Belkecir risque le peloton d'exécution    Le procès de Baha Eddine Tliba reporté    ECOLE SUPERIEURE DE LA GN DE ZERALDA : Sortie de la 07ème promotion d'officiers    Affaire de l'enregistrement sonore: liberté provisoire pour Nassim Saâdaoui    Covid-19: 495 nouveaux cas, 364 guérisons et 11 décès    Quatre walis testés positif au coronavirus    LUTTE CONTRE LA COVID-19 : Benbouzid et l'ambassadeur russe évoquent le vaccin    Installation du nouveau président de la Cour de justice de Constantine    En attendant l'ouverture des plages, les estivants envahissent la Corniche oranaise    Les habitants de Jijel redécouvrent la splendeur de la nature loin des plages    REOUVERTURE DES MOSQUEES ET DES PLAGES : La wilaya d'Alger fixe le nombre    COMMUNIQUE/ DENONCIATION. Solidaires avec Khaled Drareni et les détenus du Hirak.    Ahmed Belhadj sollicité pour la présidence    «Le dépôt en ligne des comptes sociaux sera obligatoire»    Pléthore de modèles d'ici 2022    10 millions de ventes pour RAV4    Nouvelle initiative de l'opposition et de la société civile    Pas de folie pour le recrutement !    Medaouar sollicite Zetchi pour l'attribution d'une prime au CRB et à l'OM    Les dirigeants libanais étaient prévenus des dangers    "Nous avons été impressionnés par le pacifisme du Hirak"    L'ONG Acted suspend temporairement ses activités au Niger    Approbation des propositions des ligues régionales    Le DTP de Tébessa en détention préventive    Retour sur un savoir-faire ancestral    Un legs patrimonial et culturel à ressusciter    "Aâssab oua aoutar" en deuil    Maroc : Manifeste d'artistes contre la «répression» et la «diffamation»    Direction de la pêche de la wilaya : Réouverture aujourd'hui de la poissonnerie du port    Importation de véhicules neufs : Le cahier des charges, les incohérences d'une démarche    Entretien par visioconférence du ministre du Tourisme avec l'ambassadeur émirati à Alger    Procès de l'ex-chef de la DGSN : L'ex-chef d'état-major au 2e CRGN d'Oran, le colonel Allal Taifour répond à Abdelghani Hamel    Ténès : Quel sort pour la station d'épuration des eaux usées ?    Litiges territoriaux entre la Grèce et la Turquie : La Grèce appelle à un sommet d'urgence de l'Union européenne    Championnat féminin : La JF Khroub déclarée championne    Gouvernement de compétences indépendantes ou des législatives anticipées : Les partis politiques dos au mur en Tunisie    Ancien maire de Souk Ahras, moudjahid et fervent défenseur des couches défavorisées : Hemana Boulaâres tire sa révérence    Hommage à Abderrahmane Rebah    Les opérateurs économiques tenus de déclarer leurs dépôts avant fin août    Ligue des champions d'Europe: Pour qui sonnera le glas ?    Polémique autour d'une agence naissante    Aéroport d'Es-Senia: Quarante smartphones saisis    Football - Nationale 2: Une composante très discutable    Plaidoyer pour une révision des textes de loi: 1.537 incendies de forêts en deux mois    Du comment lire l'avenir dans la paume de sa main !    Tiaret: Réinhumation des restes de quatre chouhada    La doyenne de la wilaya n'est plus    Les souscripteurs invités à finaliser les démarches administratives et financière    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Absence de gaz de ville, de routes bitumées… : Dada Youm ou le mal de vivre
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 16 - 10 - 2011

Les habitants du village de Dada Youm (ex-Sainte Clotilde), situé à 3,5 km du chef-lieu de Mers El-Kébir, déplorent «le cadre de vie dégradé» de leur cité, dont ils disent qu'«elle a été de tout temps carrément mise à l'écart dans les projets de développement dont a bénéficié l'APC, à cause - a priori - de son relief en pente et de sa position géographique en retrait par rapport au chef-lieu de la commune ».
Dans une lettre rédigée par le comité du quartier «Haï Dada Youm» et signée par plusieurs dizaines de pétitionnaires parmi les habitants de ce village, dont nous avons une copie, un appel pressant est lancé à destination du wali d'Oran pour attirer son attention sur «le malaise et le mal-vivre» dont souffrent les citoyens de cette localité, conséquence, selon eux, d'une «marginalisation qui ne dit pas son nom» de leur village.
Le président de la dite association, Derkaoui Mohamed, qui s'est déplacé au siège de notre rédaction, énumère les problèmes principaux dans lesquels se débat la population locale depuis belle lurette. En tête de liste des tracas dont souffrent les habitants de Sainte Clotilde, le gaz de ville. C'est de loin le problème le plus accablant, le plus épineux. Pour leur malchance, les habitants de Haï Dada Youm, leur village, est le seul centre urbain à ne pas être raccordé au réseau du gaz de ville lors de l'arrivée à Mers El-Kébir de ce précieux combustible, il y a près de cinq ans. «Pourtant, la ligne principale du gaz naturel passe à un jet de pierre de la cité», explique M. Derkaoui. Ainsi, contrairement à leurs voisins des cités Haï Ezzouhour (ex-Roseville), Haï Hansali (ex-Longs-champs) ou encore Haï Ouarsenis (ex-Plateau Saint George, communément appelé Sardina), les habitants de Dada Youm ont été privés de cette énergie et sont, à ce jour, approvisionnés en gaz butane, avec tous les aléas (pénuries épisodiques, perturbation dans le ravitaillement des points de vente, etc.) de cet hypothétique produit en bouteille, ceci sans parler du danger qu'il représente. Sur les raisons du non-branchement de cette agglomération au réseau du gaz naturel, Sonelgaz, par la voie de sa chargée de communication du centre sis Bd Maâta, nous a expliqué qu'il s'agissait à l'origine de «contraintes techniques» liées au fait que la compagnie, via sa direction transport gaz, n'a pas eu l'aval des instances compétentes pour procéder à l'acheminement du gaz jusqu'à Sainte Clotilde par la méthode du forage classique pour la pose de la canalisation, et ce au motif que cela nécessitait la fermeture à la circulation, pour plusieurs jours, de la route principale de la corniche, la RN2. Et notre interlocutrice d'ajouter que pour contourner cette difficulté, une autre variante a été conçue par les services techniques, à savoir la technique de forage dirigé qui permet d'offrir une solution de raccordement au réseau de gaz naturel sans avoir besoin de réaliser de tranchées. Un devis de cette opération a été fait et transmis à la DMI et l'APC de Mers El-Kébir pour la prise en charge financière. «Nous entamerons l'opération dès que nous recevrons une réponse favorable», précise la même responsable.
Interrogé à ce propos, le maire de Mers El-Kébir, Meftahi Ahmed, nous a confirmé que sa commune a décidé de prendre en charge financièrement cette opération, précisant que «les foyers de Sainte Clotilde seront alimentés en gaz très prochainement».
L'autre problème déploré par le comité du quartier Dada Youm, «l'état très dégradé de la voirie». «Il n'existe pas une seule route praticable dans tout le tissu urbain de notre localité. Pareil pour les deux voies qui y accèdent, côté RN 2 comme côté chemin vicinal, en amont.» Notre interlocuteur évoquera «le problème du défaut de signalisation et de ralentisseurs au niveau de la embranchement à hauteur du poste de la Protection civile et de l'arrêt de bus.» «Il y a eu plusieurs accidents à cet endroit, dont certains mortels, à cause du mauvais dispositif de signalisation et du manque de dos-d'âne», fait-il savoir.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.