Ali Ghediri condamné à quatre ans de prison    Abdelkader Bensalah inhumé au cimetière d'El-Alia    AADL: Près de 22.000 souscripteurs n'ont pas téléchargé les ordres de versement    Rencontre Gouvernement-Walis: A la recherche d'un appui local solide    La facture s'alourdit pour le royaume: Le Maroc joue et perd    Managers de joueurs en Algérie: Un métier pour desservir le football    Feux de forêts: 8 blessés transférés à l'étranger    Selon les spécialistes: Les vaccinations contre la grippe saisonnière et le Corona ne s'opposent pas    Trois individus arrêtés pour vols    La pointure du monde    La sculpture est-elle « maudite»?    Une autoroute qui a emporté d'indélicats cadres...    Les violences des supporters s'accumulent    Brèves Omnisports    Nouvelle enveloppe pour l'achèvement des travaux    Les raisons du processus inflationniste    À quand le vrai bonheur?    La carte de la transition    Le président Saïed prend «des mesures exceptionnelles»    Une vingtaine de pays de l'UE proposent de reconduire Tedros    Les films hollywoodiens à l'affiche    La meilleure résidence d'accompagnement à l'écriture!    Du chant chaâbi à Dar Abdellatif    Deux passeurs arrêtés    Les milliards pleuvent...    La presse en deuil    Le FFS contre-attaque    40 Nouveaux forages fonctionnels dans 20 jours    Trois morts sur les routes    La crème de nuit !    Solidarité made in Ooredoo L'opérateur qatari a offert    La pluralité syndicale et le mammouth UGTA    Vers une hausse des salaires    Pétrole : le juste prix ?    Une inauguration, puis rien !    Le séparatisme est un crime en démocraties modèles !    Formation en écriture cinématographique    Réouverture des cinémathèques aujourd'hui    Avoir le minaret aux trousses    Le FFS reporte son 6e congrès national à une date ultérieure    "Je paie ma candidature à la présidentielle"    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    La France déchirée?    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Barrages : Le taux de remplissage à son plus haut niveau depuis 3ans
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 09 - 12 - 2012

Manifestement, la météo se montre plus clémente avec l'Algérie cette année qui s'annonce plus prolifique dans l'apport pluviométrique. Le taux de remplissage des 13 ouvrages hydrauliques de barrages de la région ouest est à son plus haut niveau, depuis 3 ans. Les barrages qui alimentent la wilaya d'Oran sont remplis à des taux “satisfaisants”, à la faveur des dernières précipitations qui se sont abattues sur la région et de la neige sur les reliefs. Le taux de remplissage des barrages en exploitation à travers cette région a atteint 65%, selon la direction des Ressources en eaux de la wilaya d'Oran. Ces derniers jours, la région ouest a enregistré d'importantes chutes de pluie atteignant ou dépassant parfois 80 mm. Depuis le mois de septembre à ce jour, la pluviométrie a atteint 235 mm. Ces précipitations ont représenté un apport en eau de plus de 10 millions de m3. Ainsi, le volume des eaux stockées au barrage de Beni Bahdal a atteint quelque 36 millions de m3, soit 67% de sa capacité globale. Le barrage de Sidi El Abdli emmagasine 62 millions de m3 soit 65% de sa capacité. Le barrage Fergoug a stocké 212 millions de m3 soit un taux de remplissage de 62%. Merdjet Sidi Abed, 10 millions de m3. Oued Cheliff qui alimente le projet du MAO emmagasine 40 millions de m3 soit 80 % du taux de remplissage. Le barrage de Kerrada a stocké 42 millions de m3 soit 60% de sa capacité. Le volume global des eaux stockées dans ces barrages est de 418 millions de m3.
Cette pluviométrie va se répercuter positivement sur la production agricole notamment les céréales.
De leur côté, les nappes phréatiques ont aussi profité de ces précipitations et ont vu leur niveau de stockage en constante hausse, au fur et à mesure du ruissellement des eaux des oueds. Cette année reste relativement positive puisque en pareille saison, il y a deux ans, les ouvrages hydrauliques de l'ouest du pays, qui alimentent la ville d'Oran, étaient presque à sec. Toutefois cette situation n'avait aucune incidence sur l'approvisionnement en eau potable de la ville.
La nouvelle stratégie du secteur de l'Hydraulique est basée sur le recours aux eaux non conventionnelles (dessalement de l'eau de mer -Kahrama et projet de la station El Mactâa-, déminéralisation des eaux saumâtres-Brédéah-) pour l'alimentation de la population. Le Plan directeur d'aménagement des ressources en eau de l'Oranie (PDAR) a ainsi tracé une nouvelle répartition des ressources en eau sur les wilayas de l'Ouest, lancée en 2010. Il a été ainsi décidé d'alimenter toute la wilaya d'Oran à partir des stations de dessalement de l'eau de mer, alors que les apports supplémentaires du mégaprojet Mostaganem -Arzew-Oran, baptisé MAO, seront affectés, selon les besoins, à d'autres villes de l'Oranie qui connaissent un déficit en matière d'eau. L'excédent en eau devra s'accroître d'ici 2020 pour atteindre 150 millions de m3/an, grâce à la réception, notamment, de la grande station de dessalement d'eau de mer d'El Mactâa, d'une capacité de 500.000 m3/jour.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.