Révision des listes électorales et dépôt de candidatures    Tliba en prison à El Harrach    Adaptation de la loi des hydrocarbures de 2013 et urgence d'un nouveau management stratégique de Sonatrach    Exportation de 30.000 tonnes de rond à béton vers le Canada    Ooredoo présente ses offres et solutions innovantes aux professionnels de la santé    29.000 cibles terroristes detruites par l'aviation russe dans 9.500 sorties    Les Algériens à pied d'oeuvre à Berkane    Probable forfait de Ferhat face à Amiens    «Ma préoccupation, c'est le niveau des joueurs locaux»    Un mort et quatre blessés dans un accident de la route    Arrestation de 5 trafiquants de faux billets en dinars    La «harga» vers l'Europe, la malédiction qui accable la plèbe !    L'oralité dans la culture traditionnelle africaine    L'Algérie est-elle le nouveau «berceau de l'humanité» ?    Tipasa : « libérez nos enfants détenus »,    Biskra : « Non à la zizanie, les Kabyles sont nos frères »    Jijel : » Il n'y aura pas de vote ! «    RETRAIT DE TEBBOUNE DE LA COURSE ELECTORALE : Mohamed Lagab dément    BORDJ BADJI MOKHTAR : Découverte d'une cache d'armes et de munitions    LEVEE D'IMMUNITE DE ALI TALBI ET AHMED OURAGHI : La Commission juridique du Sénat examine les procédures    ECOLE SUPERIEURE DES DOUANES D'ORAN : Sortie de 81 officiers de brigade dont neufs femmes    MAHDIA (TIARET): Une présumée liste des bénéficiaires de logements provoque la colère    SIDI BEL ABBES : Le 58ème anniversaire du 17 octobre 61 commémoré à Dhaya    ADRAR : Saisie de yaourt et de fromage avariés    MOSTAGANEM : 1000 tonnes de pomme de terre bientôt déstockées    Chakib Khelil sera sur le devant de la scène    Liverpool: Van Dijk n'est pas obnubilé par le titre    Real Madrid: Zidane réagit au report du Clasico    Officiel: le Clasico reporté    Le véritable maître de DAESH    Bedoui en Russie    De nouvelles charges contre Donald Trump    «On peut faire encore plus mal»    Constantine : quelle scolarisation pour nos enfants ?    Les députés exigent la démission de la cheffe de l'Exécutif    3 morts et une vingtaine d'enfants blessés dans un attentat    ACTUCULT    "Derb Cinéma" lance l'appel à candidatures jusqu'au 15 novembre    Tout en excluant la trêve : Ankara exhorte les Kurdes de Syrie à déposer les armes    Boukhalfa : Huit blessés dans un accident de la circulation    Corée du Sud, Italie, Turquie et Autriche à l'honneur    Selon le MSP: « Les autorités responsables de l'échec de la transition démocratique »    Rachid Sekak: Le redressement économique passe par le règlement de l'équation politique    Pompiers en colère à Paris : tensions avec la police, au moins 6 interpellations    5ème édition du Prix littéraire " Katara ": Le talent algérien brille de nouveau dans le ciel de Katara    Belmadi et les Verts sur leur lancée    Les chrétiens d'Algérie dénoncent    La France garde le secret    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sétif: Lakhdar Taarabit, pionnier du 08 mai 1945, n'est plus
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 05 - 01 - 2019

  S'il n'est plus, il restera tout de même dans les annales glorieuses de cette page si historique d'un mardi sanglant et criminel d'un certain 08 mai 1945.
C'est une triste vérité de le dire clairement. Il est parti dans un grand silence. Venant de tirer sa révérence à 93 ans dans une totale obscurité environnementale, c'est comme s'il est mort depuis longtemps. Il ne sort plus, il n'est plus l'invité en prime des émissions médiatiques à chaque commémoration de ces tragiques et douloureux « événements » du printemps sétifien 1945. On le zappe. Il était pour nous, enfants dès l'indépendance le symbole, presque l'icône de cette insurrection. La fondation dite du 08 Mai, devenue coquille vide depuis la disparition de Boumaaza et de Boukhrissa, s'est recroquevillée dans un cachet, un cartable, une seule personne et des repas. Cette fondation pourtant à vocation nationale s'est transmutée en une succursale de quartier n'officiant qu'à côté de la wilaya.
C'est à elle qu'aurait été dévolu le devoir de présenter tous les honneurs à cet homme et s'abstenir d'éclipser les quelques noms restants pour le seul but de se faire apparaître, seule et exclusive. Nonobstant cette défection, Si Lakhdar Taarabit a eu droit à une oraison funèbre pieusement prononcée par un autre grand monsieur du mouvement national, Cheikh Bouzid Gharzouli , ancien maire de Sétif, ancien détenu à Lambèse. Il a fait savoir à l'assistance, non sans pincement de cœur, tout le long parcours du défunt, depuis son jeune âge, son élan progressiste, son ardeur patriotique, son adhésion à tous les courants politiques prônant la libération de l'Algérie, du PPA au FLN.
Son enterrement n'aurait été qu'un rassemblement familial, s'il n'y avait pas ses compagnons de lutte et quelques citadins. Au moment où le wali de Sétif et d'autres autorités étaient présents dans ce cimetière, le maire de la ville, les élus communaux de cette même ville que celle du défunt ont fait défaut. Deux élus nationaux, enfants de la ville ont marqué leur présence au moment où les autres, soit 19, auraient autre affaire. Même le tout fraîchement élu sénateur n'a pas cru bon venir inaugurer son premier protocole funéraire. Oui, c'est un peu baroque, qu'au lieu de méditer et d'intensifier ses implorations l'on fait dans le comptage de l'assistance. C'est dire que le décès de ce grand monsieur, l'un des derniers moudjahidine et précurseurs du 08 mai 1945, traduit une certaine insouciance qui commence à s'installer p'tit à p'tit dans le compartiment de l'amnésie.
Heureusement que l'Etat, représenté par le wali demeure toujours là, vigilant à ne pas laisser s'éteindre la flamme d'un nationalisme en perte d'audience. Dans le cimetière, il n'y avait pas de jeunes, ni ces représentants foisonnant la société dite civile, ni encore ceux qui prétendent être les notables de la ville. Ainsi, il y a des enterrements profitables et d'autres charitables. Les funérailles comptent également s'inscrire dans un registre de mondanité, loin de toute foi ou compassion.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.