Ligue 1 (France) : Marseille s'impose face à Lens    Un match de Premier League interrompu à cause d'un drone    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    La boîte de Pandore    Sahara Occidental: Guterres appelle à résoudre «une fois pour toutes» le conflit    Episodes de la scène politique tunisienne    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Les avocats reçus demain au ministère des Finances: Vers le dénouement du conflit ?    Gel des activités du Parti socialiste des Travailleurs: Le FFS et le PST dénoncent    Mondial 2022 - Barrages: L'Algérie hérite du Cameroun    Nigeria -Tunisie, aujourd'hui à Garoua (20h00): Les Aigles de Carthage à l'épreuve    Burkina Faso-Gabon, aujourd'hui à Limbé (17h00) à chances égales    Explosion des cas de Covid et fermeture des écoles: Le Cnapeste reporte sa grève    Centre-ville, la Glacière et Hai Es Sabah: Sept dealers arrêtés, plus de 460 comprimés psychotropes saisis    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Plusieurs mois sans Fati?    Depay dans le viseur    La Juve veut Vlahovic, mais...    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    L'Algérie compte 45,4 millions d'habitants    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Ma rencontre avec la mort»    L'autre réalité du Covid    113 postes de formation en doctorat ouverts    Grève de trois jours des boulangers de Tizi Ouzou    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Sahara occidental : l'Espagne plaide pour une solution politique, dans le cadre de l'ONU    "Jeter les bases d'une presse professionnelle"    Retour au confinement ?    11 mis en cause placés en détention provisoire    Les activités du PST gelées    Les avocats gagnent leur première bataille    Le projet de loi en débat au gouvernement    Axe d'une nouvelle gouvernance pour relancer l'économie nationale    L'Algérie perd l'un de ses plus grands maîtres luthiers    Un colonel dans la ligne de mire    Parution du roman Les frères Abid de Saâd Taklit    Actuculte    «Dhakhira» Implosée    En deux temps, trois mouvements    Tabi enfin à l'intérieur du pays    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'hôpital mère et enfant dans le coma !
Publié dans Sétif Info le 19 - 03 - 2009

e secteur de la santé à Sétif accuse un déficit important en matière de médecins spécialistes. Ce manque flagrant est lié principalement à la mauvaise répartition des besoins en matière de nouveaux spécialistes, « mal exprimé » par la direction locale et sous estimé par la tutelle.
Au niveau du centre Hospitalo-universitaire de Sétif, ce mal est cruellement ressenti dans certaines spécialités sensibles de par leur importance, car ce CHU à vocation régionale qui enregistre des admissions dépassant de loin sa capacité d'accueil normale, se retrouve parfois dépourvu de médecins spécialistes, notamment en gynéco-obstétrique. Ce service, très actif de par les statistiques enregistré durant ces dernières années avec 13 300 naissances en 2007 et pas moins de 13 600 accouchements en 2008, ne fonctionne malheureusement qu'avec un seul médecin spécialiste, notamment après la fin de mission, le 14 de ce mois de la délégation chinoise composée de six spécialistes. Il faut le dire : cette convention médiale Algéro-Chinoise a été d'un apport considérable pour l'hôpital mère et enfant de Sétif du fait que le programme opératoire en gynéco-obstétrique se déroulait dans de bonnes conditions sous la houlette du médecin-chef Algérien. Devant cet épineux problème (suspension du programme opératoire), la tutelle devrait trouver, et dans un délai court, une solution adéquate en menant des démarches sérieuses pour « amadouer » des médecins spécialistes à venir pour soulager ce service constamment sollicité par les populations des régions limitrophes notamment celles de Bejaia, BBA, M4sila, Batna et même Bouira. En attendant tout cela, la situation au niveau du service gynéco-obstétrique de Sétif revêt un caractère d'urgence.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.