Belmadi cherche les remplaçants de Chita et de Benzia.. Le milieu, un chantier ouvert    Volley-Championnat d'Afrique (dames).. Bonne entame du GS Pétroliers    Bouteflika veut imposer sa conférence nationale    MINISTERE DE LA DEFENSE : Ahmed Gaïd Salah en visite de travail à la 3e Région Militaire    PREMIERE SESSION DE L'APW : Le dossier des affaires sociales en débat    POUR DETOURNEMENT DE DENIERS PUBLICS A L'ADE BOUHADJAR : Arrestation de trois fonctionnaires à El Tarf    NOUVEAU GOUVERNEMENT : Le CNES refuse de participer aux consultations    Une AG extraordinaire pour baliser le terrain à l'Hyproc    Un staff technique collégial pour terminer la saison    La Mekerra en quête de 18 points pour éviter le purgatoire    L'Union européenne trouve un accord provisoire sur une protection des lanceurs d'alerte    «Il faut faire confiance aux jeunes»    Tebboune, le retour ?    Marches et rassemblements des blouses blanches mardi    Des taches brunes sur tout le visage : que faire ?    Vers la classification de 7 sites et monuments à Mila    ACTUCULT    Dire la vérité contre le mensonge    Le réveil d'un peuple : un nouvel horizon politique ? (1ère partie)    Augmentation des salaires des policiers: La DGSN dément et menace    La crise actuelle en Algérie    Banque d'Algérie: Le taux des réserves obligatoires des banques passe de 8 à 12%    El-Bayadh: Les trois derniers martyrs du 19 mars 1962    Formation du nouveau gouvernement    Les fidèles tués dans les mosquées de Christchurch étaient âgés de trois à 77 ans    Cinq conventions signées entre la BASTP et des PME    Ligue des champions (6e et dernière journée)    Le bleu de la mer à Cap-Djinet    Suivi permanent des projets publics    La cité des 58 logements, un quartier aux multiples problèmes    Le MC Oued Tlelat à trois points du rêve    Le football national doit faire dans l'optimisme    Le FNA, le PT et le Mouvement El Islah se prononcent    Initiatrice du projet «Past Forward Architecture»    Un prix pour les auteurs édités en Afrique    Importance des études historiques sur les sciences et autres spécialités    Les journalistes et correspondants de Tizi Ouzou observent un sit-in    Cela doit se concrétiser pour le bien de la Patrie    Casino : Le groupe livre des prévisions à trois ans fraîchement accueillies    Sahara occidental: Les accords UE-Maroc violent la jurisprudence de la CJUE    Acte 18 des "gilets jaunes": Violences et scènes d'émeutes, pillages et saccages à Paris    La France a-t-elle "perdu" l'Afrique de l'Est au profit de la Chine?    Tarik Chenafa, un miraculé algérien    Exhumation d'un charnier de Yézidis victimes de l'EI    Bourses L'Europe salue les nouvelles sur le front du commerce et du Brexit    Chine : Pékin ne laissera pas son économie dérailler, dit Li    Vent de fronde au FLN    "La douleur de voir souffrir le peuple syrien se ressent dans ma musique"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Messahel réaffirme l'engagement de l'Algérie en faveur de l'Afrique
Publié dans La Nouvelle République le 17 - 12 - 2018

Les travaux de la réunion ministérielle du Comité des Dix chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union africaine sur la réforme du Conseil de sécurité des Nations unies (C-10), qui s'est tenue à Freetown (Sierra Leone), ont été, samedi, l'occasion pour notre ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, cité par l'APS, de réitérer «l'engagement de l'Algérie à ne ménager aucun effort en vue de permettre à l'Afrique d'occuper la place qui lui revient de droit dans les organes des Nations unies, conformément aux objectifs fixés par la position commune africaine dans le cadre du Consensus d'Ezulwini et de la Déclaration de Syrte».
Organisée à l'initiative du Sierra Leone, Etat membre de l'UA qui assure la coordination du Comité des Dix, cette réunion a été saisie d'un rapport soumis par les experts et les hauts fonctionnaires qui ont examiné, la veille, les documents de travail, notamment les rapports des rencontres tenues sur la question de la réforme du Conseil de Sécurité depuis la dernière réunion du Comité des Dix. L'objectif de la réunion est de faire le point sur les négociations intergouvernementales dans ce sens et d'examiner les voies et moyens pour promouvoir la position africaine commune sur cette question, basée sur le Consensus d'Ezulwini et la Déclaration de Syrte, et de lui procurer davantage de soutien sur le plan international.
Abdelkader Messahel, qui a été l'un des rédacteurs du Consensus d'Ezulwini, est revenu sur la genèse de cette position commune en précisant que «l'action que nous avons engagée pour parvenir aux desseins légitimes de l'Afrique, nous invite aujourd'hui à poursuivre, avec détermination et persévérance, notre action visant la réforme du Conseil de sécurité, mais surtout le droit du continent à disposer de deux sièges au sein du Conseil de sécurité de l'ONU, en tant que membres permanents jouissant du droit de veto.» «La réalisation de cette aspiration légitime ne peut intervenir que si nos pays maintiennent leur unité, parlent d'une même voix, renforcent leur cohésion et transcendent leurs clivages tout en se gardant d'adopter des décisions qui risquent de porter atteinte à nos ambitions légitimes», a-t-il conclu.
Dans son discours à cette occasion, M. Messahel a souligné que «l'Algérie considère que la réparation de l'injustice historique faite à l'Afrique en termes de sous-représentation dans les organes onusiens, requiert de notre part un surcroît d'efforts qui puisse converger vers l'objectif unique visant à faire de notre continent un acteur plus influent sur la scène internationale conformément aux aspirations des pères fondateurs de notre Organisation panafricaine.» Il a ajouté que cet objectif «ne pourra être atteint que si le processus de réforme du Conseil de sécurité est appréhendé dans le cadre global de la réforme de l'Organisation des Nations unies qui devra viser la démocratisation de cet organe pour lui conférer à terme, davantage de crédibilité à travers une représentation plus équitable de toutes les régions du monde conformément à l'esprit et la lettre de la Décision de l'Assemblée générale 62/557 et les autres résolutions pertinentes à ce sujet».
Le ministre a rappelé, dans le même sillage, que le processus de réforme des Nations unies «ne peut désormais occulter les réalités géopolitiques actuelles, en particulier la nécessité d'aborder la non-représentation de l'Afrique dans la catégorie des membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies et sa sous-représentation dans la catégorie des membres non permanents». Il a appelé à la «réparation de l'injustice historique» faite à l'Afrique. Tout en prenant acte «avec satisfaction» de la vision et de la stratégie qui se dégagent du rapport de la réunion des Représentants permanents à New York, Abdelkader Messahel a indiqué que celles-ci, «constituent, à l'évidence, une feuille de route comportant des actions ciblant tant nos pays que le reste de tous les Etats membres des Nations unies, en particulier les 5 membres permanents du Conseil de sécurité (P5), les Groupes d'intérêt et les Groupes régionaux dans le cadre de la campagne visant à clarifier les contours de la position africaine commune et à recueillir un large mouvement de soutien dans le sillage des négociations intergouvernementales sur la réforme du Conseil de sécurité».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.