Fête de l'indépendance: le MAE rend hommage à ses diplomates et cadres décédés en fonction    JM: programme des athlètes algériens    Transport: programme spécial pour l'Aïd el Adha    Agriculture: convention Gvapro-Anade pour soutenir les projets de production    Saïd Chanegriha promu au grade de général d'armée (Vidéo)    JM/Handball - dames (match de classement) : l'Algérie s'incline face à la Macédoine du Nord (31-23) et termine 8e    Man United : Ronaldo absent de la reprise de l'entrainement    Transport: métro, tramway et téléphérique gratuits à travers le pays le 5 juillet    Mali: les sanctions de la Cédéao levées, le nouveau calendrier électoral dévoilé    Plate-forme "Glorious Algeria": vitrine du 60e anniversaire de l'indépendance par excellence    60e anniversaire de l'indépendance : une série de mesures adoptées pour permettre aux citoyens d'assister au défilé militaire    ANP: Saïd Chanegriha promu au grade de Général d'armée par le Président Tebboune    Saison estivale: 21 décès par noyade durant la période allant du 16 juin au 3 juillet    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain dans les secteurs de Mahbes et Hawza    Migrants africains tués par la police marocaine : le président colombien parle d'une "barbarie"    JM (8e journée) : tableau des médailles    Football - La CAN 2023 reporté à janvier-février 2024    Les préparatifs suivent leur cours: Un Sommet arabe fatidique    Le PDG de Sonatrach: Vers de nouveaux accords pour la révision des prix du gaz    Sonelgaz: Plus de 50.000 foyers raccordés au gaz et à l'électricité depuis 2020    Aïd El-Adha: Le ministère de la Santé met en garde    Plus de 5 millions de diplômés depuis l'indépendance: Les nouveaux challenges de l'Université    Affichage des listes dans les communes dans les tout prochains jours: Plus de 15.000 logements prêts à la distribution    Rejet des eaux non traitées dans les zones humides: Des contrôles réguliers dans les zones industrielles    Géostratégie en gestation    La Libye et l'espoir suspendu    60 ans et beaucoup à faire    L'armée russe a pris Lyssytchansk    Les Palestiniens ont remis la balle aux Américains    Tebboune à coeur ouvert    La loi sur l'exercice du droit syndical retoquée    La longue marche...    «Vous avez une bataille à mener»    En dents de scie    «Nous revenons par la grande porte»    Contacts établis avec Ziyech    10e place pour Reguigui en course en ligne    «L'Algérie est le berceau de l'humanité»    Guterres encense la diplomatie algérienne    N'en déplaise aux révisionnistes!    M. Benabderrahmane supervise le lancement officiel de la plate-forme numérique "L'Algérie de la Gloire"    Liberté syndicale et exercice du droit syndical: enrichissement du projet de loi    Emission d'un nouveau timbre-poste à l'occasion de la Fête de l'Indépendance    Revue El Djeich: Le Président Tebboune appelle le peuple algérien à resserrer les rangs pour remporter la bataille du renouveau    Béjaïa en fête    Les déchets ménagers inquiètent    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Le DG du journal «Echaab» limogé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un autre crime sioniste
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 14 - 05 - 2022

On t'assassine, puis on marche dans la procession funèbre vers ta dernière demeure et on vient ensuite présenter les condoléances à tes proches. Un cynisme propre aux pratiques de la mafia italo-américaine qu'on retrouve chez l'Etat d'Israël, qui a officiellement présenté aux autorités palestiniennes une demande d'enquête conjointe sur l'assassinat de la journaliste Shireen Abu Aqleh, tombée en martyr en Palestine occupée dans l'exercice de ses fonctions. Comme si l'entité sioniste n'a rien à voir avec ce meurtre, alors que c'est l'armée de l'occupation sioniste qui est accusée d'avoir délibérément liquidé la victime. Une manœuvre pour se laver de cet odieux assassinat qui a provoqué l'indignation de la corporation dans le monde, ainsi que des gouvernements de nombreux pays, qui ont condamné le meurtre de la journaliste Abu Aqlah par un soldat sioniste, qualifiant cet acte de «meurtre prémédité», puisque la journaliste portait un gilet pare-balles siglé «Presse» lorsqu'elle a été tuée. «Nous avons refusé l'enquête conjointe» avec l'occupation «et nous irons devant la Cour pénale internationale», a indiqué M. Abbas, cité par l'agence palestinienne de presse WAFA.
Le président Abbas a tenu les sionistes «pleinement responsables du crime». En voulant se joindre à l'enquête engagée par les autorités palestiniennes, Israël cherche clairement à noyer le poisson dans l'eau. Déjà, l'armée israélienne commence à semer le doute en annonçant l'ouverture d'une enquête sur ces événements et «envisage la possibilité que les journalistes ont été ciblés par des hommes armés palestiniens», a-t-on déclaré. On se demande si cette enquête irait jusqu'au bout pour démasquer l'assassin. Les assassins des journalistes ne sont identifiés que très rarement et on comprend pourquoi, parce que les commanditaires sont des Etats ou des criminels organisés, comme les barons du trafic de drogue, dérangés par la divulgation de leurs méfaits, l'affaire de l'assassinat de Jamal Khashoggi est un cas édifiant à ce propos, encore frais dans les mémoires, mais certains indices laissent croire que cet assassinat ne restera pas impuni.
Il y a des témoignages d'autres reporters sur les lieux, qui ont vu l'armée israélienne ouvrir le feu sur les journalistes, blessant au moins l'un d'entre eux, et il y a, surtout, plus de pression sur la balance. Car, la victime, née en Palestine (El Qods), a vécu aux Etats-Unis et possédait la citoyenneté américaine. D'où la réaction ferme de la Maison Blanche, qui a appelé jeudi à une enquête «immédiate et approfondie» sur la mort de la journaliste. Les Etats-Unis ont porté cette voix au sein de l'ONU, où leur ambassadrice a signifié que la protection des citoyens et des journalistes américains est «notre priorité absolue». On va probablement trouver un soldat ‘bouc émissaire' et lui mettre sur le dos ce meurtre, mais personne ne parlera du mobile du crime. Et si cette attaque meurtrière contre les journalistes, qui couvraient les opérations de l'armée israélienne, était planifiée par des stratèges israéliens pour détourner l'opinion de ce qui se trame dans les territoires occupés, dont d'autres assassinats de citoyens palestiniens à une plus grande échelle (depuis le mois de mars dernier, on compte une trentaine de Palestiniens tués par l'armée israélienne et 300 autres blessés), ainsi que l'exécution du plan de construction de 4.500 nouveaux logements pour les colons israéliens dans les territoires occupés, dénoncé à l'unanimité par la communauté internationale ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.