Militaires et sécuritaires, au niveau de la région, urgence pour l'Algérie de résoudre la crise politique    Les dessous du trafic de pièces détachées en Algérie    Deux drones israéliens abattus au Liban    La minute qui qualifie la JSK au prochain tour    Le CABBA crée la surprise à Bel-Abbès, l'ESS piégée à domicile    Avalanche de médailles pour l'Algérie    Une librairie fait la part belle aux fanzines    «Le bélier magique» au Festival international du film pour l'enfance    De bonnes nouvelles pour les étudiants algériens    Le taux d'inflation à 2,7 % sur un an en juillet 2019    Après un 1er semestre plombé par les prix : Eramet abaisse sa prévision 2019    Rencontre entre le ministre de l'Intérieur et les représentants des retraités de l'ANP    Sahara occidental : Les manœuvres marocaines à Guerguerat menacent la sécurité de toute la région    Reportage : Un "Drone made in Sénégal" pour lutter contre le paludisme    Guerre commerciale : La Chine riposte aux USA sur le commerce, Trump menace    Dialogue national : Nécessité de mener notre pays vers des lendemains sûrs et prospères    2ème Région militaire : Gaïd Salah entame une visite de travail et d'inspection    Dynamiques de la société civile: Attachement au dialogue et à l'unification des efforts pour sortir de la crise politique    CHAN 2020 (préparation) : Djamel Belmadi convoque 22 joueurs pour un stage    Coupes africaines des clubs : Qualification de la JSK, du CRB et du Paradou    Oum El Bouaghi: La culture écolo fait son chemin parmi les jeunes et les associations    Education : Le ministère publie la liste des fournitures scolaires pour les trois paliers d'enseignement    Réception de 102 établissements éducatifs    Réception de 102 établissements éducatifs    «Gare aux cadres et entreprises défaillants !»    Lait : Aucune mesure prise pour réduire les quantités collectées, rassure Giplait    Réunion interministérielle : Le dossier de l'entretien de l'autoroute Est-Ouest et mesures de péage au menu    L'heure du retour a sonné !    Ordonnances de désignation des administrateurs    Le ministère de l'Intérieur dément    Le "Oui, mais" de Makri    Vingt investisseurs devant la justice    Nouvelle série d'arrestations d'opposants    Abou-Leïla de Amine Sidi Boumediene au programme    PROTECTION CIVILE : 240 interventions enregistrées en 48 heures !    Ligue 1 (2e j) : l'ES Sétif piégée à domicile    Bolsonaro s'appuie sur l'armée …    La politique commerciale de Trump critiquée    Hé ! Oh ! Y a pas écrit poubelle sur mon Front !    Une édition dédiée à Fernand Pouillon et l'Algérie    Une stèle à la mémoire du militant Belaïd Aït-Medri    Le FLN tente de se réapproprier le titre de l'Amenokal    Enfin rêver pour réaliser ses désirs !    Douze villageois tués par Boko : Haram dans la région de Diffa    Jeux africains 2019 : Domination totale des Egyptiens    Mascara: Le cambrioleur d'une école arrêté    Djamel Belmadi convoque 22 joueurs    L'inévitable saignée des parents    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Ensemble «Safar» de musique andalouse en concert
Publié dans La Nouvelle République le 19 - 07 - 2019

Le concert «Mon étoile», une mise en valeur du patrimoine musical et littéraire algérien dans la nostalgie et le souvenir, a été présenté mercredi soir à Alger, par l'Ensemble andalou «Safar», dirigé par le maestro Khalil Baba Ahmed, devant un public relativement nombreux.
Accueilli à l'Opéra d'Alger «Boualem-Bessaïh», le spectacle restitue la tradition ancestrale, à travers un voyage onirique empreint de créativité, invitant à une immersion dans la musique et la chanson algérienne d'antan, permettant ainsi de redécouvrir la richesse du patrimoine culturel dans sa diversité. Résultat d'un projet réunissant création musicale, chant, écrits littéraires et poétiques, narration et spectacle visuel, «Mon étoile» est le fruit d'une synergie entre les jeunes musiciens de l'Orchestre, issus de différentes régions d'Algérie, qui ont réussi a créer autour de leur directeur artistique un collectif au service de la Culture algérienne.
