des routes    Deux casemates pour terroristes détruites par l'ANP à Chlef et Boumerdès (MDN)    Brexit: Que va-t-il se passer après le rejet de l'accord par le parlement britannique?    Le pays est surendetté et en état de faillite : La contestation sociale gagne le Zimbabwe    La CPI lave de tout soupçon l'ex-président ivoirien : Laurent Gbagbo acquitté    Le retour de Boudiaf    Nouvel an amazigh 2969 : La tradition perpétuée en Kabylie    Expositions, conférences et ateliers à Bouira    La journée du «doute»    Selon des syndicats de l'Education: La grève du 21 janvier inévitable    Statut particulier, hausse des salaires, formation: Les imams satisfaits des discussions    Grippe saisonnière: Le ministère de la Santé rappelle la nécessité de se faire vacciner    Ballon carré    Football - Mercato d'hiver: Une transhumance aux résultats incertains    LFP - Réunion demain pour présenter le nouveau SG    L'Alliance présidentielle dans l'expectative    Baghdad Bounedjah élu ballon d'or Algérien 2018    Ligue des champions (2e J/ Gr.D) Al-Ahly du Caire : Forfait de cinq joueurs égyptiens face à la JS Saoura    Tahrat gravement touché au genou    Priorité de tous : le bien-être du peuple    10èmes Journées internationales du Marketing Touristique : La "destination Algérie"… le défi de 2019    Le nœud syrien sera-t-il dénoué sans les USA?    Algérie -Afrique du Sud : Signature d'une feuille de route pour renforcer la coopération économique et commerciale    En visite à Alger : Bedoui appelle à la création de délégations au niveau des nouvelles circonscriptions administratives    Fièvre aphteuse-peste des petits ruminants : Aucun impact sur les bêtes de sacrifice de l'Aïd El Adha    Un crime odieux pour 200 euros !    Des responsables limogés    Le président du Parlement libéré après avoir été brièvement détenu    M. Mohamed Ayadi à propos de la Transsaharienne : "Pour un meilleur développement des liens économiques entre les pays qui y seront reliés"    L'usine mise sous audit    6 productions en compétition    «Retrait américain» et repositionnement des autres acteurs    Un aboutissement de la revendication identitaire    Pour l'institution d'un prix «Si Muhend U Mhand»    MASCARA : Découverte de 15 bombes artisanales à Maoussa    TIERS PRESIDENTIEL : Report de l'installation des nouveaux sénateurs    11 janvier 1992-11 janvier 2018 : La fable criminelle de la sauvegarde de la démocratie    FFS : vers le rejet de la présidentielle    Choc à Constantine, derby au centre    Makri candidat ?    Anniversaire ... en prison    Lettre aux Français du président : «Je ne vous ai pas compris !»    L'énigme Hamrouche    Cortesse, un pan d'histoire à l'abandon    CAN-2019 : Le tirage au sort de la phase finale début avril    Le Hic en mini-tournée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Messahel réaffirme l'engagement de l'Algérie en faveur de l'Afrique
Publié dans La Nouvelle République le 17 - 12 - 2018

Les travaux de la réunion ministérielle du Comité des Dix chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union africaine sur la réforme du Conseil de sécurité des Nations unies (C-10), qui s'est tenue à Freetown (Sierra Leone), ont été, samedi, l'occasion pour notre ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, cité par l'APS, de réitérer «l'engagement de l'Algérie à ne ménager aucun effort en vue de permettre à l'Afrique d'occuper la place qui lui revient de droit dans les organes des Nations unies, conformément aux objectifs fixés par la position commune africaine dans le cadre du Consensus d'Ezulwini et de la Déclaration de Syrte».
Organisée à l'initiative du Sierra Leone, Etat membre de l'UA qui assure la coordination du Comité des Dix, cette réunion a été saisie d'un rapport soumis par les experts et les hauts fonctionnaires qui ont examiné, la veille, les documents de travail, notamment les rapports des rencontres tenues sur la question de la réforme du Conseil de Sécurité depuis la dernière réunion du Comité des Dix. L'objectif de la réunion est de faire le point sur les négociations intergouvernementales dans ce sens et d'examiner les voies et moyens pour promouvoir la position africaine commune sur cette question, basée sur le Consensus d'Ezulwini et la Déclaration de Syrte, et de lui procurer davantage de soutien sur le plan international.
Abdelkader Messahel, qui a été l'un des rédacteurs du Consensus d'Ezulwini, est revenu sur la genèse de cette position commune en précisant que «l'action que nous avons engagée pour parvenir aux desseins légitimes de l'Afrique, nous invite aujourd'hui à poursuivre, avec détermination et persévérance, notre action visant la réforme du Conseil de sécurité, mais surtout le droit du continent à disposer de deux sièges au sein du Conseil de sécurité de l'ONU, en tant que membres permanents jouissant du droit de veto.» «La réalisation de cette aspiration légitime ne peut intervenir que si nos pays maintiennent leur unité, parlent d'une même voix, renforcent leur cohésion et transcendent leurs clivages tout en se gardant d'adopter des décisions qui risquent de porter atteinte à nos ambitions légitimes», a-t-il conclu.
Dans son discours à cette occasion, M. Messahel a souligné que «l'Algérie considère que la réparation de l'injustice historique faite à l'Afrique en termes de sous-représentation dans les organes onusiens, requiert de notre part un surcroît d'efforts qui puisse converger vers l'objectif unique visant à faire de notre continent un acteur plus influent sur la scène internationale conformément aux aspirations des pères fondateurs de notre Organisation panafricaine.» Il a ajouté que cet objectif «ne pourra être atteint que si le processus de réforme du Conseil de sécurité est appréhendé dans le cadre global de la réforme de l'Organisation des Nations unies qui devra viser la démocratisation de cet organe pour lui conférer à terme, davantage de crédibilité à travers une représentation plus équitable de toutes les régions du monde conformément à l'esprit et la lettre de la Décision de l'Assemblée générale 62/557 et les autres résolutions pertinentes à ce sujet».
Le ministre a rappelé, dans le même sillage, que le processus de réforme des Nations unies «ne peut désormais occulter les réalités géopolitiques actuelles, en particulier la nécessité d'aborder la non-représentation de l'Afrique dans la catégorie des membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies et sa sous-représentation dans la catégorie des membres non permanents». Il a appelé à la «réparation de l'injustice historique» faite à l'Afrique. Tout en prenant acte «avec satisfaction» de la vision et de la stratégie qui se dégagent du rapport de la réunion des Représentants permanents à New York, Abdelkader Messahel a indiqué que celles-ci, «constituent, à l'évidence, une feuille de route comportant des actions ciblant tant nos pays que le reste de tous les Etats membres des Nations unies, en particulier les 5 membres permanents du Conseil de sécurité (P5), les Groupes d'intérêt et les Groupes régionaux dans le cadre de la campagne visant à clarifier les contours de la position africaine commune et à recueillir un large mouvement de soutien dans le sillage des négociations intergouvernementales sur la réforme du Conseil de sécurité».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.