APN: adoption de l'Ordonnance modifiant et complétant la loi relative à la santé    Le ministère de l'Habitat examine le projet de texte réglementaire relatif au LLP    Mali: le président de la transition rencontre le médiateur de la Cédéao    Coronavirus: 179 nouveaux cas, 116 guérisons et 5 décès    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur de Hongrie en Algérie    Commerce extérieur: le retour au système des licences n'est pas à l'ordre du jour    La Zlecaf ouvrira de larges perspectives aux opérateurs économiques algériens    FC Barcelone: Suarez justifie le choix Atlético pour son départ    Ghardaïa: Etude pour la réutilisation des eaux épurées à des fins d'irrigation agricole    APN: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre les bandes de quartiers    Affaire SOVAC : poursuite du procès en appel à la Cour d'Alger    Tebboune insiste sur la nécessité d'accélérer la réforme du Conseil de sécurité    Quand le bricolage fait des siennes    Belkaroui arrive, Masmoudi prolonge son contrat    Le contrat de Tiboutine résilié    Le développement durable : enjeux et défis pour l'Algérie    5 heures pour juger Djemaï    De lourdes peines pour les frères Kouninef    Une rentrée scolaire à domicile    «L'hôpital des 240 lits de Kharouba sera classé en CHU»    Plus de 3 500 étudiants ont rejoint l'université    Ce soir-là...    Actucult    "Tout est rentré dans l'ordre avec Bouloudinat"    Les détails du protocole sanitaire    Mesmoudi prolonge, Belkaroui signe    Le directeur sous contrôle judiciaire    Une année de prison, dont quatre mois avec sursis    Investiture en catimini du président Loukachenko    Des progrès dans les discussions Grèce-Turquie au sein de l'Otan    Téhéran crie victoire face à Trump    Le niveau de l'eau en baisse significative    Le budget supplémentaire 2020 en baisse    Corsica Linea reporte ses traversées au 14 octobre    Le RCD dénonce une "remise en cause du multipartisme"    Deux productions algériennes à l'honneur    Appel à contribution pour l'ouvrage "Psychiatrie, Société et Religion"    Parution prochaine du deuxième tome    Hiatus, méprises et augures    GSP : 200 sportifs effectuent le test de COVID-19    Foot Der    Poker gagnant pour l'Histoire    La démocratie et ses travestissements    RICANEMENTS PASSES    Techniques de traduction de la B. D. de l'arabe vers l'espagnol: L'Institut Cervantès lance un appel à inscription    Ximénès ou les frères Barberousse ? Le grand tournant de l'Histoire de l'Algérie au XVIème siècle    "Le projet de la nouvelle Constitution consacre l'Etat de droit"    L'arabie Saoudite dèvoile le calendrier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bir El Ater: Le centre d'enfouissement fait son chemin
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 10 - 02 - 2020


Apparemment, le projet d'un centre d'enfouissement technique des déchets spéciaux, prévu dans la commune de Bir El Ater fait son chemin, en dépit de toute la polémique alimentée de part et d'autre et des oppositions exprimées à maintes reprises par les habitants de la région, concernant le choix du site du sud de la wilaya de Tébessa. Un débat qui enfle encore, sauf que les parties concernées par la réalisation de l'unité de traitement des déchets à Ain Fouris avancent toutes les garanties pour que la faisabilité du projet se fasse selon les normes techniques et logistiques requises, sans porter atteinte au site, où il sera construit. Le wali, Attallah Moulati, lui-même, lors de sa dernière visite dans la daïra de Bir El Ater, a indiqué que le projet d'un centre d'enfouissement technique sera soumis à de larges consultations, avant de prendre une décision. Cela avait été dit devant les représentants de la société civile et les élus locaux, histoire de rassurer l'opinion publique locale ; un message adressé aux réfractaires qui campent sur leur opposition au projet arguant des retombées sanitaires et environnementales sur le milieu. Les responsables de l'agence nationale des déchets, sous tutelle du ministère de l'Environnement et des Energies renouvelables, sont d'un autre avis, un centre d'enfouissement technique est un site soumis à un contrôle strict, quant à sa réalisation et plus tard sa gestion. D'autant que l'AND créée en 2002, a pour «mission de promouvoir les investissements, au titre de la gestion, de la valorisation et le recyclage des déchets». Elle a en plus à «fournir l'assistance aux collectivités locales dans la gestion des déchets», pour que les APC se débarrassent des ordures ménagères en les éradiquant des espaces publics. Pour ce qui est des déchets spéciaux, ils sont définis comme déchets dangereux en raison de leurs compositions physico-chimiques, et représentent un danger pour la santé humaine ou l'environnement. L'agence nationale des déchets avait averti sur la saturation des CET, au nombre de 91 CET, dont les ¾ sont saturés.» Le CET de Bekkaria à Tébessa semble lui aussi vivre la même situation. On pense déjà à une autre structure de remplacement. Une unité de traitement des déchets, aussi bien industriels, hospitaliers ou ménagers, est utile pour l'ensemble de la population, mais il faudra qu'elle soit dotée de toutes les conditions techniques et des moyens humains pour son bon fonctionnement, sa rentabilité en tant qu'EPIC. C'est ce qu'on dit du futur CET d'Ain Fouris qui, selon ses promoteurs, aura à fournir à terme plus de 160 postes de travail. Enfin, signalons la positivité du débat via les réseaux sociaux qui dénote d'une certaine maturité citoyenne. Lorsque le sujet soulevé suscite tant d'empressement, d'intérêt général, pour l'ensemble de la collectivité, c'est un bon signe.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.