Les relations algéro-turques évoluent conformément aux orientations des Présidents des deux pays    Le Conseil de sécurité exhorté à mettre un terme à l'obstination de l'Etat d'occupation marocain    Benabderrahmane s'entretient en Turquie avec le Premier ministre palestinien    Coupe Davis (Groupe 3/Zone Afrique): l'Algérie menée au score (1-0)    Partenariat AT-Kaspersky: une large gamme de produits pour garantir la sécurité des clients    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    OL : Cherki vendu dès ce mercato ?    Wijnaldum a consulté Salah avant de rejoindre l'AS Rome    Accidents de la circulation : 61 décès et 1.831 blessés en une semaine    ANP: 5 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés en une semaine    Quatre Palestiniens tués par l'armée sioniste    Djezzy: Mahieddine Allouche nommé DG par intérim    Electricité: L'Algérie prête à augmenter les quantités exportées vers la Tunisie    La virtualité des PIB et des PNB    Equipe Nationale: Yacine Adli a choisi l'Algérie    USM Bel-Abbès: En voie de disparition !    Mali: 17 soldats et 4 civils tués, 9 militaires portés disparus    Selon le rapport d'un institut américain: L'Algérie a réussi à contrer la menace terroriste    Affaire d'escroquerie d'étudiants algériens: Le propriétaire de la société «Future Gate» condamné à six ans de prison    D'une valeur de 2 millions d'euros: Du matériel médical périmé saisi, trois arrestations    Pour sécuriser les accès au pôle urbain Zabana: Le chantier de deux bretelles et d'un rond-point relancé    Un rival de Sadr réclame le retour du Parlement    Une opération à trois bandes...    Brèves    La première médaille pour Zouina Bouzebra    La Turquie «invitée» lundi prochain aux Etats-Unis    Un plan d'urgence pour développer ces filières    Ramtane Lamamra en Azerbaïdjan    La société civile et la jeunesse au-devant de la scène    La voix écoutée de l'Algérie    «L'anglais à l'école est une chose positive»    La canicule est de retour    Une fresque à la mémoire des victimes    Les détails de l'opération UGTA    Samy Thiébault en concert    Hommage à Mahboub Safar Bati    Conseil supérieur de la magistrature : élection des membres du Bureau permanent    Boughali s'entretient à Bogota avec le MAE colombien sur la promotion de la coopération bilatérale    Il y a deux ans, disparaissait Nouria, la "fleur du théâtre algérien"    Tlemcen: L'artiste peintre Abdelkamel Bekhti n'est plus    Le barrage inexploité    Au bon souvenir de feues, les «robes noires»    Lamamra reçoit le nouvel ambassadeur de Libye à Alger    Musée d'Oran: une exposition d'arts plastiques à la salle des Beaux arts    Mila: 17 biens culturels retenus au projet d'itinéraire touristique de la wilaya    L'hirondelle qui en appelle au printemps...    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un parlement français à blanc
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 22 - 06 - 2022

Les dernières élections législatives françaises vont-elles créer un capharnaüm pour le pouvoir en place qui iraient jusqu'à influer grandement sur les relations internationales de la France ?
Sérieusement mis en difficulté, bien qu'il garde au nom de la Constitution sa main souveraine sur la politique internationale, le palais de l'Elysée aura à l'évidence des difficultés à respecter les engagements pris par l'Etat puisque avec la nouvelle configuration de l'Assemblée nationale c'est l'Etat français lui-même qui changera d'habits.
La diplomatie étrangère étant toujours sous-tendue par la politique interne, le président Macron coincé entre deux partis de l'opposition aujourd'hui prédominants dans l'Assemblée avec des idéologies diamétralement opposées, aura du mal à conforter sa stratégie vis-à-vis des pays tiers. L'inconfort de sa position résidera d'abord dans les relations avec l'Union européenne dont il est aujourd'hui le président et paradoxalement le front de la gauche et celui de l'extrême droite manifestement opposés sinon allergiques à la politique de l'UE le mettront en porte à faux avec la conduite qu'il a toujours avec force soutenue. L'impossibilité de se conformer aux nombreuses directives européennes touchant des domaines importants sera de mise et l'on devine déjà la position kafkaïenne dans laquelle sera celui qui se veut le chef de file de l'Union.
D'autres thèmes sensibles de désaccords au sein, de surplus, d'une même formation constitueront des pommes de discorde au sein du Parlement et annihileront l'aisance de la gouvernance dont le président Macron a bénéficié pendant cinq ans.
Une entente sur la prise en charge des problèmes de l'immigration, entre autres sujets importants, ne sera certainement pas assurée au vu des programmes très divergents des partis qui détiennent la clé de voûte de l'Assemblée française. L'état de fait installé depuis dimanche à l'issue des élections législatives aura à ne point douter des ramifications contrariantes inattendues sur les relations françaises avec les pays du sud de la Méditerranée et en premier lieu avec l'Algérie. A quelques nuances près, la droite française toutes tendances confondues est sur une ligne de conduite commune face à la prise en charge de l'immigration ce qui présage déjà l'aiguisage des crocs du Rassemblement national de Marine Le Pen. Affirmer que le jeune fougueux et téméraire président, droit dans ses bottes, se contentera de faire le dos rond face à la bourrasque attendue est une simple vue de l'esprit. La récente fissure observée au sein de l'union de la gauche pourrait l'inciter à chambouler le nouvel ordre établi. Dissoudre l'Assemblée nationale lui est tout indiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.