Tebboune autorise la réouverture progressive des mosquées et des plages    4 ans de prison ferme requis à l'encontre de Drarni, Belarbi et Hamitouche    Décès de Saïd Amara: Djerad présente ses condoléances à la famille du défunt    Constantine: saisie de 90 000 comprimés psychotropes    Djerad accuse des parties qui chercheraient à provoquer la « Fitna »    AID EL ADHA : Plus de 10 000 commerçants non mobilisés ont assuré la permanence    Louisa Hanoune évoque son emprisonnement    COUPURES DE L'ALIMENTATION EN EAU POTABLE : Le DG de l'ADE s'explique    TRAITEMENT CONTRE LA COVID-19 : Le ministre de la santé Benbouzid apporte des précisions    Covid-19: 507 nouveaux cas, 482 guérisons et 8 décès    Boumerdès: fin de confinement pour 236 algériens rapatriés de Russie    M'hamed Benredouane enterré au cimetière de Bouzaréah à Alger    Raids israéliens sur Ghaza: le Hamas dénonce une "escalade et une agression"    FEUX DE FORETS : 8800 Hectares ravagés en 2 mois    MOSTAGANEM : Les citoyens appelés au respect des horaires de dépôt des ordures ménagères    La chaîne "El Maarifa" désormais diffusée sur Nilesat    6 personnes tuées dans l'explosion d'un engin artisanal    Louisa    Aubameyang offre la Cup et l'Europe à Arsenal    L'opposition prépare une deuxième motion de défiance contre Ghannouchi    Trump provoque un tollé politique en évoquant un possible report de la présidentielle    Alger surprise par la liste de l'UE    L'hommage unanime du métier    À fleur de peau de Meriem Mesraoua au Festival du film de Venise    18 civils tués dans une attaque de Boko Haram    Le Soudan affirme agir pour que Washington le retire de la "liste noire"    Ankara a acheminé plus de 17 000 mercenaires syriens en Libye    Talaie El-Houriat réclame des réformes structurelles profondes    Le combat douteux du syndicat    Décès de l'ancien président de la FAF, Saïd Amara    Trois candidats en compétition    La fille des Aurès    Fin de cavale pour le secrétaire particulier de Gaïd Salah    "Le 4e art est le produit de luttes engagées"    Une palette azurée pour effacer le gris du confinement    Abbès Morsli, Président du CSA/USMBA : «La saison 2020-2021 s'annonce difficile»    MO Béjaïa : Les dirigeants face à un avenir difficile    Moustakbel Oued Sly accède en ligue 2 : Le club engagé dans la voie du professionnalisme    Festival international du film de Moscou : Hamid Benamra s'affiche avec Time life    Décès de l'écrivain Daho Tabti : C'était un clairvoyant    Centenaire de l'écrivain Mohammed Dib : Le dictionnaire amoureux de la Finlande    CHEQUES ET LIQUIDITES    Nucléarisation rampante    El Tarf: Les bureaux de poste toujours sans liquidités    Sidi Bel Abbès: Le nouveau chef de sûreté de wilaya installé    Crise financière: Une question d'argent !    Mesurer les distances à l'œil nu    Cinq terroristes éliminés et un autre arrêté en juillet    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





TIARET: Il y a cinquante ans, Hamdani Adda était brûlé vif
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 26 - 01 - 2012


Un vibrant hommage a été rendu la semaine dernière au chahid Hamdani Adda, de son nom de guerre «Si Othmane», brûlé vif par la soldatesque coloniale il y a déjà cinquante ans. En effet, l'hommage, rendu comme il se doit à celui qui symbolise le martyre des Algériens durant la longue nuit coloniale, s'est tenu à la salle des conférences «Mostefa Mekki» en présence d'un nombreux public venu s'informer sur le sacrifice suprême de l'un des plus dignes enfants de l'antique Tihert. Né le 26 avril 1926 à Tiaret, le chahid Hamdani Adda est le seul garçon d'une famille qui compte quatre filles. Négociant en céréales au début des années cinquante, il intègre les réseaux FLN de Tiaret avant de rejoindre le maquis en 1957. Il est rapidement désigné chef du secteur autonome de Tiaret avant de diriger toutes les opérations menées par des fidayine. Il met ensuite un réseau féminin avant d'être promu chef de la région une (Zone VII- Wilaya V). Hamdani Adda est arrêté le 04 décembre 1959 dans une grotte à Oued Lilli avec six éléments de l'ALN, placés sous ses ordres. Il subit les pires tortures et actions psychologiques de la part de l'armée française qui tente de lui arracher des aveux mais en vain, au vu du courage sans pareil du chahid. Comparaissant devant le tribunal de Tiaret, puis celui d'Oran, il est condamné à mort pour la quatrième fois de son parcours de combattant héroïque. Incarcéré, si Othmane prend la tête d'un comité directeur de la prison d'Oran et s'engage dans les revendications pour améliorer les conditions carcérales des détenus algériens. En avril 1961, Hamdani Adda et trois de ses codétenus sont enlevés par un commando de l'OAS sur ordre de quatre généraux putschistes. Ils sont tous les quatre brûlés vifs par une triste journée du 12 janvier 1962.Aujourd'hui, personne ne sait où repose le corps de Si Othmane, un peu comme pour dire de sous sa tombe à ses bourreaux sans science ni conscience que les héros ne meurent jamais…

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.