Sur un scénario de Célia Zidelmal au violon, une musique signée par l'Ensemble «Safar», quelques reprises de pionniers de la chanson algérienne arrangées par Khalil Baba Ahmed, qui a également enrichit le rendu de la soirée avec quelques-unes de ses compositions, l'histoire de Nedjma, jeune demoiselle au parcours prolifique plein d'enseignements, est brillamment narrée par Fatma Zohra Hemmouche au «Oud» qui, par ailleurs, a assuré l'adaptation du texte. Mettant en valeur le patrimoine dans toute sa splendeur, une quarantaine de musiciens, venus essentiellement des trois grandes écoles de musique andalouse, «El Ghernati» de Tlemcen, «Senaâ» d'Alger et le «Malouf» de Constantine, ont exécuté une vingtaine de pièces, illustrant les quatre chapitres de l'histoire de «Nedjma», passionnée d'art, d'histoire et de littérature, qui voyagera de Tlemcen à Constantine, puis en Kabylie, avant de finir à Alger. Le prétexte étant bien trouvé, le public a été embarqué, une centaine de minutes durant, dans une belle randonnée, redécouvrant l'histoire de la musique andalouse et du chant soufi avec ses poésies mythiques, à l'instar de celles des Cheikhs, Bentriki et Bensahla, et d'habiller le premier chapitre de vieilles images de l'ancien Tlemcen et rendre dans le genre hawzi, notamment, les pièces, «Ana leghrib» et «Ya Talla Behwak».
Dans un élan plein de nostalgie, la narration titille le souvenir et les chapitres sont étalés sur l'air, interprété dans le mode «Raml el Maya», d'un «Krici» (introduction musicale des chants andalous) appelés les «Inqilebs», dans des atmosphères solennelles, où la pénombre et les bouffées de fumées ont renforcé le sentiment mélancolique qui a régné sur la scène. Le public a pu apprécier entre autres pièces interprétées par les voix présentes et étoffées de, Yacef Ait Meziane, Hind Benamara, Celia Zidelmal, Fatma Zohra Hemmouche, Sanaa Boumehdiou et Anis Yefsah, «A lemri» (miroir), «Tamaghra 'N'dal' Hocine», «As laâvits A ya Vahri», «Sobhan Allah Yaltif», «Ach eddani n'khalto», «Khebbi serrek», ? «ïb aâlik enti m'heniya» et «Djet echta ou djaw leryah».
Durant son périple, Nedjma, qui poursuivait des études en art et en littérature, verra la musique andalouse évoluer simultanément avec son parcours qui l'amènera à connaitre l'amour avec Smail, un jeune algérois qu'elle a rencontré en Kabylie et avec lequel sa vision de la vie gagnera en maturité pour devenir la «messagère de l'espoir, de l'amour et du partage». L'assistance, vivant chaque instant du spectacle dans l'allégresse et la volupté, s'est promenée sur les portées et les partitions d'un répertoire prolifique plein de nostalgie et de couleurs, soumis aux bons soins de Khalil Baba Ahmed qui, selon une de ses fans, apporte plus d' «ouverture et de liberté dans les formes qu'il propose» à la musique algérienne.
Soucieux de mettre en valeur ses musiciens, issus des masters- class qu'il avait encadré lors du 13e Festivalgérie (18-25 décembre 2018), Khalil Baba Ahmed a choisi de conclure avec une de ses compositions, aux variations modales et rythmiques variées, puisées du terroir et qui offre une possibilité d'interprétation d'istikhbars (introduction musicale) aux instrumentistes, très applaudis par le public. Le concert «Mon étoile» de Khalil Baba Ahmed a été programmé pour une représentation unique, par l'Opéra d'Alger, sous l'égide du ministère de la Culture.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.