Le Président Tebboune préside la cérémonie d'accueil des restes mortuaires des 24 martyrs de la Résistance populaire à l'Aéroport Houari-Boumediene    Béjaïa : moyens aériens pour éteindre un important feu de forêt à Adekar    L'Espagne ne veut pas d'Algériens sur son territoire    Deux navires de Sonatrach séquestrés au Liban    Chengriha confirmé au poste de chef d'état-major de l'ANP    L'Algérie ne renoncera pas à sa demande de restitution de ses archives détenues par la France    Colonisation. Bugeaud peut bien tomber de haut    Liste des résistants algériens dont les ossements ont été rapatriés vendredi de France    ONU/CDH: l'Algérie appelle à Genève au respect de la souveraineté des Etats    France : « Pour une République française antiraciste et décolonialisée »    SONELGAZ : Le PDG élu à la tête l'association Med-TSO    Coronavirus : 413 nouveaux cas, 490 guérisons et 9 décès durant les dernières 24h    REBOND DU CORONAVIRUS : Benbouzid incrimine les rassemblements familiaux    Le Covid-19 est une maladie ‘'de nature génétique'' propre à chaque personne    SETIF : Une septuagénaire repêchée d'un puits    413 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    FETE DE L'INDEPENDANCE NATIONALE : La journée du 5 juillet chômée et payée    PARTI RND : Le travail collectif pour préserver la stabilité du parti    POUR SES SACRIFICES CONSTANTS AU SERVICE DE LA PATRIE : La reconnaissance de la nation à l'ANP renouvelée    Ecouter la musique pourrait réduire les crises d'épilepsie    FUNERAILLES NATIONALES LE 5 JUILLET A ALGER : Retour au pays pour 24 chahids    ORAN : Une enveloppe de 1300 milliards allouée pour les JM 2022    LE PDG DE ‘'SADEG'' A MOSTAGANEM : Des inaugurations et une redynamisation des projets en cours    Cyclisme : les Algériennes Bensalah et Bouchoucha admises comme Commissaires de courses sur piste (UAC)    Constantine/Covid-19 : des spécialistes face à un agent émergent et des agents propagateurs    Rapatriement des restes mortuaires des martyrs algériens    Heureusement que le cœur du hirak n'est pas à la place de la République.    Quotidien Ech-chaâb: la réforme prévue en Algérie repose sur une pré-prospection    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Le Président Tebboune renouvelle la reconnaissance de la nation à l'ANP pour ses sacrifices    Sahel: la France annonce une nouvelle force sur fond de doutes sur son efficacité    Epuration de tous les dossiers inhérents aux médicaments fabriqués localement    Optimisation des dépenses à Sonatrach : "les acquis des travailleurs ne seront pas touchés"    L'Atlético Madrid enterre presque les espoirs de titre du Barça    Des milliers de Ghazaouis manifestent contre le plan israélien d'annexion    L'empire Haddad s'écroule    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines contre la Syrie    Zeffane blessé au niveau de l'ischio-jambier    Un triptyque de Francis Bacon vendu 84,6 millions de dollars aux enchères sans public de Sotheby's    Le schiste américain dans le rouge    Communiqué de l'AJSA    Agence CNAS : Une campagne d'information sur la plateforme numérique AraaCom    La mère des batailles    "Le BF a juste émis le vœu de reprendre la compétition"    Répression contre l'opposition à Hong Kong    L'épreuve    L'infrangible lien...    Mohamed Sari à la tête du Conseil national des arts et des lettres    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





St Germain (Aïn El Turck): Des habitants dénoncent la cruelle déchéance de l'Esplanade du 5 juillet
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 20 - 06 - 2019

Des administrés de la municipalité d'Aïn El Turck se sont rapprochés du ‘Quotidien d'Oran' pour exprimer leur vif désappointement au sujet de la cruelle déchéance de l'Esplanade du 5 juillet, sise dans la localité de St Germain, suite à l'abandon des travaux de son aménagement urbain, cinq années auparavant. En effet, ce projet, qui a été lancé par l'ex-wali d'Oran de l'époque, en l'occurrence Boudiaf Abdelmalak, au cours de la 1re semaine du mois de février 2014, pour un délai de réalisation de 18 mois, avec un apport financier d'un montant de 3 milliards de centimes, puis un avenant de 1 milliard de centimes, dégagé par la wilaya, a été subitement suspendu moins d'une année après le lancement des travaux. Il s'agit, rappelons-le, d'un projet d'utilité publique, qui devait s'étendre sur 1.000 m², relatif à la réalisation d'un espace de détente, d'une aire de jeux pour enfants ainsi que des balcons sur 3 niveaux surplombant la mer. L'installation d'un mobilier urbain adéquat et d'un éclairage d'ambiance faisaient également partie de ce projet au même titre que la réalisation d'un espace vert. Fort malheureusement et au grand dam de la population, l'entreprise désignée pour la réalisation de ce projet a subitement plié bagages, une année après le lancement des travaux. (information rapportée par ‘Le Quotidien d'Oran'). L'enveloppe globale de 4 milliards de centimes dégagée par la wilaya d'Oran n'aurait finalement servie qu'à la seule réalisation… d'une dizaine d'escaliers. Depuis, cette esplanade s'est malheureusement transformée en un véritable lieu de rencontres et de beuveries pour les marginaux et ce, au détriment des habitants demeurant dans ses alentours et des parents d'élèves ainsi que la direction du collège situé juste en face.
Ces derniers ont dénoncé, à maintes reprises, ce navrant état de fait, mais sans pour autant suscité une quelconque réaction auprès des autorités locales. Notons aussi que, la stèle inaugurale de ce projet, après avoir longtemps servie d'urinoir pour les marginaux, a été finalement enlevée par les responsables locaux et ce, pour vraisemblablement cautionné le renvoi aux calendes grecques de cet aménagement, qualifié par nos interlocuteurs de «chimère». Et comme le ridicule ne tue point, cette esplanade abrite désormais chaque été, depuis l'arrêt de ses travaux d'aménagement, une foire et ce, avec tous les désagréments et autres contraintes causés d'une part aux riverains et d'autre part à l'environnement. «Il est fort décevant de constater que le hideux chapiteau, qui est dressé durant les saisons estivales pour le besoin de l'installation de cette foire, ajoute une touche lugubre supplémentaire au triste tableau de cette esplanade. Nos responsables auraient dû ne pas démolir les kiosques, qui constituaient naguère le point de rencontre des familles durant l'été, et où régnait une ambiance conviviale», ont fait remarquer nos interlocuteurs avant de renchérir encore «des établissements qui attirent des individus au louche acabit, ont poussé comme des champignons, autour de cette esplanade, depuis l'arrêt de ses travaux d'aménagement.
Ils ont ajouté leur grain de sel au sordide prévalant désormais dans notre lieu de résidence». Toujours est-il que les habitants de la localité de St Germain interpellent le wali d'Oran pour mettre un terme à cette situation de déliquescence, qui va crescendo vers le morbide.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.