Justice : Mandat de dépôt contre Saïd Bey et mandat d'arrêt contre Habib Chentouf    Le bal des hypocrites    La rue applaudit les décisions    Un député FLN démissionne pour rejoindre le Hirak    Création d'une instance indépendante chargée d'organiser les élections : Début de la rencontre de concertation sur les mécanismes    Corruption : Report pour la semaine prochaine de l'affaire du sénateur Boudjouher Malik    Argent détourné en Algérie : M. Djillali Hadjadj chiffre à près de 60 milliards de dollars les sommes détournées    Le baril "accompagne" le Hirak    Huawei innove dans la gestion des flux de passagers    Le fromage Bouhezza en fête    Hi-Tech : Samsung pourrait devenir fournisseur d'Orange en 5G    Coopération bilatérale : La Russie et la France s'allient pour créer un réseau de maisons de retraite    Sri Lanka : Des attentats font plus de 160 morts le jour de Pâques    La contestation suspend les discussions avec l'armée    Libye: Tripoli toujours sous la menace armée, avancée des troupes du GNA    Washington met fin aux exemptions    Le guide suprême nomme un nouveau chef des Gardiens de la Révolution    Analyse : Baisse de l'aide militaire US au Cameroun, une brèche pour la Russie ?    Hazard au Madrid, c'est déjà fait!    Le Barça vole au secours de Coutinho    Yacine Chalel à la 5e place    Sport : Quand le vent du "Hirak" souffle sur le sport algérien    Championnats d'Afrique U18 et U20 : 13 médailles dont cinq en or pour l'Algérie    Des débuts prometteurs    Istimara et recours, quelle issue?    Plus de peur que de mal    Tizi-Ouzou : Réhabilitation de la station climatique de Tala Guilef    La saison 8 de Games of Thrones censurée en Chine    Un documentaire sur le royaume de Numidie en réalisation    Bouchetta Soulimane expose "El Djazair"    Les frères Kouninef arrêtés    L'Algérie a atteint 1,5 % en 2018    Bensalah maintient le cap    L'horreur à Alger !    Retrait du permis de conduire : détails de la nouvelle procédure    Qui succédera à Ould Abbès    Victoire à la présidentielle du comédien Volodymyr Zelenskiy    La nouvelle Cupra Formentor sera produite dans l'usine Seat à Martorell    La semaine de la langue espagnole    Championnat d'Allemagne.. Belfodil 6e meilleur buteur    Effondrement d'un immeuble à la Casbah.. Quatre morts et des blessés    Course au titre.. L'USMA toujours maitre de son destin mais…    Cinéma à Alger.. L'Onci récupère trois salles    PROTECTION CIVILE A MOSTAGANEM : 196 interventions en 72 heures !    Treize médailles dont cinq en or pour l'Algérie    Célébration du Mois du patrimoine à Médéa    Evocation du séjour à Oran de Cervantès    Spécialiste de l'Algérie : L'historienne Annie-Rey Goldzeiguer, tire sa révérence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le virus des primaires
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 15 - 11 - 2018

A l'apparence, tout semble s'inscrire dans la démarche d'une pratique démocratique. L'urne étant une balance qui par principe ne doit ni mentir ni produire des injustices, sauf qu'elle est là aussi pour contenir des voix le plus souvent sans conviction. Dans les coulisses, c'est la négociation du donnant-donnant et du réveil des cellules dormantes d'un régionalisme intra-muros. Abstraction faite du commerce politique qui se favorise dans la transaction des cessions d'adhésion. C'est une question de caisse et d'encaisse.
L'on aurait vu dans ces primaires rejaillir un autre spectre de subterfuge machiavélique. L'emprunt de voix. Des candidats recrutent le temps de l'opération primaire des élus-électeurs d'autres corporations afin d'accomplir l'abject et réintégrer ensuite, en fin de vote, leurs formations d'origine. Ainsi, il y a tout ce qui pousse l'analyste à rire et s'abstenir d'en pleurer, tellement la vilenie et la vente de soi en sont devenues des agios bancaires. La loyauté a fini par foutre le camp du camp où est censée se mener une bataille de punch et de gabarit et non pas une démonstration de malice, de forfaiture, de corruption de mœurs et de tartuferie. Ces primaires, dans certains cas, ne vont donner que de la mauvaise haleine partisane. Le sénat, si l'on tient à ses valeurs cardinales et génésiaques, n'est pas un club attenant à une culture de tabac à priser, de grosse gueule ou de folles ambitions. L'on voit mal un affairiste, une vulgarité, un sans-emploi, une instabilité politique, une connerie, une frénésie de candidature dans la peau d'un sénateur. Un sénateur de 40 ans est encore un stagiaire. Il finira tôt ses classes, sans même pouvoir y apprendre le cours de la vie. Et puis que deviendra-t-il après la forclusion du mandat ? Le désert et la nostalgie. La frustration et désenchantement.
Si le rajeunissement était pris en option dans le processus tant rabâché du renouvellement des instances, la notion n'exprimerait pas qu'il fallait confier des tâches de représentation à des poupons ou à des personnes quelconques et indifférentes. Aussi le renouvellement ne peut rimer avec la réincarnation des momies ou la réparation pâteuse des épaves extirpées du cimetière politique.
Tout reste à revoir. En l'état actuel des choses: rien ne stimule la paisibilité des rangs quand un académicien, un mathématicien, un professeur d'université se le dispute à un rien bardé uniquement d'une armée de voix toutes enrôlées aveuglement. Il ne reste que la croyance intrinsèque de ses propres idéaux, de sa lutte et de son combat, quoique perdant une manche ; contre cette domination grégaire du faux nombre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.