Des bureaucrates entravent la mise en œuvre du programme du président Tebboune    L'ONU appelée à trouver une solution juste et définitive à la question sahraouie    Réunion FIFA-CAF consacrée à la préparation du retour des activités footballistiques    Installation des nouveaux présidents et procureurs généraux aux Cours de justice de Tiaret et Relizane    Ressources en eau: la nouvelle loi relative à l'eau fin prête    Prix Katara pour le roman et l'art plastique: des plasticiens algériens primés    Ali Haddad transféré vers la prison de Tazoult    Hamel condamné à douze ans de prison sur fond d'un nouveau scandale    TP: nouveaux projets d'investissement sur la base de la rentabilité et de l'éfficacité    La drôle de démarche d'un syndicat    Quand la sardine prend des ailes    Rénover et démystifier le "contrôle" pour optimiser la gestion locale    Hausse de la production à Chlef    La défense fait appel    Nouvelle mobilisation de milliers de personnes contre le Président Keïta    Le Président visé par une enquête pour financement illégal de campagne    Windhoek rejette l'offre de réparations allemande    Suspension du traité d'extradition avec Paris et Berlin    Kamala Harris comme colistière de Joe Biden    Nouvelle agression militaire israélienne contre Gaza    L'Algérie parmi les premiers pays à avoir dépêché une délégation médicale et des aides au Liban    La traque d'un "sulfureux" général    Nassim Saâdaoui quitte la prison d'El-Harrach    L'expérience au service de la JSK    À quand la reprise ?    Nivellement par le bas, suite et pas fin !    Pour Toko-Ekambi «tout est possible sur un match»    Boudebouz écarté du stage de Dinard    Le procès Tliba reporté au 2 septembre    14 nouveaux départs de feu déclarés    Vers le report de la rentrée    11 décès et 495 nouveaux cas en 24 heures    Un baccalauréat des plus atypiques des révisions chamboulées    La colère de Tebboune    Bougie n'a pas illuminé cet été    "Une réelle réflexion doit être engagée sur l'avenir de la culture et des arts"    Le corona met la vie culturelle en berne    Journées nationales du costume algérien sous le thème «Mon costume, ma mémoire, ma culture»    Des Algériens parmi les auteurs les plus attendus    L'esprit joyeux et la sincérité de «Aâmmi Bachir», les secrets de sa notoriété    Réouverture des plages et reprise des activités hôtelières : Le ministère du Tourisme adopte un protocole sanitaire    A partir de samedi : Réouverture de 429 mosquées    Dr Fawzi Derrar. Virologue et directeur général de l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA) : «Il me paraît peu probable d'avoir un vaccin avant la fin de l'année»    Ligue des champions d'Europe: Sur fond d'opposition de styles    L'apolitique supplante le politique ?    Presse: Il faut crever l'abcès !    Skikda - Programme AADL 2 : les souscripteurs protestent    L'instit, l'obole et la révolution    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





AGRESSIONS CONTRE LE PERSONNEL MEDICAL : Le président Tebboune demande une loi
Publié dans Réflexion le 15 - 07 - 2020

Le chef de l'Etat, Abdelmadjid Tebboune, a pris une nouvelle décision pour protéger les membres du corps médical des agressions verbales et physiques lors de l'exercice de leurs fonctions.
Selon un communiqué des services du Premier ministre, M. Tebboune a demandé l'élaboration d'un texte de loi visant à protéger le personnel de la santé de toute agression lors de l'exercice de leurs fonctions. « Monsieur le président de la République a décidé de consolider et de renforcer, par un texte de loi, le dispositif de protection de tout le personnel médical, paramédical et administratif, en sus de celle déjà consacrée par les lois de la République », a indiqué le communiqué. « Ce dispositif vise à prémunir le corps médical de toute agression ou violence, qu'elle qu'en soit sa forme, le moyen ou l'auteur, dans l'enceinte des hôpitaux et autres structures et établissements sanitaires à travers tout le territoire national, pendant l'exercice de leur noble mission au service de la nation », a ajouté la même source. La décision du chef de l'Etat intervient quelques heures après la tentative d'agression du directeur de l'hôpital de Bouira. Le cas dramatique du directeur de l'hôpital de Bouira, qui s'est jeté mardi du troisième étage de l'établissement pour échapper à un lynchage en règle de la part des membres d'une famille venue récupérer la dépouille d'un mort avant les examens préalables pour savoir s'il est mort de mort naturelle ou de la Covid-19 a jeté le trouble profond dans l'opinion. En effet, ce drame impensable, a poussé le ministre de la Justice à faire montre d'une grande réactivité instantanée en adressant le jour même (mardi) une instruction à l'ensemble des procureurs de la République, leur ordonnant de « faire preuve d'une rigueur intransigeante qu'exige les circonstances sanitaires actuelles que traverse notre pays, face au phénomène des agressions dont sont victimes les personnels de santé et les responsables des structures hospitalières » Le Garde des sceaux exige la mise en branle de procédures exceptionnelles, avec arrestation et comparution immédiate des auteurs des agressions, demandant aussi au procureur de requérir des peines sévères et de faire éventuellement appel, si le jugement rendu, ne répond pas au besoin d'exemplarité. Pour rappel, le directeur de l'hôpital de Bouira, Djamel Boutmeur, a échappé miraculeusement à la mort, mais souffre de plusieurs fractures au niveau des membres inférieurs, selon un communiqué de la Direction de la Santé de Bouira. Suite à cet incident, et « d'autres de ce genre », la DSP de Bouira « condamne fermement ces agissements irresponsables de recours à la violence ». Comme elle dénonce plusieurs autres dépassements verbaux et physiques contre le personnel médical et administratif de cette structure hospitalière.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.