Chaînes humaines devant les bureaux de poste et les GAB: Force publique et huissiers face à la grève    Des citoyens protestent à Tizi-Ouzou    A l'instar des précédents ramadhans: Tension sur le lait en sachet    Fin de mission ou redéploiement ?    L'ASELCT, une association SDF !    MC Oran: Une copie à revoir pour Madoui    ES Sétif: Une Entente en demi-teinte    MARMELADE DES TEMPS NOUVEAUX    Fruits et légumes: Les prix de la pomme de terre et la tomate continuent leur flambée    Adrar: 90 étudiants victimes d'une intoxication alimentaire    Dossier de la mémoire: «La pandémie est venue retarder les pourparlers»    El Tarf: Un riche programme culturel et artistique    Quand la vie se résume à un poème    Tebboune préside la réunion périodique    Renouvellement du bâtonnat de Boumerdès    «Nous souhaitons aller vers de nouveaux services»    Mbappé préféré à Haaland    Brèves Omnisports    Tirage au sort mercredi    L'Abef allège le recours au Credoc    13 Tonnes de pain jetées à la poubelle    «Les législatives sont un objectif stratégique»    Le rêve inachevé    Les mesures de Rezig invisibles    Le chiffre «insolite» de la vaccination    Les spécialistes s'y opposent    163 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Le Conseil de sécurité de l'ONU soutient le mécanisme    À quoi joue la Turquie?    Plusieurs responsables américains interdits d'entrer en Russie    Le premier martyr du Mouvement national    «El Aqaïd» de Abdelhamid Benbadis    Témoignage inédit et émouvant sur Matoub Lounès    FAF : La Commission de passation de consignes entrera en action dimanche    Algérie Poste : La direction annonce des mesures    Moins nombreux, mais toujours déterminés    Tebboune s'en prend aux partisans de "la duperie"    Le gouvernement allège la procédure    119 organisations saisissent le Conseil de sécurité de l'ONU    L'observatoire Euro-Med des droits de l'Homme épingle Rabat    La libération des détenus d'opinion réclamée    Le derby de la Soummam en haut de l'affiche    Qaâdat et sonorités chaâbi au pays du froid    Epilogue d'une vive controverse autour de la nouvelle mosquée de Strasbourg    Raul Castro va quitter le pouvoir à Cuba : Une page d'histoire qui se tourne ?    Malika Chitour Daoudi. Romancière : «Mon roman parle d'âmes qui se lient et d'empathie...»    De la circonscription administrative, en particulier, à l'administration territoriale, en général, ou l'urgence d'une doctrine d'emploi (Suite et fin)    Le processus électoral est inéluctable    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tébessa: Elus et citoyens, la confiance ne passe plus
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 04 - 01 - 2021

Les affaires judiciaires liées à la gestion des communes re viennent souvent au devant de l'actualité locale. Des P/APC et d'autres élus sont cités et poursuivis en justice, dans des dossiers de malversations et détournements.
Le code des marchés publics fut, maintes fois, malmené et transgressé dans des transactions douteuses. Des anciens élus ou ceux de l'actuelle mandature se retrouvent pris en flagrant délit de dilapidation de deniers publics.
Ceux mêmes censés veiller à l'exécution des PCD sont rattrapés par des affaires judiciaires, portant atteinte à leur réputation. Par truchement de leurs prérogatives ou par abus de fonction, certains maires deviennent parties prenantes, mêlés à la gabegie que connaissent les APC, au détriment de leurs programmes de développement. Des élus renvoyés devant les tribunaux pour avoir touché et goûté au fruit interdit. Des APC plongées dans un climat malsain à cause d'opposition de groupes d'intérêts.
Durant des décennies, c'est le mode de fonctionnement qui a prévalu. Au moment où la situation socio-économique de la plupart des communes stagne, très peu de perspectives.
Là encore à cause d'une gestion aux contours flous, peu rentable. Et c'est la rupture tant redoutée entre les locataires des APC et leurs administrés.
Conséquence, les citoyens doutent de plus en plus fort de la capacité de leurs représentants élus à prendre en charge leurs doléances et préoccupations de tous les jours, dotations en équipements sociaux, au titre de l'amélioration de leur cadre de vie, l'hygiène publique entre autres.
Au final, tout cela s'est répercuté sur les prestations de la qualité du service public. Peu de recours, sinon s'adresser directement aux services de la wilaya.
Les gens se disent lassés par les pratiques bureaucratiques de certaines administrations des collectivités locales, du parcours du combattant et les multiples entraves, faites de lenteurs et négligences. A cela s'ajoute l'énorme déficit en ressources humaines compétentes, notamment dans les communes rurales livrées à elles-mêmes.
Beaucoup de citoyens approchés espèrent que la nouvelle loi électorale, revue et corrigée, apportera des dispositions organisationnelles et juridiques, à même de revoir le processus de choix des futures assemblées élues, un mode de scrutin susceptible d'ouvrir la voie aux seules compétences aptes à dynamiser la gestion des communes, selon de nouvelles normes leur donnant les possibilités d'émerger et d'assainir les dépenses publiques et ne plus recourir aux visées machiavéliques de l'enrichissement illégal, du népotisme et l'exclusion.
De mettre en avant le seul souci de l'intérêt général au profit de la collectivité.
En ce nouvel an 2021, la wilaya de Tébessa et ses vingt- huit communes attendent un nouveau paysage de la gestion des affaires locales, à travers un plus de transparence, des missions bien définies, le retour à la récompense du mérite et le bannissement des fauteurs. Si l'Etat investit énormément dans les entités qui sont les communes, comme le socle de la pyramide de l'exercice démocratique.
Ces dernières devront répondre aux attentes des citoyens, à travers le désintéressement dans l'accomplissement des tâches pour lesquelles elles sont désignées.
Des comptes-rendus périodiques concernant les étapes de gestion, des programmes réalisés, des contraintes et des objectifs. A ce moment-là, on parlera de la confiance réciproque entre élus et administrés seul gage de la réussite, garant d'un climat d'entente, d'une vision commune tourne vers l'avenir.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.