Azzedine Mihoubi nouveau SG du RND    Merci, El Khadra !    Montage automobile, les vrais coupables !    Chantiers à l'arrêt, crédits bloqués, patrons en prison: L'économie nationale en panne    Un pétrolier algérien contraint de se diriger vers les eaux territoriales iraniennes    Un accueil triomphal aux champions d'Afrique    Savoir goûter à la vie    Equipe nationale: Une progression remarquable    Un mort et deux blessés sur le 4ème périphérique    Bouira: 49,99% le taux de réussite au baccalauréat    Une locomotive calcinée et près de 7 hectares de chaumes ravagés par les flammes    Le festival de la chanson oranaise revient    Iran : Téhéran rappelle aux Etats-Unis leur situation géographique    Initiative du Forum de la Société civile : Un panel pour piloter un dialogue national    Coïncidant avec la finale de la CAN : Les marches populaires dans une ambiance de stade    Chine : Huawei lève le voile sur son propre système d'exploitation    CAN-2019: En fête, l'Algérie championne d'Afrique 29 ans après    Distinction : L'Algérien Bennacer élu meilleur joueur du tournoi    Ambiance : Alger en "feu" fête la deuxième étoile continentale des "Verts"    Bourses : Les actions européennes reculent dans un climat tendu    Solaire : Saint-Etienne (France) passe au vert    Invité à la Radio : Karim Younes contre ceux qui rejettent toutes les initiatives et ceux qui veulent d'un dialogue sans les mesures d'apaisement    Alger: 90 établissements hôteliers réceptionnés au cours des 3 prochaines années    Maroc : Son implication dans le trafic de drogues, un danger direct pour la paix et la sécurité    Et le peuple algérien créa le «Hirak» !    Côte d'Ivoire : Polémique sur l'usage des réseaux sociaux par les stars du coupé décalé    Hadj Ghermoul libéré    Quatre narcotrafiquants arrétés    Prés de 30 millions de dollars en 5 mois    L'Asus Rog Phone 2 aura droit à un Snapdragon 855 Plus    Apple va probablement abandonner ses claviers papillon    COMMERCE : Plus de 2800 infractions enregistrées depuis début juin    CADETS DE LA NATION : 99.46% de taux de réussite au Bac    En France, la fête jusqu'au bout de la nuit…    Un soldat tué et deux blessés    Peine de mort contre trois hommes    L'onction qui trahit la manœuvre ?    Pas de représentant algérien à la CAF    Arrestation des voleurs de portables en série    Abdelkader Zoukh placé sous contrôle judiciaire    Téhéran évoque des "accusations délirantes"    Ankara lance une riposte contre le PKK après l'attaque à Erbil    sortir ...sortir ...sortir ...    Hommage au grand maître Benaïssa    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Un navet en salade    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Kamel Daoud hôte de la nouvelle librairie «Abdelkader Alloula»: « Ouvrir actuellement une librairie est plus courageux que d'écrire un livre »
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 17 - 06 - 2019

L'auteur et journaliste Kamel Daoud a été avant-hier le premier hôte de la Librairie « Abdelkader Alloula » qui a, récemment, ouvert ses portes au public oranais. Une rencontre qui a permis à l'auteur de rencontrer son public et dédicacer quelques uns de ses prestigieux ouvrages. Avec plus de 6.000 titres dans différents domaines scientifiques, culturels, littéraires, théologiques et autres, la librairie «Abdelkader Alloula», sise au boulevard de La Soumam, au centre-ville, occupe un bâtiment de trois étages et côtoie de nombreux établissements éducatifs et de formation, ainsi que des institutions bancaires, commerciales, touristiques. Un emplacement de choix qui fait déjà d'elle une destination incontournable et un pôle attractif pour les hommes de culture, artistes, universitaires, intellectuels de la wilaya et des régions limitrophes. Depuis son ouverture, au début du mois de Ramadhan, la librairie connaît, en effet, une affluence fort appréciable des amoureux de la lecture et des livres, qui ont trouvé en cet espace de quoi étancher leur soif en ouvrages dans différents domaines. Invité à donner ses premières impressions de ce nouveau-né du monde du livre, Kamel Daoud dira que «l'ouverture d'une librairie en ce moment là, sachant les circonstances et le coût économique y afférent, reste «un pari» périlleux.
Ouvrir une librairie, a-t-il estimé, «est beaucoup plus courageux que d'écrire un livre. Et c'est quelque chose qu'il faut soutenir par les lecteurs, par l'écrivain par l'acheteur, par tout le monde, a-t-il estimé,. «Actuellement, il est beaucoup plus courageux d'ouvrir une librairie que d'écrire un livre», a-t-il insisté. Pour M. Abdelhak Bouannane, propriétaire de cet espace dédié exclusivement au livre et au savoir, ouvrir une librairie à Oran est «un rêve caressé depuis les années 2000 qui se concrétise aujourd'hui». La Société Omega International qu'il dirige est, note-t-il, distributeur exclusif de Larousse depuis 2000. « Nous travaillons avec l'ensemble des éditeurs français,» a-t-il affirmé. Aujourd'hui, nous avons invité Kamel Daoud, et nous aurons à accueillir, chaque samedi, un auteur pour des rencontres avec le public.
Au programme des prochaines semaines, nous avons prévu d'inviter, dans l'ordre, Maïssa Bey, Amine Zaoui et Chawki Amari. Nous souhaitons, par ailleurs, rendre hommage au dramaturge Abdelkader Alloula et à son œuvre qu'on compte éditer avec l'apport de partenaires qu'on est en train de prospecter. L'ensemble des recettes collectées des ventes de cette œuvre sera versé à l'hôpital des enfants cancéreux de Misserghine où l'on compte aménager et équiper une bibliothèque pour enfants, a-t-il confié. Abordant les aspects techniques liés à ce métier du livre, en Algérie, nous éprouvons actuellement, a-t-il souligné, « de grandes difficultés pour l'importation du livre, avec la contrainte des visas d'importation et de celles des 20 % du coût bloqués au niveau des banques qu'on nous rembourse qu'une fois que le fournisseur est payé.» Pour le livre scolaire aussi, « on a des difficultés à satisfaire la demande des écoles privées», a-t-il ajouté, à cause «de la contrainte d'homologation de ces manuels que nous impose le ministère de l'Education nationale». «On ne peut pas homologuer un livre lorsqu'on n'est pas propriétaire du Copyright », a-t-il estimé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.