Tebboune met fin aux fonctions du Gouverneur de la Banque d'Algérie    Projet de loi sur les investissements: «Un signal extrêmement positif», selon le Medef    Des mentalités à formater    Naftal: Appel à la révision de la marge bénéficiaire de l'entreprise    MC Oran: Le Mouloudia pas encore sauvé    USM Khenchela: Un retour au premier plan    Risques d'incendies: Branle-bas de combat pour éviter le pire    Météo: Des températures «au-dessus des moyennes saisonnières»    Non, l'ennemi de l'homme n'est pas le singe !    Figure incontournable du cinéma algérien: Chafia Boudraâ tire sa révérence    La première règle de l'investissement    La 3e guerre mondiale n'aura pas lieu    L'ex-ministre de la Justice vide son sac    La société civile en question    Les dernières retouches    Le Palais des sports fait peau neuve    Les Verts sans forcer    Oran n'aura plus soif    Les moteurs de la débrouille    «Les grandes firmes attendent de la visibilité»    Les directeurs des CEM se rebellent    Sonatrach se diversifie    Amman condamne la décision de l'entité sioniste    Le Bénin se prépare à retirer ses troupes de la Minusma    Prestation de l'association «Mezghena» d'Alger    «Tant de féminicides...»    Accession en Ligue 1: le Président Tebboune félicite l'USM Khenchela et le MC El Bayadh    Chanegriha se rend à la Base navale principale de Mers El-Kebir    La loi portant régime général des forêts bientôt sur la table du gouvernement    Tribunal: 10 ans de prison ferme requis contre Tayeb Louh    L'importance de la société civile dans le développement global soulignée    Migration internationale: l'approche algérienne exposée devant l'AG de l'ONU    Naftal: des projets d'investissement de plus de 250 Mds Da pour les 5 prochaines années    Sahara occidental: l'activiste américaine McDonough déterminée à dénoncer les pratiques répressives du Maroc    JM-2022 : le complexe de tennis d'Oran aux normes internationales    Tizi Ouzou: 2e Salon du livre "Mouloud Mammeri" d'Ath Yanni du 24 au 28 mai    JM Oran-2022: cinq manifestations culturelles internationales prévues    Le prisonnier sahraoui Lamine Haddi soumis à des traitements "cruels et inhumains" dans les geôles marocaines    Petites et moyennes entreprises : une conférence nationale mardi sur la garantie financière    Forte activité pluvio-orageuse, à partir de lundi, sur des wilayas du Sud    Lutte/championnat d'Afrique : l'Algérie termine avec 48 médailles dont 14 en or    Chafia Boudraâ, figure incontournable du cinéma algérien tire sa révérence    Sahara occidental: Le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    L'exemple de Constantine    L'armée s'engage    «sauvegarder un pan de la Mémoire de la nation»    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Cap Blanc: Un grand filet fantôme renfloué
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 23 - 01 - 2022

Une partie d'un grand filet fantôme a été renflouée avant-hier par l'équipe de l'Association ‘Barbarous' à la plage de Cap Blanc, a-t-on appris de l'Association. Ce filet menace les espèces qu'il capture, mais aussi des espèces végétales qu'il étouffe, pouvant ainsi rendre désertique tout un périmètre.
« Cette partie du filet de 200 m de long a été remontée par les membres de l'Association écologique marine ‘Barbarous' ce 21 janvier, à la suite d'une alerte donnée par des plaisanciers et plongeurs » précise l'Association. De nombreux crustacés étaient pris au piège dans ce filet. L'opération a vu la mobilisation de 8 plongeurs de l'Association ainsi que 2 embarcations. « Il s'agissait d'un filet fantôme renfloué au lieu-dit « les deux pointes » au large de Cap blanc à une profondeur allant de 18 à 31 m. Le filet ne mesure pas moins de 400 m de long ; selon l'estimation de nos plongeurs qui ont réussi à récupérer toute la partie accrochée au tombant mesurant 200 m de long, laissant l'autre moitié gisant sur le fond pour une seconde opération », ajoute la même source. On les appelle « filets fantômes » ces filets de pêche perdus, ou volontairement laissés en mer. Ils représentent un fléau pour les espèces en mer qui se retrouvent prises dedans et une véritable menace pour les ressources halieutiques. Pour cela l'Association tire la sonnette d'alarme afin de sensibiliser les gens de la mer à signaler tout filet perdu à l'Association.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.